Du beau monde dans le bassin :

Natation : La grande fête des clubs c'est ce week-end au Port


Publié / Actualisé
Les championnats de la Réunion interclubs se disputent ces samedi 20 et dimanche 21 novembre 2021. Avec forcément une belle ambiance puisque 330 nageurs représentants 11 clubs sont attendus dans les eaux portoises de la piscine Jean-Lou Javoy (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les championnats de la Réunion interclubs se disputent ces samedi 20 et dimanche 21 novembre 2021. Avec forcément une belle ambiance puisque 330 nageurs représentants 11 clubs sont attendus dans les eaux portoises de la piscine Jean-Lou Javoy (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La grande fête de la natation réunionnaise se déroule ce samedi après-midi 20 novembre et ce dimanche 20 novembre 2021, également après l’heure du déjeuner, à la piscine du Port. En bassin de 25 m.  Avec le club de la Jeanne Ouest Natation du Port comme chef d’orchestre. Ces championnats interclubs 2021 promettent beaucoup par leur ambiance puisque onze clubs seront représentés (ASEC Saint-Paul, NSDR Saint-Denis, la Jeanne Ouest Natation, CN Saint-Joseph, CN Possession, Capricorne Sud Natation, CN Saint-Pierre, CN Tamponnais, CN Saint-Leu, Sud Sauvage Natation, AC de l’Est Saint-André) pour un total de 330 nageurs répartis en 33 équipes de dix éléments " quinze chez les filles, dix-huit chez les garçons (Ndlr : certains clubs présentent plusieurs équipes)", précise le conseiller technique sportif du comité régional, Franck Schott, le nageur olympique.

Une belle participation, supérieure à celle de l’an passé, où en pleine crise Covid déjà, ils avaient été trente équipes au total à s’affronter sur trois relais (10x50 m NL en ouverture, 4x200 m NL à mi interclubs, 4x100 m 4 nages en fin de championnat) et dix épreuves individuelles (100 m et 200 m dos, 100 m et 200 m brasse, 100 m et 200 m papillon, 100 m et 400 m NL, 100 m et 200 m 4 nages). Le programme n’a pas changé et chaque équipier voudra rapporter le plus de points possible à ses couleurs sous les encouragements de ses camarades. Frissons garantis car il risque d’y avoir beaucoup beaucoup de bruits au bord du bassin. L’ASEC Saint-Paul sera le club à battre puisque auteur du doublé l’an passé devant la Jeanne chez les hommes et le NSDR chez les femmes.

Le club saint-paulois tiendra-t-il son rang ? Difficile à dire selon Franck Schott qui ne préfère pas faire de pronostics. "Il y a eu des mouvements dans les clubs avec des transferts, des arrêts… et des progrès", notamment chez les jeunes qui, pour certains, feront leur entrée dans le grand bain d’une compétition " importante dans la vie des clubs. "

- Un maire nageur -

Placés en fin de saison avec la nouvelle organisation fédérale qui désormais fonctionne en année civile et non plus scolaire, ces interclubs vont également permettre de revoir d’anciens nageurs sur le plot de départ. A Saint-Leu notamment où Benoit Debast notamment sera à la fois acteur et coach. Un plaisir de le revoir avec le bonnet sur la tête. Comme d’autres. On verra sans doute ainsi deux générations d’une même famille nager pour la même équipe avec de belles images en perspective. Ce qui se fait nulle part ailleurs qu’aux interclubs.

On surveillera enfin un certain Olivier Hoarau dans l’équipe 2 de la Jeanne Ouest Natation qui nagera le 10x50 m et le 100 m 4 nages. Le maire-nageur prendra-t-il le statut de maitre-nageur dans sa série ? A suivre…

Voilà qui promet deux belles journées. Une sorte de victoire contre la crise sanitaire qui n’a pas épargné les clubs "qui ont fait un bel effort pour poursuivre leurs actions, qui ont bien joué le jeu", se félicite le CTS qui note néanmoins que le ligue a sans doute perdu 20% de licenciés. "La mise en place du pass sanitaire nous a fait perdre des éléments. Il y a une réticence à la pratique pour le moment." Mais l’ancien dossiste pense qu’ils est "possible de les récupérer."

Mais avant de parler de l’avenir, du traditionnel meeting de l’océan Indien en décembre toujours à la piscine du Port en bassin de 50 m (avec les Kréopolitains - Lou Ditière, Pierre Yves Desprez et Millian Boucher, mais aussi le tricolore Damien Joly et la Russe Anna Egorova, élèves de Philippe Lucas), place aux joutes collectives donc. " Avec un bassin plein ", se réjouit Henri Fontaine, le président du comité.

" Alleeezzzzzz… " On entend déjà les cris raisonner au moment du défilé des équipes qui ouvrira la compétition sur les coups de 14 heures ce samedi.  Verdict des débats dimanche vers 17h.

lb/www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !