L'inflation se poursuit :

Eruption d'avril-mai : 13 millions de m3 de lave émis par le volcan


Publié / Actualisé
L'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) fait le point sur le mois de mai au volcan, notamment après la longue éruption qui s'est déroulée du 9 avril au 24 mai 2021. Depuis la fin de l'éruption, les équipes de l'OVPF notent que "depuis la fin de l'éruption, l'inflation (gonflement) de l'édifice volcanique s'est poursuivi témoignant d'une mise en pression du réservoir magmatique superficiel toujours persistante". Par ailleurs, l'observatoire donne un bilan en termes de volumes de lave émis : 13 millions de m3 le temps de l'éruption. Nous publions ci-dessous les principales observations de l'OVPF. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) fait le point sur le mois de mai au volcan, notamment après la longue éruption qui s'est déroulée du 9 avril au 24 mai 2021. Depuis la fin de l'éruption, les équipes de l'OVPF notent que "depuis la fin de l'éruption, l'inflation (gonflement) de l'édifice volcanique s'est poursuivi témoignant d'une mise en pression du réservoir magmatique superficiel toujours persistante". Par ailleurs, l'observatoire donne un bilan en termes de volumes de lave émis : 13 millions de m3 le temps de l'éruption. Nous publions ci-dessous les principales observations de l'OVPF. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Au mois de mai 2021, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :

• 105 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 0 séisme profond (en dessous du niveau de la mer) ;
• 261 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est).

Suite au début de l’éruption du 9 avril 2021, une légère déflation de l’édifice a été enregistrée liée au transfert de magma depuis la zone de stockage magmatique sous la zone sommitale vers le site éruptif.

Fin avril, une légère inflation s’est dessinée et s’est poursuivie tout le long du mois de mai, y compris après la fin de l’éruption le 24 mai 2021. Cette inflation montrait une mise en pression du réservoir magmatique superficiel localisé aux alentours de 2 km de profondeur.

Depuis la fin de l’éruption, l’inflation (gonflement) de l’édifice volcanique s’est poursuivi témoignant d’une mise en pression du réservoir magmatique superficiel toujours persistante.

A partir du 2 mai, l’amplitude du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave en surface) a commencé à décroitre. Les deux cônes sont restés actifs jusqu’à la fin de l’éruption avec des fluctuations dans leur activité et leur dégazage. A partir de la mi-avril l’essentiel de l’écoulement lavique à la sortie des bouches éruptives s’est fait en tunnels de lave et ce jusqu’à la limite supérieure des Grandes Pentes, où des résurgences de lave étaient parfois visibles en surface permettant une lente progression du front de coulée.

Du début de l’éruption le 9 avril jusqu’au 13 avril, (...) le panache éruptif s’élevait sur une hauteur d’environ 0,8-1,1 km au-dessus de la fissure éruptive avec un axe de dispersion principal vers le sud (station Piton de Bert) et vers l’ouest (station Enclos).

Les conditions météorologiques très défavorables ont potentiellement eu un impact sur la précision des mesures. A noter que le 24 avril, la station située au sud (Piton de Bert) a été touchée par la foudre et les estimations de flux se sont basées ensuite uniquement sur la station Enclos, située sur le rempart ouest de l’Enclos Fouqué.

L’éruption a émis un volume total de lave en surface d’environ 13 millions de m3.

Pour consulter le communiqué dans son intégralité c'est par ici.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !