Séance de travail :

Le TCO développe la zone arrière portuaire


Publié / Actualisé
Lors du comité stratégique du 7 décembre 2021, les partenaires institutionnels (Etat, Région, Département, TCO, les communes de Le Port et de La Possession, Grand Port Maritime de La Réunion) s'étaient mis d'accord sur la mise en place d'une stratégie commune et partagée de développement de la Zone Arrière Portuaire (ZAP). Une nouvelle séance de travail s'est tenue au TCO ce vendredi 11 Mars. Nous publions ci-dessous le communiqué de la TCO. (Photo : TCO)
Lors du comité stratégique du 7 décembre 2021, les partenaires institutionnels (Etat, Région, Département, TCO, les communes de Le Port et de La Possession, Grand Port Maritime de La Réunion) s'étaient mis d'accord sur la mise en place d'une stratégie commune et partagée de développement de la Zone Arrière Portuaire (ZAP). Une nouvelle séance de travail s'est tenue au TCO ce vendredi 11 Mars. Nous publions ci-dessous le communiqué de la TCO. (Photo : TCO)

Une nouvelle séance de travail s’est tenue au TCO ce vendredi 11 Mars. Elle a confirmé l’intérêt du travail partenarial sur le développement économique de cette zone d’intérêt régional.
Le  projet de cahier des charges et le lancement de l’étude sur le schéma d’aménagement de la ZAP  ont été ainsi validés d’un commun accord.

Celle-ci comprend :
– un état des lieux ;
– une analyse des besoins économiques et l’établissement du schéma d’aménagement ;
– l’évaluation du parcours réglementaire et un inventaire des études pré-opérationnelles à mener.

La séance de travail a abouti à un consensus sur :

- Le périmètre d’étude comprenant le secteur portuaire réservé au développement des activités du Grand Port Maritime, et la zone arrière portuaire à vocation économique ;
- La prise en compte des enjeux liés aux occupations, à l’accessibilité à la ZAP et à la connectivité avec les villes et les zones économiques environnantes, et à la préservation de l’environnement ;
- La mobilisation des moyens financiers notamment les fonds européens.

L’étude, d’une durée de 9 mois, fera l’objet d’une concertation élargie avec les acteurs économiques et les bailleurs de fonds

Au regard du contexte sanitaire et géopolitique et de ses répercussions sur l’économie réunionnaise, les partenaires conviennent de prendre les premiers arbitrages sans attendre la fin de l’étude afin de répondre aux urgences auxquelles sont confrontées le Grand Port Maritime et les acteurs de la chaîne d’approvisionnement logistique. Cela devrait permettre  au Grand Port de livrer dès 2023 plusieurs hectares de nouveaux terre-pleins multi usages.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !