[PHOTOS/VIDÉOS] Piton de la Fournaise :

Volcan : le front de coulée atteint le sommet des grandes pentes


Publié / Actualisé
Le Piton de la Fournaise entame ce lundi 12 avril 2021 son quatrième jour d'éruption. La lave a avancé de 3,2 km depuis le début du phénomène éruptif et le front de coulée a atteint le sommet des grandes pentes. Si la lave arrive à franchir le cassé, la lave va alors déferler plus rapidement. Les appareils de l'OVPF (observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise) ont enregistré 93 séismes au cours des dernières 24 heures. L'intensité de l'éruption est stable, indiquent les volcanologues. Jaillissant de deux bouches éruptives, les fontaines de lave projettent du feu liquide à des hauteurs atteignant parfois les 60 mètres.Pour rappel, L'éruption a débuté ce vendredi aux alentours de 19 heures, lorsque le magma a percé la surface, à l'intérieur de l'enclos, sur le front sud du volcan. Elle s'est produite près plusieurs semaines de suspense, où de nombreuses crises sismiques ont été relevées (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le Piton de la Fournaise entame ce lundi 12 avril 2021 son quatrième jour d'éruption. La lave a avancé de 3,2 km depuis le début du phénomène éruptif et le front de coulée a atteint le sommet des grandes pentes. Si la lave arrive à franchir le cassé, la lave va alors déferler plus rapidement. Les appareils de l'OVPF (observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise) ont enregistré 93 séismes au cours des dernières 24 heures. L'intensité de l'éruption est stable, indiquent les volcanologues. Jaillissant de deux bouches éruptives, les fontaines de lave projettent du feu liquide à des hauteurs atteignant parfois les 60 mètres.Pour rappel, L'éruption a débuté ce vendredi aux alentours de 19 heures, lorsque le magma a percé la surface, à l'intérieur de l'enclos, sur le front sud du volcan. Elle s'est produite près plusieurs semaines de suspense, où de nombreuses crises sismiques ont été relevées (Photo rb/www.ipreunion.com)

L'observatoire a indiqué tôt ce lundi matin que la  coulée a avancé de 3,2 km depuis le début de l'éruption.. Le front de coulée"se situait au niveau du cassé des Grandes Pentes" notent les scientifiques

Le bulletin complet publié par l'observatoire ce lundi matin est à retrouver sur le site de l'OVPF

Le front de coulée était visible au sommet des grandes pentes et donc depuis la route des laves, bien que le point de vue privilégié pour l'instant reste le piton Bert, accessible à 1h30 de marche du parking Foc Foc.

🌋 VOLCAN 🌋 Le 12/04/21 En ce lundi matin, le front de coulée a atteint le sommet des Grandes Pentes et, du coup, il est...

Publiée par Actus Météo 974 sur Dimanche 11 avril 2021

L’activité se concentrait ce dimanche matin sur une bouche éruptive principale et une bouche éruptive secondaire de plus petite taille en aval. "Un cône est en cours de construction autour de ces deux  bouches  d’où  jaillissent  des  fontaines  de  lave  au  régime  intermittent  faisant  varier  leur  hauteur entre 30 et 60 mètres" a estimé l'OVPF.

Les équipes de l'observatoire se sont rapprochées au plus près de la coulée ce dimanche matin, pour filmer ces images :

Comme en 2020, l'éruption se déroule en période de restrictions sanitaires, un couvre-feu à 18 heures étant toujours en place. Cela n'a pas empêché les curieux de se rendre sur place, de jour comme de nuit. Un jeune homme s'est d'ailleurs blessé au Piton de Bert, tombant de plusieurs mètres. Il a été transféré à l'hôpital.

Beaucoup d'autres ont tout simplement profité du spectacle, que notre photographe a pu observer dès samedi matin depuis le ciel. Regardez :

- Des signes de réveil depuis le 13 mars -

Il avait montré des signes de réveil dès le 13 mars dernier. Une reprise de la sismicité avait été constatée par l'Observatoire volcanologique (OVPF) et entre le 13 et le 17 mars, 20 séismes volcano-tectoniques ont été enregistrés et localisés sous la partie Est du cratère Dolomieu. L'inflation s'est poursuivie de façon plutôt active. Mardi 23 mars, la directrice de l'OVPF Aline Peltier avait estimé que "tous les feux [étaient] au vert" pour une éruption, bien que celle-ci puisse mettre des jours voire des semaines. C'est d'ailleurs ce qu'il s'est passé et le volcan nous a fait languir.

Dès le 29 mars, l'activité s'est sensiblement calmée, avec notament un seul séisme enregistré ce jour-là. La préfecture a d'ailleurs fini par rouvrir l'accès à l'enclos le 31 mars. Mais la phase de vigilance s'est poursuivie... jusqu'à ce réveil subi ce vendredi 9 avril.

- Dernière éruption en décembre 2020 -

Il s'agit de la première éruption de l'année. La dernière remonte à décembre 2020, il s'agissait de la troisième et dernière de l'année. Débutée le lundi 7 décembre 2020 tôt le matin, elle s'est terminée dès le lendemain, mardi 8 décembre à 7h15, soit à peine une journée.

Trois fissures éruptives étaient apparues sur le flanc ouest-sud-ouest du volcan, près du cratère Barry. Dès 6 heures du matin, l'intensité de l'éruption avait diminué, notamment sur les deux fissures les plus basses.

Lire aussi - Volcan : une éruption brève et faible en intensité

Cette éruption n'est pas sans nous rappeler celle du 2 avril 2020, alors que La Réunion était en plein confinement. Impossible pour les curieux de se rendre sur place. Cette année, la situation est un peu différente : il est possible de s'y rendre avant 18 heures... Mais attention, le couvre-feu ne vous permet pas de voir le spectacle de nuit.

Retrouvez ici toutes les informations, les photos et les vidéos des précédentes éruptions

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Gino, depuis son mobile , Posté
Pas le droit de monter au volcan , pas le droit de bivouaquer , mais le droit d aller au lupanar !!! Elle est pas belle la vie "