La pluie persiste sur le massif du volcan :

Piton de la Fournaise : l'éruption est stable depuis dix jours


Publié / Actualisé
La pluie persiste sur le Piton de la Fournaise et aucune observation directe de l'éruption n'a pu être réalisée selon l'observatoire volcanologique (OVPF) qui précise toutefois que "l'intensité du trémor volcanique (indicateur d'une émission de lave en surface) est stable depuis une dizaine de jours". Nous publions ci-dessous le bulletin de l'observatoire (Photo rb/www.ipreunion.com)
La pluie persiste sur le Piton de la Fournaise et aucune observation directe de l'éruption n'a pu être réalisée selon l'observatoire volcanologique (OVPF) qui précise toutefois que "l'intensité du trémor volcanique (indicateur d'une émission de lave en surface) est stable depuis une dizaine de jours". Nous publions ci-dessous le bulletin de l'observatoire (Photo rb/www.ipreunion.com)

- Aucune observation directe du site éruptif n’a pu être réalisée aujourd’hui compte tenu des très mauvaises conditions météorologiques sur le volcan ce matin. Pour information complémentaire, le pluviomètre de l’OVPF situé au nord du sommet du Piton de la Fournaise a enregistré 40 mm de pluie ce matin entre 04h00 et 12h00 (heures locales).

🌧Les mauvaise conditions météorologiques persistent sur le Piton de la Fournaise et aucune observation directe de l'...

Publiée par Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise sur Dimanche 25 avril 2021

- Sur les dernières 24 heures, 8 séismes volcano tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux.

- Les flux de CO2 dans le sol sont toujours en hausse à la fois en champ lointain (Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) et en champ proche (Gîte du volcan).

- Moyennée sur les derniers jours, aucune tendance significative ne se dessine au niveau des déformations de l’édifice (ni en déflation ni en inflation). Cela pourrait suggérer un flux de magma profond entrant dans le réservoir magmatique superficiel équivalent au flux de sortie du réservoir qui alimente le site éruptif.

- Les flux de SO2 mesurés par le réseau DOAS "NOVAC" permettent d’estimer les débits de lave.

En considérant un magma partiellement dégazé lors des premiers jours d’éruption le débit maximal de lave n’a probablement pas dépassé 20 m3/sec les 9 et 10/04 ; les proportions de magma moins dégazé ont ensuite probablement augmenté dans le temps permettant ainsi d’estimer un débit moyen de l’ordre de 24 m3/sec pour la journée du 13/03 (avec des pics jusqu’à 59 m3/sec). Depuis un débit moyen plus faible, entre 1,2 et 8,3 m3/sec, est estimé pour la période du 16 au 23/04. Il est à noter que les mauvaises conditions météorologiques peuvent affecter la précision des mesures.

- Les débits de surface estimés à partir des données satellites via la plateforme HOTVOLC (OPGC
université Clermont Auvergne) n’ont pas pu être estimés avec précisions ces derniers jours compte tenu des mauvaises conditions météorologiques sur le site éruptif.

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Il me tarde de voir le nouveau paysage !