Déchets pendant les fêtes :

Nouvel an : plus de dépôts sauvages, mais moins de détritus dans l'océan


Publié / Actualisé
Confettis et serpentins éparpillés, carcasse de bouteilles abandonnées, sur les plages et dans les rues réunionnaises, la nouvelle année rime souvent avec "déchet". L'interdiction de rassemblements dans l'espace public et notamment sur les plages a changé la donne pour ce début d'année 2022 et soulagé un peu les bords de mer et le lagon. Devant les cases et les immeubles cependant, les dépôts sauvages s'agglutinent (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Confettis et serpentins éparpillés, carcasse de bouteilles abandonnées, sur les plages et dans les rues réunionnaises, la nouvelle année rime souvent avec "déchet". L'interdiction de rassemblements dans l'espace public et notamment sur les plages a changé la donne pour ce début d'année 2022 et soulagé un peu les bords de mer et le lagon. Devant les cases et les immeubles cependant, les dépôts sauvages s'agglutinent (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Je ne pense pas que l'on connaîtra une hausse des déchets sauvages", assurait déjà Eddy Caparin, responsable d'exploitation à Tamarun, la société gestionnaire, avant le réveillon. "La déclaration du préfet concernant la fermeture des rassemblements dans les lieux publics et les plages va réduire les détritus. Nous pensons en récolter autant qu'un jour de week-end", indique-t-il.

L'arrêté préfectoral du 18 décembre 2021 interdit strictement les feux d'artifices et les rassemblements dans l'espace public et sur les plages le 31 janvier. Une annonce qui laisse penser aux inter-communalités que la gestion des déchets sera moins encombrante cette année en cette période de fêtes.

Lire aussi - Pénurie de feux d'artifices : les prix flambent

"C'est un soulagement, c'est la deuxième année que les restrictions limitent le nombre de déchets à l'abandon. Généralement, on récolte entre 4 à 6 tonnes de détritus au Nouvel an. Mais ça, c'était quand il y avait des fêtes sur les plages" indique Eddy Caparin. Cependant, l'heure n'est pas au relâchement. Les effectifs ont été renforcés pour ce samedi 1er janvier avec sept agents de plus."

- Les océans un peu mieux protégés -

"Les restrictions sanitaires ne se sont pas un encouragement pour nous. Nous sommes solidaires envers les Réunionnais qui n'auront pas de festivité en extérieur, mais cependant, quand l'Homme est absent, la nature reprend ses droits et cela va se constater sur la faible quantité de déchets récoltés dans l'océan après le Nouvel an" commente Matthias Commins, président de l'association PropRéunion, en coopération avec "un geste pour la mer". De fait peu de déchets ont été retrouvés dans le lagon en comparaison aux réveillons précédents.

En raison du Covid-19, l'association n'a pas pu prévoir d'opération de nettoyage à grande échelle. Seul un événement en comité réduit avec le service civique se tiendra le 10 janvier 2022 à Saint-Louis. Les personnes rassemblées pourront alors constater les résidus des festivités de la nouvelle année.

Lire aussi - Lanternes, pétards... des restes de la soirée du Nouvel an dans l'Océan
Lire aussi - Té band koshon ! 1er janvier : l'Hermitage s'est réveillé avec la gueule de bois
Lire aussi - Réveillon du Nouvel an : attention à la pollution dans le lagon

- Des dépôts sauvages démultipliés -

Si les plages et l'océan seront un peu plus épargnés, le constat n'est pas le même pour les rues, à cause des dépôts sauvages. Les fêtes chez les particuliers sont toujours autorisées durant cette période, et les déchets ménagers sont importants durant le mois de décembre.

"Pendant les fêtes, pour ce qui est des dépôts sauvages, il y en a toujours énormément. Malgré les restrictions, ça ne change pas. Rien que cette année Band cochon a enregistré 5.350 dépôts sauvages. Les jeunes n'ont pas pu partir en vacances, et ça se ressent. Dans les encombrants, on répertorie énormément de masques, de cartons après Noël et beaucoup de verre" déplore Jacques Aulet, gérant de Band Cochon. Un rappel : respectez les calendriers de collectes et ne laissez pas traîner vos déchets en pleine nature suite aux festivités qui viennent de se dérouler.

Lire aussi - TCO : un formulaire pour signaler les dépôts sauvages de déchets

mc/www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Estelle, depuis son mobile , Posté
Où sont nos élus eux qui sont sensés protéger les administrés se sont des élus virtuelles qui ont abandonnés le terrain qu ils n ont jamais occupés , promesses électorales je serais un élu de proximité ,qui s en éloigné des qu ils sont élus arguments pour profiter des indemnités .
Titi45 , Posté
Mi pense c'est pas une question à poser '
Ville en difficulté , Posté
Saint Louis ville sale comme St André pendant 50 ans.
Antipode, Posté
Lorsque l'on va de France en Suisse, dès que l'on passe la frontière, ce qui est "choquant" c'est la propreté ; en arrivant sur l'île de La Réunion pour les touristes c'est l'inverse ! En 10 ans "d'action" des élus (moins de poubelles, aucun encouragement pécuniaire des pratiques vertueuses), ça a empiré (l'éthique ne se délègue pas et ça n'est pas non-plus ce qui caractérise nos maîtres) https://www.ipreunion.com/photo-du-jour/reportage/2014/08/29/rencontre-debat-avec-les-elus-l-irt-veut-une-ile-plus-propre-pour-un-tourisme-durable,26925.htmlUne pandémie chaque année permet de réduire nos atteintes à l'environnement de 5 points de PIB ; le français moyen consomme 3 à 4 planète, et comme il n'y en a qu'une, nous ne le pouvons qu'en pillant et consommant la part des autres, "parce que je le vaux bien". La plupart d'entre-nous ne souhaite pas agir éthique et écologie au quotidien (tout en étant pourtant parent), alors les politiques sanitaires sont notre unique espoir de résilience/civilisation ; courage pour 2022 !