[VIDEO] Suite à des incidents répétés (actualisé) :

A l'eau avec les baleines et surtout avec prudence


Publié / Actualisé
Depuis une douzaine de jours, l'équipe Quiétude de l'association "Centre d'Étude et de Découverte des Tortues Marines" (CEDTM) et l'association Globice reçoivent quotidiennement de multiples témoignages de contacts violents entre baigneurs et baleines. L'équipe Quiétude a elle-même assisté à plusieurs scènes où une baleine a heurté des nageurs. Nous publions leur communiqué ci-dessous.
Depuis une douzaine de jours, l'équipe Quiétude de l'association "Centre d'Étude et de Découverte des Tortues Marines" (CEDTM) et l'association Globice reçoivent quotidiennement de multiples témoignages de contacts violents entre baigneurs et baleines. L'équipe Quiétude a elle-même assisté à plusieurs scènes où une baleine a heurté des nageurs. Nous publions leur communiqué ci-dessous.

"Le scénario est souvent le même, des nageurs observent une ou plusieurs baleines, généralement une femelle et son baleineau. Lorsque baleines et nageurs sont à proximité, la baleine peut manifester clairement son agacement par un ou plusieurs mouvements de cisaillement de la pectorale (nageoire latérale) qui frôle les baigneurs. Puis si la proximité est maintenue, la baleine après un ultime mouvement de pectorale, effectue un mouvement accéléré de retournement de sa caudale (queue) qui vient toucher, voire soulever, un ou plusieurs baigneurs (voir les vidéos). Dans certains cas, la baleine peut également frapper la surface avec ses nageoires et sauter. Ailleurs dans le monde, des accidents graves se sont déjà produits.

Lorsque la baleine effectue ces mouvements latéraux rapides de pectorales ou de caudale, on parle de " comportement agonistique ", souvent adopté lors de la compétition entre individus, de la défense face à un prédateur ou lors d’une menace imminente d’un danger quelconque.
L’équipe Quiétude et Globice appellent à la plus grande prudence si vous réalisez des mises à l’eau et au respect des recommandations de la charte d’approche. De plus, si différentes baleines sont impliquées, plusieurs scènes de contact se sont produites avec la même femelle, accompagnée de son baleineau, identifiable par une marque blanche sur l’extrémité supérieure gauche de sa caudale et une virgule sur la face inférieure de sa caudale. Les mises à l’eau sont à proscrire sur cet individu."

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !