Incendie

Illustration : Maïdo: La situation se stabilise
LIKES
TWEETS

Hauts de Saint-Paul

Maïdo: La situation se stabilise

Posté par IPR, dans Incendie
L'incendie continue de faire rage sur les falaises du Maïdo ce jeudi 14 octobre 2010. Même si le vent se maintient, la situation est favorable. Les flammes ont peu progressé ce matin mais l'altitude, les dénivellations du terrain et l'absence de point d'eau à proximité rendent difficiles la tâche des soldats du feu qui s'organisent en deux équipes distinctes. L'une s'occupe de la partie haute de la falaise, au niveau du Grand Bénare. L'autre groupe s'occupe du refroidissement de la zone basse où l'incendie est maîtrisé. Environ 315 personnes se relaient désormais continuellement pour lutter contre cet incendie. Pour l'heure, 350 hectares de végétation endémique ont brulé depuis le lundi 11 octobre.
Illustration : Maïdo : une vraie catastrophe
LIKES
TWEETS

Hauts de Saint-Paul

Maïdo : une vraie catastrophe

Posté par IPR, dans Incendie
Dans la nuit du mercredi au jeudi 14 octobre 2010, le feu semble avoir atteint la falaise, dit le Grand bord de Mafate. "Les hélicoptères bombardiers d'eaux ont repris le service ce matin et sont partis en repérage sur le Grand bord", explique un officier du SDIS (service départemental d'incendie et de secours). Cette nuit et malgré le peu de visibilité, les pompiers étaient plus que jamais sur le pied de guerre. "Mais l'accès est très difficile et la relance du vent ne nous facilite pas la tâche", explique l'officier du SDIS. La nuit seul les hommes à pied peuvent progresser. Quant au bilan, il n'a pas évolué, la situation a été stable dans la nuit puisque ce matin le chiffre de 350 hectares brulés est toujours d'actualité.
Illustration : Maïdo : un incendie incontrôlable
LIKES
TWEETS

HAUTS DE SAINT-PAUL (actualisé)

Maïdo : un incendie incontrôlable

Posté par IPR, dans Incendie
Les pompiers vont y passer une nouvelle nuit. "Nous ne serons maîtres du feu que dans 48 à 72 heures", a indiqué ce mercredi après-midi 13 octobre 2010, un officier du SDIS (service départemental d'incendie et de secours). Le Maïdo est plus que jamais la proie des flammes et plusieurs dizaines d'hectares de végétation vont encore bruler. Le bilan est déjà accablant avec plus de 350 hectares de végétation déjà partis en fumée. Vu l'ampleur du sinistre, la préfecture a annoncé que des renforts zonaux (Mayotte) et nationaux seront débarqués demain sur l'île. Une soixantaine de militaires du Sud de la France, spécialistes des feux de forêts seront sur le pied de guerre à la mi-journée. Un pompier de Mayotte spécialisé dans la lutte contre le feu est attendu dès ce soir. À la demande du préfet, l'armée locale a également été appelée en renfort. 40 hommes du RSMA et du 2ème RPIMa sont déjà présents sur le terrain.
Illustration : Maïdo : 250 hectares en fumée
LIKES
TWEETS

Hauts de Saint-Paul

Maïdo : 250 hectares en fumée

Posté par IPR, dans Incendie
Le Maïdo est toujours la proie des flammes, ce mercredi matin 13 octobre 2010, Plus de 250 hectares de végétation sont partis en fumée. Sur place, depuis 48 heures, une centaine de pompiers et une quarantaine d'agents de l'Office nationale des forêts combattent le sinistre nuit et jour. 20 véhicules et 3 hélicoptères sont également mobilisés. Selon le colonel Fontaine, officier du SDIS (service départemental d'incendie et de secours), "le feu est loin d'être maîtrisé". Le vent qui s'est intensifié dans la nuit a attisé les deux foyers. La préfecture a annoncé que des renforts zonaux (Mayotte) et nationaux seront prochainement acheminés sur l'île.
Illustration : Le Maïdo est toujours la proie des flammes
LIKES
TWEETS

Hauts de Saint-Paul

Le Maïdo est toujours la proie des flammes

Posté par IPR, dans Incendie
Les pompiers ont passé la nuit de mardi à mercredi 13 octobre 2010 à lutter contre l'incendie qui s'est déclaré lundi au Maïdo dans les hauts de Saint-Paul. Mardi, en fin de journée les flammes continuaient à se propager et depuis lundi, environ 70 pompiers combattent le sinistre. Ce dernier semblait être maîtrisé mardi matin. Mais le vent qui a soufflé toute la journée a attisé certains foyers. Le bilan provisoire est accablant. Environ 250 hectares de végétation sont partis en fumée. L'ONF (office national des forêts) est sur place pour ouvrir l'accès aux pompiers qui évoluent sur un terrain difficile.