Championnats de France :

Lutte : des Réunionnais médaillés d'or, d'argent et de bronze


Publié / Actualisé
Vendredi 8 et samedi 9 avril 2022, la délégation réunionnaise composée de 13 jeunes (10 garçons et 3 filles) ont défendu les couleurs de La Réunion aux championnats de France de lutte gréco-romaine et de lutte féminine à Mulhouse. La Réunion décroche quatre médailles dont un titre de championne de France pour Cloana Dubary Sitouze, une médaille d'argent pour Tanya Maanfou, une médaille de bronze pour Marc Legros, une médaille de bronze pour Noha Fontaine. Au pied du podium en 5ème place, on retrouve Clacidy Dubary Sitouze et Natty Hoarau. Nous publions ci-dessous le communiqué du comité régional de lutte de La Réunion. (Photo : comité régional de lutte)
Vendredi 8 et samedi 9 avril 2022, la délégation réunionnaise composée de 13 jeunes (10 garçons et 3 filles) ont défendu les couleurs de La Réunion aux championnats de France de lutte gréco-romaine et de lutte féminine à Mulhouse. La Réunion décroche quatre médailles dont un titre de championne de France pour Cloana Dubary Sitouze, une médaille d'argent pour Tanya Maanfou, une médaille de bronze pour Marc Legros, une médaille de bronze pour Noha Fontaine. Au pied du podium en 5ème place, on retrouve Clacidy Dubary Sitouze et Natty Hoarau. Nous publions ci-dessous le communiqué du comité régional de lutte de La Réunion. (Photo : comité régional de lutte)

C’est un groupe en pleine construction qui a montré beaucoup d’engagement dans les matchs dont certains très serrés. Le lutte club Saint-Joseph termine à la 9 ème place des clubs chez les féminines.

- Un long séjour  -

Le groupe aura fait un long séjour car il est parti depuis le 21 mars, dans un premier temps pour le tournoi de Tallinn en Estonie puis retour en France pour les championnats de France de lutte gréco-romaine et féminine de ce week-end. Les garçons prolongent le séjour jusqu’au championnat de France de lutte libre qui aura lieu les 30 avril et 01 mai à Ceyrat en Auvergne.

Un déplacement de ce genre demande de la préparation. Le lutte club de Saint-Joseph qui gère le centre de formation s’est entouré d’une équipe de professionnels  pour optimiser la performance. Le groupe est en permanence suivi par une nutritionniste, un préparateur mental, un préparateur physique, un neurotraker,  un kinésithérapeuthe et osthéophate. Le programme alimentaire est établie à l’avance pour permettre une alimentation saine et adapté à chacun lors des voyages. La préparation mentale se fait en amont et aussi juste avant les matchs par le préparateur qui accompagne les jeunes. 

Lors des déplacements longs comme celui-ci, la scolarité se fait à distance par l’intermédiaire de " pronote " et échange de devoirs par mail. Par exemple cette semaine un jeune en classe de 3éme passera son oral du brevet blanc par visio. Le suivi scolaire mis en place en tout au long de l’année prend tout son sens lors des déplacements car les cours ratés sont rattrapés et permet ainsi une scolarité normale. Parce que pour performer sportivement il faut aussi une tête bien pleine il n’y a donc pas de place pour la négligence.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !