chantier

Illustration : Selon les transporteurs, "des andains il y en a partout, il faut juste les acheter"
LIKES
TWEETS

NRL - Une rallonge financière va être demandée (actualisé)

Selon les transporteurs, "des andains il y en a partout, il faut juste les acheter"

Posté par IPR, dans chantier
Ce mercredi 9 octobre marquait un nouveau chapitre dans l'affaire du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Les transporteurs, prêts à en découdre, ont rencontré le préfet puis le vice-président de la Région en charge de la NRL, Dominique Fournel. Les syndicats s'inquiètent toujours d'un possible arrêt du chantier, faute de roches massives. Farouchement opposés au projet d'importation de roches mauriciennes, ils demandent à la Région de reconsidérer l'extraction d'andains dans les terrains agricoles de l'île. Une étude de la Safer est d'ailleurs en cours pour déterminer combien de roches sont disponibles actuellement. Environ 2,6 millions de tonnes seraient déjà exploitables. Encore faut-il avoir les fonds pour aller les chercher. Selon une source proche du chantier, Imaz Press Réunion apprend qu'une enveloppe supplémentaire devra être apportée par la Région, quel que soit le scénario retenu, pour terminer cette route. Retour sur une saga qui n'en finit pas. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : "Il y a déjà 2,6 millions de tonnes de roches exploitables dans les champs" affirment les transporteurs
LIKES
TWEETS

[LIVE] Premiers éléments d'une étude de la Safer et de la Région

"Il y a déjà 2,6 millions de tonnes de roches exploitables dans les champs" affirment les transporteurs

Posté par IPR, dans chantier
Ce mercredi 9 octobre 2019, les transporteurs sont à la préfecture pour une rencontre avec le préfet Jacques Billant. Les syndicats (FNTR, FTOI, OTI) déjà reçus par Cyrille Melchior au Département le 7 octobre dernier, sont de nouveau rassemblés. A l'issue de cette réunion, ils ont rencontré Dominique Fournel, vice-président de la Région en charge du chantier de la NRL. Durant cet entretien, ils ont eu accès aux premiers éléments d'une étude de la Safer et de la Région concernant les roches disponibles à La Réunion. Selon les transporteurs, 2,6 millions de roches sont exploitables. Prochaine étape : une rencontre le lundi 14 octobre avec Didier Robert, durant laquelle l'utilisation de ces roches sera sans doute abordée. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Début de la concertation sur le projet d'aménagement de Gillot
LIKES
TWEETS

Sainte-Marie

Début de la concertation sur le projet d'aménagement de Gillot

Posté par IPR, dans chantier
Le Groupe Opale Alsei porte un projet d'aménagement sur le secteur de Gillot à Sainte-Marie. Nommé " Espace économique Roger Payet ", il proposera sur plus de 50 hectares une nouvelle offre de services, de bureaux, de commerces, d'activités et de logements, à côté de l'aéroport Roland Garros. Organisée du 7 octobre au 7 novembre 2019, la concertation permettra de présenter le projet en détail aux habitants et de recueillir leurs contributions. Premier rendez-vous de la concertation le lundi 7 octobre, avec une réunion publique d'information. (Photo d'illustration Gillot rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Colère des transporteurs : trop tard le fiasco est déjà là
LIKES
TWEETS

Nouvelle route du littoral

Colère des transporteurs : trop tard le fiasco est déjà là

Posté par IPR, dans chantier
Ce vendredi 4 octobre, les transporteurs tapent du poing sur la table. Ils sont furieux, hors d'eux, fâchés ! Rassemblés au sein d'une plateforme syndicale, ils martèlent leur message "fini le dialogue, place aux actions !"... Enfin non, les transporteurs tentent une dernière fois le dialogue et après ils voient... Le chantier de la NRL est au ralenti depuis un an et demi mais ce qui a mis le feu aux poudres, c'est le projet d'importation de roches mauriciennes d'un transporteur qui a choisi de faire cavalier seul. À cela s'ajoute l'annonce du groupement d'arrêter le chantier en mars 2020 faute de roches massives. Il n'en fallait pas plus pour que les transporteurs reprennent du service.
Illustration : Cachez donc ces roches mauriciennes qu'on ne saurait voir
LIKES
TWEETS

Polémique et crispations

Cachez donc ces roches mauriciennes qu'on ne saurait voir

Posté par IPR, dans chantier
Le chantier de la nouvelle route du littoral n'avance plus. La Région et le groupement d'intérêt économique font face à un problème de taille : l'approvisionnement du chantier en roches massives. Aujourd'hui il en manque deux millions de tonnes. Pour l'ouverture et l'exploitation des carrières, actuellement, c'est le statu quo. Alors d'autres solutions commencent à émerger : tirer des andains dans les champs agricoles, ouvrir une carrière à Sans Souci... Dernièrement, l'une de ces propositions a fait couler beaucoup d'encre : l'importation de roches en provenance de Maurice. Le projet n'a pas fait l'unanimité, loin de là...
Illustration : L'étrange silence de la Région autour de sept piles de la NRL
LIKES
TWEETS

Défaillantes mais pas dangereuses

L'étrange silence de la Région autour de sept piles de la NRL

Posté par IPR, dans chantier
C'est une information qu'a obtenu Imaz Press Réunion : sept piles de la Nouvelle route du Littoral (NRL) sur les 48 mises en place ont nécessité des réparations. Trois d'entre elles ont déjà été réparées, il en reste donc 4 dont une qui poserait sérieusement problème. Mais impossible d'en savoir plus sur les raisons de ces travaux. La Région s'enferme dans son mutisme, nous renvoie vers le groupement SBTPC/GTOI/VCT qui gère le chantier. Du côté du groupement, on nous renvoie vers la Région. Quant aux quelques interlocuteurs que nous avons essayé de contacter, ou bien on nous dit ne pas être au courant, ou bien on nous raccroche carrément au nez... Cette histoire de travaux, censée être pourtant bénigne, prend une tournure presque inquiétante tant le sujet semble tabou. Récit d'un parcours du combattant quand il s'agit d'obtenir des informations sur la très précieuse NRL. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Adieu la plage éphémère du port de Saint-Leu
LIKES
TWEETS

Travaux de désensablement (actualisé)

Adieu la plage éphémère du port de Saint-Leu

Posté par IPR, dans chantier
Le Territoire de la Côte Ouest (TCO), gestionnaire du port de Saint-Leu, lance un chantier d'envergure qui durera jusqu'au 6 septembre 2019. Avec le passage du cyclone Berguitta en janvier 2018, les chenaux des ravines Grand-Etang et Petit-Etang, ensablés, ont été drainés par l'écoulement des ravines. Résultat : une "fausse plage" s'est formée à l'embouchure, complétée par l'action des vagues et des courants. Mais elle entrave fortement les opérations de dragage du port. Le chantier permet donc d'enlever le sable à cet endroit pour rétablir des conditions de navigation convenables et déboucher la ravine pour lutter contre les inondations. Le sable sera ensuite réutilisé pour combler la plage en érosion au nord de la Ravine Fontaine et en haut de la plage du Four à Chaux.
Illustration : Début de l'enquête publique sur le nouveau pont de la Rivière Saint-Denis
LIKES
TWEETS

Projet de construction

Début de l'enquête publique sur le nouveau pont de la Rivière Saint-Denis

Posté par IPR, dans chantier
Le nouveau pont de la rivière Saint-Denis est soumis à une enquête publique qui débute ce lundi 29 juillet 2019. Celle-ci durera un mois. Il s'agira d'étudier l'impact environnemental d'un tel chantier. N'importe quel citoyen pourra consulter l'enquête et donner son avis sur le registre dédié en mairie de Saint-Denis ou bien sur internet. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Gilbert Annette - "Merci au gouvernement "
LIKES
TWEETS

L'Etat finance à hauteur de 110 millions d'euros la Nouvelle Entrée Ouest de Saint-Denis

Gilbert Annette - "Merci au gouvernement "

Posté par IPR, dans chantier
Lors d'un point presse ce vendredi 4 décembre 2015, Gilbert Annette, maire de la commune de Saint-Denis a annoncé que 110 millions d'euros seraient pris en charge par l'État pour la confection de la nouvelle entrée Ouest de Saint-Denis. Le projet qui s'élève à 485 millions d'euros est financé par la Région, la Cinor, le Département ainsi que par la commune de Saint-Denis.
Illustration : Vanessa Miranville a découvert une carrière "potentiellement exploitable"
LIKES
TWEETS

La Possession - Chantier de la nouvelle route du littoral

Vanessa Miranville a découvert une carrière "potentiellement exploitable"

Posté par IPR, dans chantier
Vanessa Miranville, présidente du mouvement La Réunion en action et maire de la Possession a fait le point sur l'ouverture éventuelle d'une carrière de roches massives sur le site de l'Ilet Saint-Ange pour alimenter le chantier de la Nouvelle route du littoral lors d'une rencontre avec la presse ce samedi 7 novembre 2015. Ce gisement qui se situe au niveau de la façade sud de la Rivière des Galets (côté Saint-Paul), pourrait produire 7 à 10 millions de tonnes de roches selon la maire. Cette carrière, qui n'a jamais été prise en compte par les services de la Région se situant à la lisière du Parc national, "des contraintes réglementaires fortes" s'imposent à la réalisation du projet. Néanmoins, "le site peut bénéficier d'une dérogation qui permettrait éventuellement son exploitation" ajoute Vanessa Miranville
Illustration : Chantier de la NRL : un cadre réglementaire pour l'enlèvement des andains
LIKES
TWEETS

Un protocole a été signé ce vendredi par les différents acteurs

Chantier de la NRL : un cadre réglementaire pour l'enlèvement des andains

Posté par IPR, dans chantier
Services de l'État, acteurs du BTP, transporteurs, terrassiers, agriculteurs... Tous étaient réunis ce vendredi matin 27 février 2015 à la préfecture pour signer un "protocole de valorisation foncière des terres agricoles par enlèvement des andains". Si cet accord apporte un cadre nécessaire et davantage de transparence dans l'apport de roches pour le futur chantier de la Nouvelle route du littoral, certaines interrogations restent en suspens.
Illustration : Les transporteurs bloquent l'ensemble des travaux préparatoires de la NRL
LIKES
TWEETS

Le Port, La Possession et La Grande Chaloupe

Les transporteurs bloquent l'ensemble des travaux préparatoires de la NRL

Posté par IPR, dans chantier
Ce mardi matin 3 février 2015, transporteurs et terrassiers ont décidé de bloquer l'ensemble des chantiers des travaux préparatoires de la Nouvelle route du littoral, afin de protester contre les tarifs imposés par la GTOI. Une centaine de camions sont mobilisés au niveau du chantier du Trans Éco Express entre Le Port et La Possession, mais aussi devant les accès de la GTOI, l'usine d'accropodes ou encore l'accès au chantier de La Possession. Ils entendent également aller bloquer le chantier de la Grande Chaloupe.
Illustration : Liaison rue des Ajoncs-La Providence : la concertation publique est ouverte
LIKES
TWEETS

Saint-Denis

Liaison rue des Ajoncs-La Providence : la concertation publique est ouverte

Posté par IPR, dans chantier
La concertation publique débute à partir de ce mercredi 11 juin 2014, suite au projet de la Cinor de réaliser une liaison routière entre la rue des Ajoncs à l'Est et le boulevard de la Providence au Nord de Saint-Denis. La Cinor souhaite recueillir les avis des administrés et des usagers sur cet aménagement. Dans le cadre de cette concertation publique, une exposition de quatre maquettes présentera le projet. Elle peut être consultée dans hall d'accueil de la Cinor, de la mairie annexe de la Providence et de la mairie de Saint-Denis.
Illustration : Le Port ne veut pas d'une carrière à Saint-Paul
LIKES
TWEETS

Chantier de la nouvelle route du Littoral

Le Port ne veut pas d'une carrière à Saint-Paul

Posté par IPR, dans chantier
Dans le cadre du chantier de la nouvelle route du Littoral et de l'enquête publique au titre du code de l'environnement, la municipalité du Port est amenée à donner son avis sur l'extraction d'une carrière à ciel ouvert sur le territoire de la commune de Saint-Paul. Ce mardi 3 juin 2014, le maire portois Olivier Hoarau a indiqué qu'il n'était "pas question de donner un avis favorable", et ce "compte tenu des problématiques foncières, urbanistiques, environnementales, et de sécurité". Il craint notamment l'arrivée de 700 poids lourds supplémentaires, mais regrette également le manque de concertation sur ce dossier.