Piton de la Fournaise :

Après la mer, le silence


Publié / Actualisé
Depuis le mardi 3 décembre 2002, plus aucune lave ne s'écoule du piton Guanyin. La deuxième éruption de l'année aura duré deux semaines, traversant la route nationale 2 à deux reprises avant de plonger à la mer
Depuis le mardi 3 décembre 2002, plus aucune lave ne s'écoule du piton Guanyin. La deuxième éruption de l'année aura duré deux semaines, traversant la route nationale 2 à deux reprises avant de plonger à la mer

Avant de se rendormir, la Fournaise s'est offert un dernier show en traversant lundi après-midi 2 décembre 2002 la route nationale (reliant le Sud à l'Est), à 300 mètres au nord de la coulée qui avait déjà traversé la voie de circulation le samedi 30 novembre.

La roche en fusion a ensuite avalé la forêt avant de plonger une nouvelle fois dans la mer. Quelques heures plus tard, l'éruption prenait fin.

Mais l'observatoire volcanologique a continué de surveiller de près l'activité du volcan. La menace d'une explosion au sommet du volcan a été en effet sérieusement envisagée par les scientifiques. Depuis l'après-midi du vendredi 1er décembre, une sismicité intense avait été enregistrée à l'aplomb du sommet du piton de la Fournaise. Autant de signes laissant craindre un effondrement d'une partie du massif volcanique selon comme cela s'était passé lors de l'éruption de mars 1986. Par mesure de sécurité, le survol de la Fournaise en avion, hélicoptère et ULM et l'accès de l'enclos (la caldeira centrale du volcan) étaient restés interdits.

L'effondrement ne s'est finalement pas produit.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !