Rallye :

Le pilote Bryan Moussa participera au 52ème Tour auto


Publié / Actualisé
Bryan Moussa participera au 52ème Tour auto - Rallye de La Réunion - NTR - BMW - Région Réunion. Le pilote de 28 ans, maréchal ferrant de profession est un ancien sélectionné de Rallye jeunes Réunion. Il disputera pour la première fois le Tour auto en tant que pilote après avoir été au poste de copilote aux côtés de Robin Eclapier puis Loïc Bellus en 2018. "A bord d'une Peugeot 205 engagée en F2000/13 dans le cadre du challenge promo (pneus de série), le rookie du Tour disputera sa cinquième épreuve en rallye " indique l'association sportive automobile de La Réunion (ASA) dont nous publions le communiqué ci-dessous. (Photos : ASA Réunion et Pixel Rallye Réunion)
Bryan Moussa participera au 52ème Tour auto - Rallye de La Réunion - NTR - BMW - Région Réunion. Le pilote de 28 ans, maréchal ferrant de profession est un ancien sélectionné de Rallye jeunes Réunion. Il disputera pour la première fois le Tour auto en tant que pilote après avoir été au poste de copilote aux côtés de Robin Eclapier puis Loïc Bellus en 2018. "A bord d'une Peugeot 205 engagée en F2000/13 dans le cadre du challenge promo (pneus de série), le rookie du Tour disputera sa cinquième épreuve en rallye " indique l'association sportive automobile de La Réunion (ASA) dont nous publions le communiqué ci-dessous. (Photos : ASA Réunion et Pixel Rallye Réunion)

Bryan Moussa fait partie des jeunes pousses du sport automobile local. Maréchal ferrant de profession, le jeune Bryan (28 ans) est un ancien sélectionné de Rallye Jeunes Réunion. Membre de la délégation réunionnaise en 2017, l’amateur d’équidés avait fait le déplacement en Métropole cette même année.

Après avoir sévi au poste de copilote aux côtés de Robin Eclapier puis Loïc Bellus en 2018, Bryan disputera le 52ème Tour Auto – Rallye de La Réunion – NTR – BMW – Région Réunion pour la première fois en tant que pilote. "Je m’étais préparé pour le Tour l’an passé mais ce sera finalement cette année mon premier Tour" précisait le pilote.

A bord d’une Peugeot 205 engagée en F2000/13 dans le cadre du challenge promo (pneus de série), le rookie du Tour disputera sa cinquième épreuve en rallye. Avec comme meilleur résultat le gain du classement Promo lors des 1.000km 2019, le pilote est avant tout un amateur, avide de pilotage. "Bien évidemment l’objectif sportif reste de pouvoir se battre pour le podium du promo pour ce Tour",  expliquait-il.

"Mais je suis surtout impatient de retrouver l’équipe qui m’entoure et me permet de rouler ainsi que les copains concurrents". Bryan Moussa fait partie de ces multiples passionnés pour qui le rallye reste une occasion de se retrouver entre amis et partager un bon moment.

"J’ai la chance de pouvoir compter sur un préparateur de Saint-Joseph: Emmanuel Naze qui fait un boulot de dingue pour moi. Il touche à tout: carrosserie, moteur, châssis, circuits électrique...celà fait un an que la voiture est avec lui dans son garage à la Plaine des Grègues. A l’approche de la course, on améliore, on apporte des évolutions, on peaufine la préparation", détaille le Tamponnais.

"Pour le rallye, on fait assistance commune avec plusieurs autres équipages, ce qui permet de mutualiser les moyens et faire baisser les coûts de chacun. L’ultra priorité pour ces équipages est avant tout de passer un bon moment. Dans la voiture on est seuls avec le copilote mais il y a une équipe solide autour de nous. La priorité du budget de chaque équipage est d’assurer repas et boissons à tous ces bénévoles qui nous permettent de rouler" explique Bryan.

"Ils ne comptent pas leurs heures avant et pendant l’épreuve. Le week-end c’est comme une ruche pour préparer au mieux les voitures. Dans notre team, chacun emmène deux ou trois amis qui sont souvent mécaniciens ou garagistes. On est certes concurrents directs sur les spéciales mais à l’assistance chacun prend soin de chaque membre de l’équipe".

A 24 jours du départ, chaque week-end va être consacré à la préparation des voitures. "En ce qui me concerne, le travail ne manque pas," s’amusait le rookie. "Il y a un mois, le moteur a cassé lors d’une séance d’essais. On le refait donc à neuf mais il faut rester positif, tant qu’à casser autant que ce soit pendant les essais plutôt que durant la course..."

Véritable passionné, Bryan a parfaitement défini les priorités de fonctionnement de ses activités rallystiques. "Si le budget est trop serré, je choisis immédiatement mon équipe d’assistance. Je préfère réserver le budget pour de bons repas et une bonne ambiance dans le team plutôt que d’acheter des pneus neufs" explique-t-il. "Pour ce rallye, en pneus on est bons puisque j’en mets de côté depuis un moment en en achetant à chaque fois que possible. Le Tour Auto est vraiment la plus grosse épreuve des rallyes à La Réunion et on concentre beaucoup de moyens pour cette épreuve" déclarait-il.

Alors qu’il ne reste que deux week-end avant les journées de reconnaissance, le pilote est évidemment en phase de montée en puissance. "C’est avec beaucoup d’impatience que j’attends ce Tour. Ce sera mon premier Tour Auto en tant que pilote et pour que je puisse rouler, ils sont nombreux à prendre sur leur temps libre: ma famille, les amis, les soutiens et chaque membre de l’équipe".

Bien évidemment le bouclage du budget est un aspect primordial pour chaque équipage. Sans beaucoup de visibilité médiatique par rapport aux ténors habituels la recherche de sponsors est forcément difficile pour un débutant. "Je ne vais pas me plaindre quand même," tempérait le maréchal ferrant qui investit beaucoup de ses revenus personnels dans ce sport. "C’est un choix raisonné et à la Réunion, il y a beaucoup de passionnés de rallye. Entre les connaissances de chacun et une recherche active on arrive à trouver des soutiens pour vivre cette passion".

Bien décidé à performer pour ce 52ème Tour Auto – Rallye de La Réunion – NTR – BMW – Région Réunion, Bryan Moussa va mettre à profit cette courte saison 2021 afin de poursuivre l’évolution de sa Peugeot 205 Gti 1600 en vue de la saison 2022. Dans l’attente, hors de question de jouer les épiciers: "On reste compétiteurs. Même si terminer un Tour Auto est en soi un plaisir, pouvoir se battre pour une bonne place sur un podium est un bonheur!"

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !