Seulement 7 séismes enregistrés :

Piton de la Fournaise : un mois de janvier très calme


Publié / Actualisé
C'est un mois de janvier 2021 calme que vient de vivre le Piton de la Fournaise, selon l'observatoire volcanologique, avec uniquement 7 séismes volcano-tectoniques enregistrés en un mois et l'arrêt de la réalimentation en magma du réservoir magmatique superficiel. Nous publions ci-dessous le bulletin mensuel diffusé par l'OVPF. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
C'est un mois de janvier 2021 calme que vient de vivre le Piton de la Fournaise, selon l'observatoire volcanologique, avec uniquement 7 séismes volcano-tectoniques enregistrés en un mois et l'arrêt de la réalimentation en magma du réservoir magmatique superficiel. Nous publions ci-dessous le bulletin mensuel diffusé par l'OVPF. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Sismicité

7 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 0 séisme profond (en dessous du niveau de la mer) ;
182 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est).

Déformation

L’inflation (gonflement) de l’édifice qui avait repris suite à l’éruption du 7-8 décembre 2020 s’est arrêtée fin décembre 2020. Ainsi au cours du mois de janvier 2021 les GPS de la zone sommitale et en champ lointain n’ont pas enregistré de signaux particuliers, à l’exception des stations GPNG et GPSG situées dans la zone des Grandes Pentes et qui ont continué à enregistrer une subsidence et un mouvement vers l’est. La station GPSG (au sud des Grandes Pentes) s’est enfoncée d’environ 22 cm et s’est déplacée vers l’est d’environ 17 cm entre octobre 2019 et janvier 2021 ; et la station GPNG (au nord des Grandes Pentes) s’est enfoncée d’environ 12 cm et s’est déplacée vers l’est d’environ 6 cm entre octobre 2020 et janvier 2021.

Concentration en CO2 dans le sol

En champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) : la période qui a suivi l'éruption du 25-27 octobre 2019 a été marquée par une nouvelle augmentation du flux de CO2 dans le sol, avec un premier pic juste avant l’éruption du 10-16 février 2020.

Avant l’éruption du 2-6 avril 2020, le flux de CO2 dans le sol a augmenté de manière significative, et a atteint les valeurs les plus élevées depuis que le réseau est opérationnel les deux semaines suivant l'éruption. Après le 21 avril, le réseau a enregistré une diminution continue des émissions de CO2 dans le sol sur les flancs du volcan à la fois en champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) et en champ proche (Gîte du volcan).

Une nouvelle augmentation du flux de CO2 a été enregistrée depuis la mi-août sur l’ensemble du réseau et un pic a été atteint le 13 septembre, deux semaines avant l'intrusion du 28-30 septembre 2020. Suite à l'intrusion de septembre 2020, une tendance à la baisse des émissions de CO2 dans le sol fut enregistrée avant une nouvelle augmentation en décembre 2020. Les valeurs élevées enregistrées en septembre et décembre 2020 sont nettement inférieures au pic enregistré en avril 2020.

Composition des fumerolles sommitales par méthode MultiGas

Les concentrations sont restées en-dessous ou proche du seuil de détection en janvier 2021.

Flux de SO2 dans l’air dans l’Enclos Fouqué par méthode DOAS

En dessous des seuils de détection.

Phénoménologie

Aucune activité éruptive au cours du mois de janvier 2021.

Retrouvez le bulletin de l'OVPF sur ce lien.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !