Circulation douce :

Grand boom des trottinettes électriques à La Réunion


Publié / Actualisé
Elles révolutionnent le paysage urbain depuis maintenant plusieurs années. Les trottinettes électriques ont envahi les rues des grandes et moyennes villes, qu'il s'agisse d'un moyen de locomotion personnel ou d'un usage en libre-service. A La Réunion aussi, impossible de passer à côté du phénomène désormais. Les revendeurs sont de plus en plus nombreux et constatent une nette augmentation des ventes depuis le début de l'année. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Elles révolutionnent le paysage urbain depuis maintenant plusieurs années. Les trottinettes électriques ont envahi les rues des grandes et moyennes villes, qu'il s'agisse d'un moyen de locomotion personnel ou d'un usage en libre-service. A La Réunion aussi, impossible de passer à côté du phénomène désormais. Les revendeurs sont de plus en plus nombreux et constatent une nette augmentation des ventes depuis le début de l'année. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les entreprises spécialisées dans la vente vélo ou de services liés n'hésitent désormais plus à sauter le pas. C'est le cas de Damien Hoareau, gérant d'une société transformation de vélo en vélo électrique : "Il y a beaucoup de clients qui entrent dans le magasin et qui nous demandent si on vend des trottinettes, donc on a décidé de faire un partenariat avec un constructeur français. On en a commandé 4 pour commencer" explique-il.

Éviter les embouteillages est l'argument phare des adeptes de cette circulation douce, mais ça n'est pas son seul atout : utiliser une trottinette, c'est aussi ne pas avoir à trouver une place de parking en centre-ville. " l'avantage de la trottinette, par rapport au vélo électrique par exemple, c'est qu'elle est pliable et donc qu'on peut la transporter facilement dans la voiture. Imaginons qu'une personne travaille à Saint-Denis, elle peut se garer un peu plus loin puis prendre sa trottinette et arriver à destination sans avoir perdu de temps".

Certaines entreprises commencent par ailleurs à investir dans l'achat de trottinettes pour, leurs employés. C'est ce que nous a expliqué William Grimaud, représentant à la Réunion de la franchise Doctibike. Dans le cadre de son activité, la société prend en charge l'entretien des trottinettes électriques. Leurs services ont récemment été sollicités par une société située en plein centre-ville de Saint-Paul : " Les employés se garent à l'extérieur de la ville, puis font les derniers km en trottinette. C'est un gain de temps considérable pour eux, ils arrivent moins énervés au travail, c'est bénéfique à tout point de vue".

-Le prix d'achat n'est pas le seul élément à prendre en compte-

Il existe une grande variété d'offre allant de 150 à 4.000 euros selon la qualité des matériaux utilisés, la technologie de la batterie ou encore les performances du produit. Damien Hoareau rappelle à ce titre qu'il est important de ne pas s'arrêter au prix d'achat et d'adapter son choix en fonction de ses besoins. Il précise notamment que certains modèles n'ont pas assez de puissance pour remonter les côtes: "j'ai déjà vu des gens descendre de leur trottinette et continuer leur chemin en la poussant".

- La prudence reste de mise-

La trottinette électrique devient une option de plus en plus privilégiée pour les trajets courts, mais gare aux accidents : son utilisation comporte des risques dont il est important d'être conscient: Leur arrivée massive et soudaine a durant plusieurs mois entraîné de nombreux désagréments et un certain flou juridique mais après une longue période d’hésitations et remaniements, le gouvernement a modifié le code de la route en y ajoutant un règlement spécifique pour les trottinettes électriques.

Nous citerons par exemple l'obligation de posséder une assurance responsabilité civile, d'être seul passager sur la trottinette ou encore l'interdiction sur les trottoirs. En agglomération, "les nouveaux engins de déplacement personnels" ont l’obligation de circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’il y en a" confit-il.

-La trottinette électrique là où on ne l'attend pas-

Un moyen de locomotion oui, mais pas seulement. Pour Jérôme, gérant de la société Ebike, rouler en trottinette, c'est avant tout un loisir. L'entreprise propose des excursions en groupe, du Piton de la Fournaise au front de mer en passant par des parcours bosselés, "plus techniques". Il s'agit en revanche d'un modèle tout terrain " sur suspensions et équipée de deux roues motrices" idéale pour s'éloigner des routes et découvrir notre île dans une ambiance "cross" pour le moins originale.

mt/www.ipreunion.com / [email protected]

   

6 Commentaire(s)

Lo GUEPE, Posté
ce n'est pas une assurance civile mais une assurance spécifique qu'il faut ! les journalistes veulent parler sans faire le travail d'enquête nécessaire... une approximation, deux approximatuons et déjà on devine la volonté de surfer sur un thème trop souvent dégradé dans les media.
974, Posté
Et on n'a pas évoqué l'overboard.
Ramier , Posté
Je suis loin du Père fouettard , mais il va falloir sévir Sévèrement envers ceux qui prennent les Trottoirs. Surtout qu'à la Réunion ils sont déjà étroits en général.
Pierrot974, Posté
"l'interdiction sur les trottoirs". D'où la photo d'illustration ' Quand on voit le nombre de scooter 50 cm3 limités et bridés par la législation à 45 km/h qui vous doublent à 70 km/h, le pire est à craindre avec des trottinettes aux mains des mêmes individus qui "se torchent" avec le cde de la route.
@stop, Posté
conso energie c bien çà c bien çà
Missouk, Posté
Il me semble quand même utile de rappeler que les trottoirs sont en principe réservés aux piétons, pas aux vélos, aux rollers, ou autres trottinettes !