Une promesse tenue par la surfeuse :

Alice Lemoigne : "maman, je serai championne du monde un jour"


Publié / Actualisé
C'est à Trois-Bassins qu'Imaz Press a rencontré la surfeuse Alice Lemoigne. Championne du monde, d'Europe et de France, ce petit bout de femme paraît bien petite à côté de sa longboard, qui mesure plus de deux mètres. Ca ne l'a pas empêché de rafler de nombreux titres en compétition, et ce dès son plus jeune âge. Rencontre avec une championne, passionnée de surf mais aussi engagée pour l'écologie qui toute petite déjà avait juré d'être championne un jour (Photo rb/www.ipreunion.com)
C'est à Trois-Bassins qu'Imaz Press a rencontré la surfeuse Alice Lemoigne. Championne du monde, d'Europe et de France, ce petit bout de femme paraît bien petite à côté de sa longboard, qui mesure plus de deux mètres. Ca ne l'a pas empêché de rafler de nombreux titres en compétition, et ce dès son plus jeune âge. Rencontre avec une championne, passionnée de surf mais aussi engagée pour l'écologie qui toute petite déjà avait juré d'être championne un jour (Photo rb/www.ipreunion.com)

C'est son frère qui l'a inspirée à se lancer dans le surf lorsqu'elle était enfant. Et dès huit ans, Alice Lemoigne entame les compétitions, et les remporte les unes après les autres. C'est en 2016, à l'âge de 16 ans qu'elle décroche le titre de championne européenne. Depuis, elle s'est hissée six fois à la première place des championnats d'Europe, mais aussi cinq fois aux championnats de France. Et surtout, en 2019, elle est sacrée championne du monde. Une promesse qu'elle a faite dès son plus jeune âge à sa mère en lui jurant :"maman, je serai championne du monde un jour".

• Alice Lemoigne se confie sur sa carrière, regardez :

Poussée par la multiplication des attaques de requin, la Réunionnaise s'est envolée quelques années pour Biarritz afin de continuer sa carrière. Cela ne fait qu'un peu plus d'un an qu'elle est rentrée à La Réunion. "Je ne regrette pas ma décision, j'ai pu enchaîner les titres mondiaux, nationaux et européens en 2019" explique-t-elle.

A côté de sa carrière de surfeuse, Alice Lemoigne milite pour l'écologie. Egérie du TCO (Territoire de la côte ouest), elle intervien" en tant qu'agent d'animation dans des activités nautiques et de développement durable, notamment auprès des jeunes" souligne-t-elle. "Mes journées sont intenses, mais j'aime ce que je fais" confie la championne, qui s'entraîne sans relâche. Regardez :

mb/rb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Relatoufe, Posté
Ohhhhh la toufe
Lulu, Posté
Elle à eu beaucoup de chance de pouvoir partir en pleine crise bouledogues, car ici c'était le massacre. Actuellement il y a une petite pause et tout le monde s'emballe, j'espère qu'elle va durée.
La Touffe, Posté
IPR, vous êtes généralement au dessus du niveau, mais utiliser encore des tournures comme "ce petit bout de femme" en 2021 est ridicule. On ne dit jamais "ce petit bout d'homme". Cette tournure héritée des vieilles rédactions machistes devrait vous sauter aux yeux. (Bonjour, merci pour votre remarque, mais il s'agissait simplement de marquer la différence de taille entre Alice Lemoigne et sa longboard. Si elle avait un homme on aurait très bien pu écrire cela. On va modifier cela si la tournure vous dérange tant. Bonne journée - webmaster)