Kaloo Bang 2014

Illustration : C'était le Kaloo Bang 2014
LIKES
TWEETS

Plus de 10 000 festivaliers se sont rendus au Parc des Expositions

C'était le Kaloo Bang 2014

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Le charme de Susana Baca, l'énergie de Taïro, la musique de Luc Donat, la bonne humeur de Yannick Noah, la découverte Akua Naru, la magnifique tenue de Capleton... Il est difficile de retenir une seule chose de cette 5e édition du Kaloo Bang. Malgré la pluie - voire même parfois le déluge - plus de 10 000 spectateurs se sont rendus au Parc des Expositions de Saint-Denis. Imaz Press Réunion vous propose de revenir en images sur les deux soirées du cru 2014. L'occasion de revoir les artistes sur scène, mais aussi de découvrir les animations et les coulisses du festival.
Illustration : Yannick Noah, à l'aise comme sur les courts
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Yannick Noah, à l'aise comme sur les courts

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Point d'orgue de ce samedi soir, Yannick Noah a donné de sa personne pour ce Kaloo Bang 2014, mais également le début de sa tournée nationale. "Je ne sais pas si vous êtes prêts pour nous. Mais en tout cas, on est prêts pour vous", a-t-il lancé, accompagné du guitariste péi Nicolas Paillet, aux festivaliers du Parc des Expositions. L'ancien tennisman, installé depuis deux semaines en résidence artistique à l'Etang-Salé, n'a pas manqué d'entrer en communion avec le public réunionnais, se permettant même quelques bains de foule. Le chanteur en a également profité pour faire découvrir de nouveaux titres, dont une chanson - intitulée "Nulle part où aller" - composée avec Jean-Louis Aubert.
Illustration : Kaf Malbar et Babiluzion en parfaite symbiose
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Kaf Malbar et Babiluzion en parfaite symbiose

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Ils ont grandi tous les deux au Chaudron. Ils sont tous les deux les dignes représentants du dance-hall réunionnais. Mais ils n'ont jamais partagé un concert ensemble. C'est désormais chose faite : Kaf Malbar et Babiluzion - déjà réunis sur le titre Guidanc - ont mis le feu à la salle Karo. Les deux artistes ne se sont pas contentés de se succéder sur scène, mais ils ont offert une vraie prestation de groupe au public du Kaloo Bang. A l'image de Kaf Malbar invitant son confrère sur son morceau phare Subliminal. Comme s'ils se connaissaient depuis toujours.
Illustration : Dub Addiction, entre Kingston et Phnom Penh
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Dub Addiction, entre Kingston et Phnom Penh

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Annoncés pour une grande curiosité de cette édition 2014 du Kaloo Bang, les Cambodgiens de Dub Addiction ont fait honneur à leur statut. La formation asiatique a proposé un véritable show hors du commun, entre musique asiatique, dubstep et ragga. Et histoire de donner encore plus de métissage à leur concert, le collectif s'est permis d'inviter un incontournable de la scène réunionnaise : Ti Rat, le leader de Rouge Reggae. Le ragga-dub a de longs jours devant lui.
Illustration : Akua Naru : un ticket pour les USA
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Akua Naru : un ticket pour les USA

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
En attendant Yannick Noah, le public du Parc des Expositions a découvert un autre artiste aux pieds nus. Souvent comparée à Lauryn Hill, Akua Naru a gagné un nom ce samedi au Kaloo Bang 2014. La jeune américaine a véritablement conquis le public du festival. Débutant son concert face à quelques personnes, la rappeuse a réussi à remplir la salle Kabaré à elle seule. "Au début, vous étiez cinq devant. J'ai cligné des yeux et vous vous êtes multipliés", s'est amusée à décrire l'artiste qui est à La Réunion pour la première fois. "Venez ! On a fait un long chemin pour venir ici", a-t-elle déclaré aux festivaliers. Mais avec sa musique, ce sont surtout les Réunionnais qui ont voyagé, transportés directement à New-York entre soul, jazz et hip-hop.
Illustration : La fête peut (re)commencer
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

La fête peut (re)commencer

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Après avoir enregistré 6 000 entrées pour la soirée de vendredi, le Kaloo Bang 2014 est reparti sur de bonnes bases ce samedi 27 septembre 2014 avec le concert d'Alain Ramanisum. Le Mauricien, accompagné de son groupe Ravanna, a rempli dès 19 heures la salle Karo du Parc des Expositions. Le saga de l'ancien leader du groupe Cassiya est idéal pour lancer la soirée sur les chapeaux de roues, avant de céder sa place sur scène au duo événement du festival : Kaf Malbar et Babiluzion.
Illustration : Susana Baca : il était une voix
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Susana Baca : il était une voix

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Elle est Péruvienne, elle a été ministre de la culture et même présidente de la commission pour la culture de l'organisation des États américains... Mais Susana Baca est surtout une voix qui s'écoute. Avec ses chansons à texte, inspirées des plus beaux poèmes, la diva a captivé le public de la salle Kabaré. Il faut dire qu'entre créoles, le courant n'a pas de mal à passer.
Illustration : Capleton, un prophète devant ses fidèles
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Capleton, un prophète devant ses fidèles

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Après le reggae français de Taïro, la scène du Karousel a fait dans la continuité en accueillant le ragga de Capleton. L'artiste a fait honneur à son surnom "Fireman" puisqu'il a vraiment mis le feu au festival, malgré la pluie battante à Saint-Denis. Reçu avec des drapeaux jamaïquains et rastafaris, The Prophet a été acclamé comme il se doit par ses fidèles. La messe est dite.
Illustration : Tritha : entre orient et occident
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Tritha : entre orient et occident

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Directement venue d'Inde, Tritha s'est bien acclimatée à La Réunion, mais également au Français. "Bonsoir. Vous allez bien ? Je m'appelle Tritha et je vous dis bienvenue pour écouter de la bonne musique", c'est en ces termes que l'artiste s'est sobrement présentée au public. Mais la chanteuse n'est pas venue participer au Kaloo Bang pour apprendre une nouvelle langue, c'est surtout avec ses compositions que la musicienne a communiqué avec son public. Pour ce concert très zen, personne n'était agrippé au premier rang. Les festivaliers étaient d'ailleurs assis par terre pour apprécier à sa juste valeur le style trip-hop de Tritha, entre musique traditionnelle indienne et folk britannique.
Illustration : Concert intime pour Baloji
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Concert intime pour Baloji

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Alors que la majorité du public se dirigeait vers la salle Karousel pour assister au concert de Taïro, quelques irréductibles ont choisi de découvrir le rap de Baloji. C'est donc en toute intimité avec son public que l'artiste a rencontré le public du Kaloo Bang. Interpellé par certains fans, le chanteur n'a pas manqué de les taquiner : "l'avantage d'une grande salle avec peu de personne, c'est que tu peux voir tout le monde." "Je vous ai à l'oeil", a prévenu le Congolais, dans une ambiance bon enfant. Côté musique, les Réunionnais n'étaient pas dépaysés, tant les rythmes du rap de Baloji sont proches du séga.
Illustration : Taïro, comme chez lui
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Taïro, comme chez lui

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Il a beau être franco-marocain et avoir grandi à Paris, Taïro a joué à domicile ce vendredi soir. Et pour cause, la scène Karousel du Kaloo Bang était acquise à sa voix. D'ailleurs, l'artiste a débuté son show avec titre résumant à la perfection sa vision de La Réunion : "Ensemble". Demandant de "Bonnes vibres" à son public, le porte-parole du reggae français a été servi. Car si Taïro n'est pas officiellement réunionnais, l'interprète de "Jolie fleur" a été adopté par les festivaliers venus au Parc des Expositions de Saint-Denis.
Illustration : Kom Zot pour ouvrir le bal
LIKES
TWEETS

Kaloo Bang 2014

Kom Zot pour ouvrir le bal

Posté par IPR, dans Kaloo Bang 2014
Le coup d'envoi du Kaloo Bang 2014 a officiellement été donné ce vendredi 26 septembre 2014 au Parc des Expositions de Saint-Denis. Et c'est un groupe bien connu du chef-lieu, Kom Zot, qui s'est chargé d'inaugurer le festival. Sur la scène Klub, Luciano Mabrouck et les siens ont décidé de réchauffer l'ambiance avec du reggae - bien entendu - mais également avec d'autres sonorités musicales revisitées à la sauce péi. Percussions, cuivres, et cordes sont au rendez-vous pour offrir un apéritif idéal aux festivaliers et bien débuter la soirée.