Nouvelle étude scientifique :

Et si les satellites permettaient de prédire les éruptions volcaniques...


Publié / Actualisé
Dans une étude publiée dans le prestigieux journal Nature mi-avril, des scientifiques révèlent que les satellites pourraient aider à prédire les éruptions volcaniques. Via l'utilisation de l'intelligence artificielle combinée aux observations radars, il serait alors possible à terme de repérer les distorsions de la terre et les mouvements sismiques autour des volcans, bien avant l'éruption. Une méthode qui, si elle n'en est qu'au stade de recherche, permettra peut-être un jour d'annoncer une éruption du Piton de la Fournaise quelques jours avant que le volcan ne se réveille. (Photo d'archives rb/www.ipreunion.com)
Dans une étude publiée dans le prestigieux journal Nature mi-avril, des scientifiques révèlent que les satellites pourraient aider à prédire les éruptions volcaniques. Via l'utilisation de l'intelligence artificielle combinée aux observations radars, il serait alors possible à terme de repérer les distorsions de la terre et les mouvements sismiques autour des volcans, bien avant l'éruption. Une méthode qui, si elle n'en est qu'au stade de recherche, permettra peut-être un jour d'annoncer une éruption du Piton de la Fournaise quelques jours avant que le volcan ne se réveille. (Photo d'archives rb/www.ipreunion.com)

L'étude en question indique que les satellites seraient amenés à collecter en permanence les données des différents volcans repérés, en passant régulièrement aux mêmes endroits.

Les mesures des secousses seraient faites en calculant la distance entre le volcan et la terre, permettant de savoir si le sol se soulève ou s'affaisse en fonction des séismes enregistrés.

Le journal Nature note cependant que des problèmes se posent, comme dans toute étude. Ainsi les vapeurs libérées dans l'atmosphère pourraient donner l'impression aux satellites que le sol est en mouvement, et donc les induire en erreur. Un critère à bien prendre en compte au moment d'étudier les observations radars.

Si le Piton de la Fournaise ne touche aucune habitation, d'autres volcans forcent la population à fuir dès qu'ils entrent en éruption. Cette méthode, si elle s'avère efficace, pourrait alors éviter des catastrophes et mieux anticiper les éruptions volcaniques. Dans notre cas, à La Réunion, cela permettrait simplement aux équipes de l'observatoire de mieux se préparer... et aux curieux de faire leur sac dès la veille pour aller voir la lave en fusion.

www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

2 Commentaire(s)

Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Ce doit être passionnant de travailler à la recherche et aux probabilités ! Un sentiment d'irréalité que l'on n'éprouve pas lorsqu'on est RH avec la tête dans le guidon !
Vandale, Posté
plus besoin de clinomètre alors'