Incendie

Illustration : Le feu ne désarme pas encore
LIKES
TWEETS

Incendie dans le massif du Maïdo

Le feu ne désarme pas encore

Posté par IPR, dans Incendie
Le vent est tombé dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 octobre 2011. Les flammes ont été donc moins virulentes dans le massif du Maïdo. Pour la première fois depuis le début de l'incendie mardi après-midi, les pompiers ont commencé à prendre le contrôle du sinistre. Mais le feu est loin d'être totalement maîtrisé. 700 hectares ont déjà été la proie des flammes.
Illustration : 700 hectares dévorés par les flammes
LIKES
TWEETS

Incendie dans le massif du Maïdo

700 hectares dévorés par les flammes

Posté par IPR, dans Incendie
Selon le bilan effectué par la préfecture ce mercredi 26 octobre 2011 à 17 heures, 700 hectares de forêt ont été touchés par l'incendie qui ravage le secteur de Piton rouge dans le massif du Maïdo. Le sinistre est toujours virulent. Plus de 400 personnels de secours sont mobilisés. "60 personnels spécialisés dans l'intervention héliportée sont attendus de métropole dès ce jeudi matin" indique la préfecture. Les incendies de la Grande Chaloupe et du Piton des Orangers sont en cours d'extinction.
Illustration : Le feu ne baisse pas d'intensité
LIKES
TWEETS

Incendie entre le Tévelave et le Piton Maïdo (actualisé à 15 heures 20)

Le feu ne baisse pas d'intensité

Posté par IPR, dans Incendie
Attisé par un vent qui a repris de la vigueur depuis le début de la matinée ce mercredi 26 octobre 2011, le feu ne baisse pas d'intensité au Maïdo, dans la zone comprise entre Piton rouge et le gîte des Tamarins. Le front des flammes s'étale sur 7 kilomètres et les rafales de vent provoquent le départ une multitude de nouveaux foyers. Ce qui complique d'autant la tâche des pompiers. Près de 500 hectares ont déjà brûlé. Le feu est beaucoup plus violent que celui d'octobre 2010 où près de 800 hectares avaient brûlé en 12 jours.
Illustration : Les flammes s'acharnent sur la forêt
LIKES
TWEETS

300 hectares brûlés entre le Tévelave et le piton Maïdo

Les flammes s'acharnent sur la forêt

Posté par IPR, dans Incendie
Plus de 300 hectares de forêt ont déjà brulé depuis le début de l'incendie ce mardi après-midi 25 octobre 2011 dans la zone comprise entre le Tévelave et le piton Maïdo. Le sinistre est beaucoup plus virulent qu'en octobre 2010 où près de 800 hectares avaient brûlés en 12 jours. Dans la nuit, un pompier a été blessé au thorax à la suite d'une chute. Tôt ce mercredi matin les pompiers ont effectué des reconnaissances aériennes. Après la visite sur place du préfet Michel Lalande la décision de faire appel à des renforts de métropole et au Dash 8, l'avion bombardier d'eau, pourrait être prise très vite. Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul en a officiellement fait la demande au préfet ce mercredi matin. Une centaine de pompiers, une trentaine de véhicules de secours et cinq hélicoptères bombardiers d'eau luttent avec acharnement contre les flammes depuis mardi après-midi
Illustration : Le Maïdo de nouveau en feu
LIKES
TWEETS

Saint-Paul - Route forestière (Actualisé à 18h30)

Le Maïdo de nouveau en feu

Posté par IPR, dans Incendie
Plusieurs foyers d'incendie se sont déclarés ce mardi 25 octobre 2011 en début d'après-midi sur la route forestière du Maïdo à Saint-Paul. À cette heure, trois foyers, à savoir, Piton Rouge, Grand Bénard et Tévelave, sont en cours de fusion et menacent directement 30 hectares environ, indique la préfecture dans un communiqué. Plusieurs unités de pompiers sont sur place. Un quatrième plus au Nord aux abords du Piton des Orangers est, lui en cours d'extinction. Deux hélicoptères chargent de l'eau depuis la baie de Saint-Paul et bombardent actuellement la zone touchée par ces incendies. Selon les premières informations, les départs d'incendie seraient d'origine criminelle.
Illustration : Maïdo : la vie après l'incendie
LIKES
TWEETS

Hauts de Saint-Paul

Maïdo : la vie après l'incendie

Posté par IPR, dans Incendie
Le lundi 11 octobre 2010, deux foyers d'incendie, sans doute volontaires, éclatent au Maïdo. En raison de la configuration des lieux, les pompiers se déclarent immédiatement pessimistes quant à la maîtrise du sinistre. Ils ont raison. Ce n'est que 12 jours plus tard, le vendredi 22 octobre, que l'incendie rend les armes après une lutte acharnée contre les soldats du feu. Entre temps, selon les chiffres du parc national, les flammes ont eu le temps de ravager 789 hectares dont 775 hectares situés en plein c?ur du bien récemment classé patrimoine de l'Unesco et abritant de nombreuses espèces animales et végétales souvent endémiques. Le bilan du sinistre n'est pas encore totalement établi par le Parc. Mais à moins de deux mois de l'incendie, la nature reprend ses droits, comme le montre ces pousses vertes. Un signe de vie encore fragile mais plein d'espoir.
Illustration : Réouverture de l'accès au parking
LIKES
TWEETS

Suite à l'incendie au Maïdo

Réouverture de l'accès au parking

Posté par IPR, dans Incendie
"Le dispositif de surveillance active du périmètre de l'incendie au Maïdo ne nécessite plus l'emploi en nombre d'hélicoptères", indique la préfecture dans un communiqué. Par conséquent, le préfet de La Réunion a décidé de lever l'interdiction d'accès au parking habituellement utilisé pour le stationnement des autobus à l'entrée du site du Maïdo. Par ailleurs et pour les mêmes raisons, l'arrêté établissant une zone d'interdiction temporaire de survol au-dessus du périmètre sinistré est également abrogé.
Illustration : Hommage aux combattants du feu
LIKES
TWEETS

Incendie au Maïdo

Hommage aux combattants du feu

Posté par IPR, dans Incendie
Le Département a organisé ce mercredi 3 novembre 2010 une réception en l'honneur des "hommes et des femmes" qui ont combattu l'incendie du Maïdo. En moyenne, près de 60 agents de l'ONF, 220 pompiers et 140 militaires ont été sur le terrain pendant près de 3 semaines. A cette occasion, Nassimah Dindar, présidente du conseil général, a annoncé qu'une prime exceptionnelle de 200 euros serait attribuée aux agents du SDIS. Elle a aussi indiqué qu'une subvention serait débloquée par le Département en faveur des agents de l'ONF.
Illustration : Fin de mission pour le Dash 8
LIKES
TWEETS

Incendie au Maïdo

Fin de mission pour le Dash 8

Posté par IPR, dans Incendie
L'avion bombardier Dash 8 ainsi que les renforts nationaux de la sécurité civile qui sont intervenus sur l'incendie du Maïdo devraient se désengager peu à peu d'ici la fin de la semaine. En effet, selon la préfecture, "la situation générale" de l'incendie permet ce désengagement. Le Dash 8 et ses six personnels d'équipage devraient quitter La Réunion le mercredi 03 novembre au matin pour un retour à leur base de Marignane (Bouchesdu- Rhône).
Illustration : Réouverture partielle des routes et sentiers
LIKES
TWEETS

Incendie au Maïdo

Réouverture partielle des routes et sentiers

Posté par IPR, dans Incendie
La situation de l'incendie de la forêt du Maïdo demeure stable. L'incendie, maîtrisé depuis plus d'une semaine, est en voie d'extinction et le front n'a pas progressé depuis cette date. Néanmoins, la zone sinistrée reste chaude et le feu d'humus continue de couver en lisière, voire à l'intérieur de la zone parcourue par l'incendie. La préfecture a donc décidé de rouvrir partiellement au public, à compter du samedi 30 octobre 2010, les routes forestières et les sentiers du massif des Hauts sous le Vent.
Illustration : "Plus jamais ça"
LIKES
TWEETS

Bilan de l'incendie au Maïdo

"Plus jamais ça"

Posté par IPR, dans Incendie
Les différents acteurs des forces engagées pour lutter contre l'incendie qui s'est déclaré sur le plateau du Maïdo le 11 octobre dernier se sont réunis ce vendredi 22 octobre 2010, en présence du préfet Michel Lalande et de la député-maire Huguette Bello. Il s'agissait de faire un bilan général des actions qui ont été menées et des dispositifs futurs à mettre en place. "L'objectif doit être à la hauteur et il tient en peu de mot : plus jamais ça", lâche le préfet. Pour l'heure, il est encore difficile d'estimer les finances engagées, mais la facture va être salée. "Le seul coût que n'aurait pas supporté le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) c'est de perdre un de ses hommes", souligne le préfet. Malgré tout un chiffre a été donné, celui du surcoût qui incombe au SDIS et qui dépasse le million d'euros.
Illustration : Les écologistes font le point
LIKES
TWEETS

Incendie Maïdo

Les écologistes font le point

Posté par IPR, dans Incendie
Europe écologie et la Koopérative Ekologie Réunion (KER) se sont réunis ce vendredi 22 octobre 2010 sur le site du Maïdo pour faire le point "sur les premières leçons à tirer de cet incendie". Et visiblement la première leçon de ces dix jours d'incendie, "c'est le constat d'un véritable problème de réactivité et d'un certain nombre de dysfonctionnements", soulignent les Verts. Ces derniers font références à l'arrivée tardive du bombardier d'eau, les moyens utilisés pour ce type d'incendie et l'accès à l'eau. "Les hésitations et la faible réactivité de certains acteurs montrent, si besoin était, qu'il faut passer à un nouveau type de gestion plus rigoureux des risques", ajoutent-ils.
Illustration : Maïdo : l'incendie est maîtrisé
LIKES
TWEETS

Hauts de Saint-Paul

Maïdo : l'incendie est maîtrisé

Posté par IPR, dans Incendie
Après 12 jours de combat intensif contre l'incendie qui faisait rage au Maïdo, la victoire est enfin proche. Le commandant des opérations de secours Félix Anthénor-Habazac a confirmé ce vendredi matin 22 octobre 2010 sur les ondes de RFO que "l'incendie est maîtrisé et qu'il le sera totalement en fin de semaine. Ensuite il faudra encore une semaine de surveillance". La météo a été clémente dans la nuit et elle l'est également ce vendredi matin. Alors à l'aube, le bombardier d'eau Dash 8 a repris du service. Vers 9 heures, il avait déjà réalisé 5 rotations entre Gillot et le Piton Maïdo. La tactique employée reste la même, repérage par reconnaissance aérienne, humidification et refroidissement par largage d'eau, soit du Dash 8, soit des hélicoptères bombardiers d'eau. Puis le groupe d'intervention des feux et forêts (GIFF) attaque ensuite les foyers en profondeur en creusant et en noyant.
Illustration : L'incendie sous contrôle mais pas éteint
LIKES
TWEETS

Hauts de Saint-Paul - Maïdo

L'incendie sous contrôle mais pas éteint

Posté par IPR, dans Incendie
"L'évolution de l'incendie est stoppée depuis mercredi", souligne la préfecture dans son communiqué. Ce jeudi 21 octobre 2010, les zones Nord, Est, Sud sont contenues. La lisière Ouest reste préoccupante, puisque de nombreux points chauds persistent en amont de la forêt. Ces points chauds correspondent à des feux d'humus et se sont autant de chantiers à éteindre et à surveiller. La tactique employée reste la même, repérage par reconnaissance aérienne, humidification et refroidissement par largage d'eau soit du Dash 8 soit des hélicoptères bombardiers d'eau, puis intervention des équipes au sol. Entre 5h30 ce matin et 12h30, le bombardier a pu effectuer une douzaine de rotations. Mais les opérations aériennes ont dû être arrêtées en raison de la couverture nuageuse. Les largages reprendront vendredi matin à l'aube. Cette nuit le dispositif est toujours en place.
Illustration : Maïdo : le Dash 8 a repris du service
LIKES
TWEETS

Hauts de Saint-Paul

Maïdo : le Dash 8 a repris du service

Posté par IPR, dans Incendie
Depuis l'aube ce jeudi 21 octobre 2010, le bombardier d'eau a repris sa mission. Il devrait effectuer des largages toute la journée. Aujourd'hui, visiblement les conditions météo sont favorables au survol du Dash 8 au dessus du Maïdo. En revanche, le vent s'est levé dans les hauts de Saint-Paul, laissant craindre des reprises de feu. Pour l'heure, les zones Nord, Est, Sud sont contenues. La lisière Ouest reste préoccupante, puisque le feu persiste en amont de la forêt. Dans cette zone il y a de multiples petits foyers aux abords de la lisière de la forêt des Tamarins. C'est un feu souterrain qui sévit, il peut reprendre n'importe où. Le rôle du bombardier va être pour l'essentiel de mouiller toutes les zones afin que les équipes au sol puissent intervenir sur les points chauds. Sans oublier, les largages des hélicoptères se poursuivent également.