Piton de la Fournaise :

Volcan : deux bouches éruptives et des fontaines de lave


Publié / Actualisé
La première éruption de l'année se poursuit au volcan. "L'intensité du trémor volcanique (indicateur de l'intensité de l'éruption) sur les dernières 24 heures a été très fluctuante" précise l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) ce mardi 13 avril 2021. Les observations du site éruptif par les volcanologues montrent toujours deux bouches éruptives, une principale et une secondaire de plus faible activité. "La hauteur des fontaines de lave émises par la bouche principale fluctue entre 20 et 60 mètres suivant les périodes d'activité" précisent les scientifiques. Lundi soir le front de coulée se situait dans le secteur du Piton le Bonnet aux alentours de 1.50 à 1.550 mètres. La coulée a parcouru environ 3,6 km depuis le début de l'éruption. Malgré de mauvaises conditions météo de nombreux curieux ont afflué vers le Piton Bert pour admirer l'éruption, poussant le préfet à interdire formellement tout bivouac sur l'île à compter de ce mardi 13 avril 2021 (Photo rb/www.ipreunion.com et Brandon production)
La première éruption de l'année se poursuit au volcan. "L'intensité du trémor volcanique (indicateur de l'intensité de l'éruption) sur les dernières 24 heures a été très fluctuante" précise l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) ce mardi 13 avril 2021. Les observations du site éruptif par les volcanologues montrent toujours deux bouches éruptives, une principale et une secondaire de plus faible activité. "La hauteur des fontaines de lave émises par la bouche principale fluctue entre 20 et 60 mètres suivant les périodes d'activité" précisent les scientifiques. Lundi soir le front de coulée se situait dans le secteur du Piton le Bonnet aux alentours de 1.50 à 1.550 mètres. La coulée a parcouru environ 3,6 km depuis le début de l'éruption. Malgré de mauvaises conditions météo de nombreux curieux ont afflué vers le Piton Bert pour admirer l'éruption, poussant le préfet à interdire formellement tout bivouac sur l'île à compter de ce mardi 13 avril 2021 (Photo rb/www.ipreunion.com et Brandon production)

Les fluctuations de l'intensité peuvent être liées "soit au cône en cours d’édification qui subit des phases de construction et de démantelement  influant ainsi la vitesse des débits de lave au niveau de l’évent ; soit à des libérations ponctuelles de poches de gaz piégées dans les conduits d’alimentation qui peuvent être libérées soudainement entrainant une augmentation du trémor avec une certaine périodicité" note l'observatoire sur son site internet.

 

La météo complique l'observation

Malgré les mauvaises conditions météo, on sait donc que pour ce 5ème jour d'éruption, la lave  a parcouru environ 3,6 km depuis le début de l’éruption . Le front de coulée a atteint le cassé des Grandes pentes.

Guillaume Réunion

Publiée par Piton De La Fournaise sur Lundi 12 avril 2021

Entre dimanche et lundi, les appareils de l'observatoire ont enregistré 93 séismes. Et "sur les dernières 24 heures (de lundi à mardi - ndlr) , 31 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux", disent les scientifiques

Lire aussi - Piton de la Fournaise : première éruption de l'année !

Pour rappel, l'éruption a débuté ce vendredi aux alentours de 19 heures. Le magma a percé la surface à l'intérieur de l'enclos, sur le front sud du volcan.

• Les spots d'observation

Si quelques chanceux.ses ont pu voir l'éruption des airs, en réservant au plus vite un tour en ULM ou en hélicoptère, d'autres y sont allés à pied. La méthode la plus sûre de voir l'éruption est de rejoindre le parking Foc Foc, au sud du Pas-de-Bellecombe Jacob. Il faut ensuite entreprendre une petite randonnée de une heure trente, sans difficulté, pour atteindre le Piton Bert.

Mais la coulée a atteint le sommet des Grandes pentes et commence égalemnt à être visible de la route des laves, selon plusieurs observateurs. Les fortes pluies de ce lundi n'ont pas permis de voir grand chose mais si la coulée progresse, elle pourrait être de plus en plus visible de la route.

• Pas de bivouac, ni de camping

C'était prévisible : malgré le couvre-feu instauré de 18h à 5h, les amoureux du volcan tentent de braver l'interdit. Résultat, la préfecture remarque "plusieurs rassemblements ces dernières semaines notamment au Maïdo et au Piton de Bert". Ceux du Piton de Bert étant bien sûr liés à l'éruption.

Résultat, le préfet Jacques Billant décrète que "la pratique du camping et du bivouac est interdite à compter du 13 avril, sur l’ensemble du territoire". La mesure prend donc effet ce mardi. Jusqu'ici la pratique du bivouac était tolérée, à condition de ne pas pique-niquer. Une frontière floue pour beaucoup, à laquelle le préfet met donc fin désormais. Pour observer l'éruption, il faudra y aller en journée, et se passer du traditionnel spectacle de nuit.

[Covid-19] ⚠ Afin d’éviter les regroupements propices à la propagation du virus et à l’apparition de chaines de...

Publiée par Préfet de La Réunion sur Lundi 12 avril 2021

Un goût de déjà-vu lors que l'éruption d'avril 2020, elle, s'était déroulée à l'abri des regards. A ce moment-là, La Réunion était totalement confinée.

Retrouvez ici toutes les informations, les photos et les vidéos des précédentes éruptions

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Intelligence Artificielle, Posté
c 'est marrant: vos phots montrent que la coulée leche le cratere Defos Du Rau sur le bord Ouest, alors que l'ovpf publie un fond de carte ou la coulée a ennoyé le cratere.