Errance animale :

Attaque de chiens à Saint-Paul : le TCO lance des opérations de capture


Publié / Actualisé
Dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 avril, un quinquagénaire a été retrouvé sans vie à la Saline-les-Hauts, rue Jean Albany. L'homme aurait été retrouvé avec des traces de morsures. L'autopsie n'a pas pu dire si les morsures sont à l'origine du drame. L'errance animale reste un fléau selon le TCO qui fait le point sur le plan d'action envisagé à la suite de ce drame : des opérations de capture sont lancées. La préfecture pour sa part rappelle qu'une enquête a été ouverte par le parquet, confiée à la gendarmerie nationale. La Réunion compte environ 73.000 chiens errants (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 avril, un quinquagénaire a été retrouvé sans vie à la Saline-les-Hauts, rue Jean Albany. L'homme aurait été retrouvé avec des traces de morsures. L'autopsie n'a pas pu dire si les morsures sont à l'origine du drame. L'errance animale reste un fléau selon le TCO qui fait le point sur le plan d'action envisagé à la suite de ce drame : des opérations de capture sont lancées. La préfecture pour sa part rappelle qu'une enquête a été ouverte par le parquet, confiée à la gendarmerie nationale. La Réunion compte environ 73.000 chiens errants (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Malgré les campagnes d’information, l’accès à la stérilisation, l’errance animale est un véritable fléau à La Réunion", souligne Emmanuel Séraphin, président du TCO. Il rajoute, "tout à chacun doit être responsable de son animal".

Ce vendredi soir, et pendant deux nuits, de 18 heures à 23 heures, des capteurs du TCO sont mobilisés pour lutter contre ces chiens errants. Une première sur l’intercommunalité. "À la suite de ce drame, nous allons faire des opérations de sécurisation des lieux concernés", indique le président du TCO. Sept équipes de 17 techniciens sont mobilisées. Elles sont composées de médiateurs, de capteur et sont accompagnées des forces de l’ordre. Les secteurs concernés par ces opérations sont : Bel-Air, Tan Rouge et La Saline. Écoutez :

- Terminée la prévention, place aux sanctions –

Le président du TCO, Emmanuel Séraphin a prévenu, l’heure n’est plus à la prévention. "Nous allons appliquer la loi. Laisser divaguer son chien est répréhensible. Il en va de la sécurité de nos habitants." Sur l’intercommunalité de l’Ouest, "73.000 chiens sont errants ou divagants et 40.000 appartiennent à des propriétaires", précise Emmanuel Séraphin. "Chacun doit prendre ses responsabilités."

Pour rappel, le propriétaire d’un animal non identifié risque une amende de 150 euros. S’il laisse son animal divaguer, l’amende passe à 750 euros.

- La préfecture rappelle son plan contre l'errance animale -

L’État mobilise 2 millions d’euros par an dans le cadre du plan errance animale depuis 2017, indique la sous-préfète de Saint-Paul, Sylvie Cendre. "Les captures d’animaux à La Réunion représente 20 % des captures en France. C’est une proportion trop importante." Au TCO, 1,6 million d’euros sont dédiés à la lutte contre l’errance animale et les actions de sensibilisation.

Alors que le corps d'un homme présentant des morsures de chien a été découvert à la Saline-les-Hauts, la préfecture rappelle qu'une enquête a été ouverte par le parquet de Saint-Denis. Elle rappelle par ailleurs que ce sont "les maires qui disposent de la compétence en matière de gestion de l'errance animale".  "L'État s'engage massivement à leurs côtés pour les accompagner, ainsi que les présidents d'intercommunalités." précise-t-elle.

- Retour sur ce drame -

C’est dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 avril, entre 00h et 00h30, qu’un homme a été retrouvé mort à la Saline-les-Hauts. "C’est un automobiliste qui a constaté qu’un homme se faisait attaquer par des chiens", précise le Lieutenant-Colonel Vincent Audon. Par la suite, le conducteur a appelé les secours. "Lorsque les secours sont arrivés ils n’ont pu que constater le décès de l’homme, présentant des traces de morsures. Les premières conclusions n'indiquent pas si les morsures sont la cause du décès", rajoute le Lieutenant-Colonel.

ma.m / www.ipreunion.com / [email protected]

   

6 Commentaire(s)

974, Posté
Dans certains cas, il appartient à l'animal de dresser son maître.
Toujours un " chien de retard " caractérise , Posté
les actions de nos dirigeants !Et ensuite ils s'étonnent de la fracture qui existe avec les administrés !
Citoyenne, Posté
A quand Le tour de a plage de l'Ermitage' Depuis que ça a été végétalisé, les chiens y trainent . On attend l'accident'
Anne, Posté
piton st leu c est pareil la nuit impossible de rentrer chez soi et les propriétaires des chiens s en foutent royalement la rue est à eux personne ne bouge à la mairie et à la police ils sont au courant du problème comme les voitures qui boucane et font du bruit infernal trop de travail pour faire les demarches et les gars y dise a personne le chien
Laure, Posté
La préfecture qui lutte contre l'errance animal.. et quand est ce que la préfecture, la maire, la daaf et mme la procureur vont mettre leur nez dans les actes de barbarie ou ces "individus" pour rester polie capturent les chiens errants en font des chiens de combats pour les males et font reproduire les chiennes à gogo dans des squats et torturent les chiots.. faudrait aussi lutter contre ce fléau qui engendre également l'errance animale et qui en arrive sûrement à ce résultat... la stérilisation ne changera rien si toutes ces chiennes sont embarquées dans des squats.. malgré toutes nos alertes, nos courriers ils s'en contre foutent!!! Je ne parle pas de la police qui est intervenue à chaque fois qu'on les a appelé merci à eux.. pour le reste.... garde à vue et on continue de fermer les yeux pas de poursuite en tt cas on attend tjrs..
Romuald, Posté
Pour rappel, le propriétaire d'un animal non identifié risque une amende de 150 euros. S'il laisse son animal divaguer, l'amende passe à 750 euros.Ouaf, ouaf, mort de rire !