Meeting de La Réunion :

Un zembrocal athlétique à savourer à l'Etang-Salé


Publié / Actualisé
Le traditionnel meeting d'athlétisme de la Réunion fait de nouveau escale à l'Etang-Salé comme en 2017 et 2019. Avec, au menu, un zembrocal athlétique qui devrait plaire aux passionnés.
Le traditionnel meeting d'athlétisme de la Réunion fait de nouveau escale à l'Etang-Salé comme en 2017 et 2019. Avec, au menu, un zembrocal athlétique qui devrait plaire aux passionnés.

Il n’est pas sur l’affiche, mais c’est incontestablement la tête d’affiche du meeting. Les pouakés d’athlétisme, privés de tribunes l’an passé à l’occasion du décathlon du recordman du monde de la spécialité à Saint-Paul, vont cette fois-ci pouvoir se délecter d’assister en direct à une prestation de Kevin Mayer… et compagnie.

Le Montpelliérain, actuellement en stage dans l’île et plutôt en bonne forme (comme les présents à la démonstration de saut à la perche samedi dernier à Plateau Caillou ont pu s’en rendre compte) s’alignera sur un triathlon composé d’un 110 m haies (16h50) et de concours du lancer de javelot (18h) et de saut en longueur (19h40). Certes, il sautera et lancera sans doute sur élan réduit mais peu importe finalement, la Réunion aura la chance de voir en chair et en os un garçon pétri de talent et de se délecter par conséquent de beaux gestes athlétiques.

Il en a ainsi l’occasion tous les ans depuis 2011, année qui a vu l’ancien président de la LRA, Gilles Hubert, avoir la bonne idée de réorganiser sur notre caillou un meeting de haut niveau. Jean-Claude Prianon, son successeur, a repris le flambeau se félicitant jeudi en conférence de presse "qu’on fasse de belles choses ensemble."

Le comité directeur de la LRA a pour cela confié les clefs de la maison meeting à Jean-Marc Hardy, le président de la Dominicaine, qui avait déjà reçu la compétition en 2017 et 2019.  L’ancien spécialiste du 800 m a concocté un programme riche et varié. Il a bien sûr pour cela d’abord profité de l’organisation de stages nationaux sur notre île grâce à la convention signée par la FFA et les collectivités locale (Région et Département) pour convier les décathloniens, les discoboles (avec Lolasonne Djouan 66,66 m et Tom Reux 60,68 m à 19h30), les lanceurs de javelot (avec Teura Tupaia 80,86 m à 18h) à la fête.

Puis il a ouvert son carnet d’adresse pour réinviter le médaillé de bronze aux JO de Rio (2016) sur 200 m, Christophe Lemaître,  " qui n’avait pas fini son 100 m il y a deux ans ici même… alors que je lui ai proposé de venir. " Le groupe d’Alain Lastécouères, ancien découvreur de talent sur notre île, est également revenu composé de quelques belles sprinteuses emmenées par Maroussia Paré qui s’alignera sur le tour de piste (18h55).

- Les paralympiques en pleine lumière -

Homme sensible, ému d’ailleurs lorsqu’il a pris le micro en conférence de presse, a aussi pensé mettre en lumière ceux quj souffrent d’ombrage médiatique, les athlètes paralympiques, lesquels ont été désignés parrains. Trois médaillés de Tokyo seront donc en lice.

Timothée Adolphe, le sprinter surnommé le guépard blanc, Ronan Pallier, son camarade mal voyant originaire de Sainte-Marie et qui rêve de finir sa carrière à Paris 2024 soit 20 ans après ses premiers JO au saut en longueur, et enfin Dimitri Pavadé, amateur lui-aussi de performances horizontales. L’enfant de Sainte-Thérèse, même si il est blessé, voudra faire le show dans un concours qu’il partagera avec les valides. Jeudi, au point presse, tous étaient ravis de trouver la chaleur réunionnaise dans le cadre de leur préparation à peine débutée dans le froid métropolitain.

C’est là aussi l’intérêt de ce rendez-vous. Pouvoir profiter des bonnes conditions pour se tester, se jauger, prendre des repères, " prendre du plaisir sur cette île savoureuse (Ndlr : on l’a vu cette semaine au sommet du Piton des Neiges)", dixit Kevin Mayer qui aime à y revenir.  Son nouveau camarade d’entrainement, le Réunionnais Ruben Gado, profitera sans doute de leur stage pour lui faire découvrir de nouveaux spots naturels.

- Saïdi, Oucéni et Reale à suivre -

Le Dionysien participera aux mêmes concours que Mayer. Le Créopolitain est le chef de file de la Génération 2024 de Réunionnais qui espèrent être olympiques à Paris.  En l’absence d’Esther Turpin, Yann Randrianasolo et Raphael Mohamed, ils seront néanmoins une belle poignée d’athlètes de haut niveau péi à être en lice. A commencer par l’enfant du stade Fabrisio Saïdy, le champion d’Europe espoirs du 400 m, qui se lancera un joli défi sur 800 m (20h) en compagnie de ses camarades d’entrainement de l’Insep. Une course qui sera un des moments forts de la soirée avec à suivre, l’autre Créopolitain, Ludovic Ouceni, champion d’Europe espoirs du 4 X400 m.

Originaire de la Grande Montée, le jeune homme a été double champion de France cadets de la spécialité et annonce une course " en moins d’1’50 avec un passage prévu en 53 secondes à la cloche. " On en salive.

Autre grand moment sans doute, le 200 m (18h35) qui verra le Tamponnais Elmir Reale, coéquipier champion d’Europe de Oucéni, s’attaquer à Christophe Lemaître et au vieux record de la Réunion de David Bastien (21’’03 en 1997)

- Dans la famille Bastien… -

Dans l’athlé péi, un Bastien peut en cacher un autre. On suivra les progrès de Téo, le fils de David et Anne, médaillé de bronze aux championnats d’Europe juniors au décathlon l’an passé. L’élève de Gaetan Blouin participera aux trois lancers.

Sa soeur cadette Maeva doublera quant à elle 200 m et longueur. Comme son frère, elle incarne sans doute plutôt la génération 2028. Idem pour Gabrielle Basin, sa camarade l’USPGA, ou Lola Robert, la sauteuse en longueur de poche des Aigles-Blancs. Les trois jeunes femmes, toutes médaillées nationales l’été dernier, voudront apprendre dans ce contexte relevé (Gabriel lancera ainsi le poids avec la meilleure française Amanda Ngandu Ntumba), à l’instar des autres athlètes locaux.

Quant aux marmailles, invités à se mesurer sur des courses, ils profiteront sans doute de l’ambiance pour se transcender. Avec un souvenir particulier très certainement pour ceux qui disputeront le 100 m haies puisqu’ils participeront à la même course que Kevin Mayer. Une belle course poursuite en perspective. D’autres surprises attendent le public en toute simplicité, dans le partage et l’émotion ", résume un Jean-Marc Hardy pas peu fier de présenter un beau zembrocal athlétique son sur stade fétiche.

L’évènement débute à 16h15. Pass sanitaire demandé à l’entrée…

lb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Dom, Posté
Encore un cluster!