Sauvetage en mer :

Un marin pêcheur hélitreuillé et évacué vers le CHU


Publié / Actualisé
Mardi 23 février 2021 à 16h45, le CROSS a été alerté par un navire de pêche, un palangrier de 13 mètres basé au Port, qu'un des membres de son équipage était en détresse. Le navire se trouvait alors à quelques 75 milles nautiques (140 km) de La Réunion. L'hélicoptère de la gendarmerie est intervenu, en lien avec avec le CROSS, pour hélitreuiller le marin pêcheur. Celui-ci a été acheminé au CHU de Saint-Denis. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Mardi 23 février 2021 à 16h45, le CROSS a été alerté par un navire de pêche, un palangrier de 13 mètres basé au Port, qu'un des membres de son équipage était en détresse. Le navire se trouvait alors à quelques 75 milles nautiques (140 km) de La Réunion. L'hélicoptère de la gendarmerie est intervenu, en lien avec avec le CROSS, pour hélitreuiller le marin pêcheur. Celui-ci a été acheminé au CHU de Saint-Denis. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (CROSS) met aussitôt le navire en relation avec un médecin du centre de consultation médicale maritime (CCMM - service à compétence nationale basé à l’hôpital Purpan de Toulouse), qui préconise l’évacuation du marin vers un hôpital dans les meilleurs délais.

Le navire de pêche se situant alors à près de dix heures de navigation de La Réunion, et hors de portée d’un hélicoptère, le CROSS demande au navire de commerce SSI INVINCIBLE II, un vraquier de 200 mètres battant pavillon des Iles Marshall, de se dérouter vers la position de l’AR LETOAD pour évaluer la faisabilité d’un transfert du patient à son bord.

A 21h30, le marin est transféré avec succès à bord du vraquier, où il reçoit les premiers soins. Un rendez-vous est alors organisé avec l’hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie (SAG), à environ 20 milles nautiques (40 km) à l’ouest de La Réunion, à bord duquel prendront place un médecin du SAMU, ainsi que des sauveteurs du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et de la brigade nautique côtière (BNC) de gendarmerie.

Le marin sera finalement hélitreuillé avec succès aux alentours de 01h00 du matin, puis acheminé vers le centre hospitalier de Saint-Denis.

Cette issue favorable est une nouvelle illustration des liens de solidarité qui unissent les marins de toutes nationalités. Elle est aussi le fruit de la collaboration étroite entre le CROSS, la gendarmerie nationale et le SAMU 974, qui organisent régulièrement des entraînements conjoints dans le cadre d’une démarche d’amélioration continue de leur capacité de réponse aux urgences en mer.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !