Violences urbaines :

Un policier sérieusement blessé à la main par une grenade


Publié / Actualisé
Un policier de la Bac (brigade anti criminalité) de Saint-Denis a été "sérieusement blessé" dans la nuit du samedi 1er février au dimanche 2 février 2014, indique la préfecture dans un communiqué publié ce dimanche en milieu de journée. Selon les premiers éléments d'information, le fonctionnaire de police a eu un doigt déchiqueté par une grenade lacrymogène "alors qu'il tentait de repousser un groupe d'individus armés de projectiles", note la préfecture. Les faits se sont produits au Port où la Bac de Saint-Denis avait été envoyée en renfort
Un policier de la Bac (brigade anti criminalité) de Saint-Denis a été "sérieusement blessé" dans la nuit du samedi 1er février au dimanche 2 février 2014, indique la préfecture dans un communiqué publié ce dimanche en milieu de journée. Selon les premiers éléments d'information, le fonctionnaire de police a eu un doigt déchiqueté par une grenade lacrymogène "alors qu'il tentait de repousser un groupe d'individus armés de projectiles", note la préfecture. Les faits se sont produits au Port où la Bac de Saint-Denis avait été envoyée en renfort

En effet, même si la situation était moins tendue qu’au cours des deux nuits précédentes, des groupes de jeunes ont tenté d’en découdre avec les forces de l’ordre. Ainsi au Port, rue Rico Carpaye, une voiture et des poubelles ont été enflammés, des échanges de galets et de grenades lacrymogènes ont eu lieu entre la police et les manifestants. À Saint-Denis des barrages ont été installés aux abords du mail du Chaudron.

Dans son communiqué, le préfet dit "tenir à rendre hommage" au "courage" du policiers et "à celui des forces de l’ordre présentes sur le terrain".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !