Région - Ils se sont revus pour la première depuis les polémiques :

Entente de façade : "Didier Robert a été poli avec Nassimah Dindar, il en a fait presque trop"


Publié / Actualisé
La commission permanente du Conseil Régional s'est réunie ce mardi 17 octobre 2017 à l'hôtel de Région. Pour la première fois depuis le très net rafraichissement de leurs relations Nassimah Dindar, présidente du Département et vice présidente de la Région, et Didier Robert, président de Région, se retrouvaient ensemble. "Le président de Région a été d'une grande politesse à l'égard de la présidente du Département. Il en a fait presque un peu trop", commentent des élus ayant assisté à la séance (Photo archives)
La commission permanente du Conseil Régional s'est réunie ce mardi 17 octobre 2017 à l'hôtel de Région. Pour la première fois depuis le très net rafraichissement de leurs relations Nassimah Dindar, présidente du Département et vice présidente de la Région, et Didier Robert, président de Région, se retrouvaient ensemble. "Le président de Région a été d'une grande politesse à l'égard de la présidente du Département. Il en a fait presque un peu trop", commentent des élus ayant assisté à la séance (Photo archives)

 

"Il y a eu de l’agacement et des éclats de voix, mais ce n’était pas entre Didier Robert et Nassimah Dindar" raconte une personnalité qui a assisté à la commission permanente de ce jour. Karine Nabénésa, conseillère régionale de l’opposition et le président de Région ont eu des échanges vifs sur de nombreux dossiers, notamment sur une affaire relative à la nouvelle route du littoral. Le groupement Vinci/Bouygues attaque en effet la Région et lui réclame quatre millions d'euros

Calme plat par contre entre la présidente du Département et le président de Région

"Didier Robert a été d’une grande politesse à l’égard de Nassimah Dindar. Il en faisait presque un peu trop", disent des élus ayant assisté à la séance. "La présidente du conseil départemental est arrivée avec un peu de retard et la réunion venait de commencer. Celui lui a évité la traditionnelle séance de bises et de serrages de main. Elle s’est assise, a présenté ses dossiers et rapports, et elle est repartie très vite" disent les mêmes élus

Pour rappel, ces retrouvailles ont eu lieu alors que plusieurs polémiques secouent la plateforme de la droite et du centre.

Il y a d'abord la bataille féroce pour la présidence de la collectivité départementale. Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre et chef de file des Républicains à La Réunion, et Nassimah Dindar obligée de démissionner de la présidence pour cause de cumul de mandat, soutiennent la candidature de Cyrille Melchior, premier vice-président du Département.

Pour sa part Didier Robert fait campagne pour Jean-Claude Lacouture, maire et conseiller départemental de l'Etang Salé.

Lire aussi : Cris et chuchotements, espoirs déçus et rêves envolés...

Il y a eu aussi l'affaire du poste de directeur de cabinet du Département. Le président de Région, dit-on dans son entourage, voyait à ce poste une personnalité issue de son tout premier cercle de proches "histoire d'avoir un œil permanent sur les discussions en cours pour le fauteuil de président" et de peser en faveur de la candidature de Jean-Claude Lacouture.

Ce n'est pas la personnalité pressentie qui a finalement été choisie par Nassimah Dindar.

- "Une déclaration de guerre" -

Ce choix, vécu comme "une déclaration de guerre" croit savoir une élue de l'ouest aurait déclenché la colère de Didier Robert. Il serait intervenu, dit-on dans son entourage, auprès des instances parisiennes des Républicains (LR) pour réclamer que la sénatrice Dindar ne soit pas nommée rapporteur de la commission outre-mer au sein de la commission des affaires sociales du Sénat.

Le tout à la grande stupeur d'Alain Milon, le président LR de la commission des affaires sociales et de Bruno Retailleau, le président du groupe LR

Lire aussi : La (très) grosse colère de Didier Robert


Il y a eu ensuite le post de Nassimah Dindar s'interrogeant sur sa page Facebook sur les "intérêts" supposés "croisés entre Abdul Cadjee, homme d’affaires, propriétaire du JIR, Jacques Tillier, Directeur Général et Directeur de la publication et la Région Réunion qui finance le JIR". Elle faisait ainsi allusion aux articles se rapportant à l'acquisition de son terrain et de sa maison à Saint-Denis.

Enfin, il y a les suspicions pesant sur l’origine et les motivations d’un recours déposé par Vital Nirlo, charcutier à la Bretagne, contre l’élection de la liste conduite par Nassimah Dindar aux sénatoriales du 24 septembre dernier.

Ce recours suspend toute éventuelle démission des nouveaux sénateurs de leurs mandats au Département ou à la Région. "Ceux qui ont téléguidé le recours ont intérêt à gagner du temps en vue de l’organisation de la succession à la présidence du Département" croit savoir un élu de l'actuelle majorité de droite au conseil départemental. "Et je ne vois pas en quoi il serait de l'intérêt de Nassimah Dindar de retarder ce scrutin" analyse la même source rejetant d'emblée "une quelconque manipulation consistant à déposer un recours contre sa propre liste".

- Un recours basé sur trois griefs -

Selon nos informations, le Conseil Constitutionnel étudie toujours la recevabilité de ce recours portant sur trois griefs.

L'auteur de la requête pointe tout d'abord "un traitement différencié" par certaines communes de droite et du centre qui auraient reçu la liste conduite par Nassimah Dindar mais pas les autres.

Il est ensuite question d'un supposé "dépassement des comptes de campagne" basé sur des repas qui auraient été offerts par la liste Entente Républicaine aux grands électeurs à l'issue de réunions politique. "Le recours souligne qu'un cocktail a eu lieu à Saint-André et un repas à l'Entre-Deux. C'est vrai et tout à été fait dans la légalité" note-t-on de source proche de la plateforme de la droite.

"L'auteur du recours affirme ensuite que la même somme a été dépensée en repas à chaque rencontre avec les grands électeurs. C'est absurde. A l'exception du cocktail et du repas, touts les réunions se sont terminées par un simple pot" affirme la même source

Le troisième grief porte sur le fait que des bus ont été affrétés le jour de l’élection par r'e communes afin de conduire les grands électeurs à la préfecture pour les opérations de vote. " Ces bus ont bénéficié à tous les grands électeurs, quelle que soit l’opinion politique, qu'ils soient de l'opposition ou de la majorité. C’est au contraire un exercice sain de la démocratie qui s’inscrit dans une démarche de développement durable ", rétorque-t-on dans le camp de la liste de Nassimah Dindar

Le Conseil Constitutionnel devrait prochainement rendre sa décision. Si le recours est déclaré recevable la haute juridiction l’examinera sur le fond durant les prochains mois. Par contre s'il est déclaré irrecevable à l'issue de son examen, les résultats des élections sénatoriales seront définitivement validés dans les prochains jours.  Et la bataille acharnée pour la présidence du Département redoubler de virulence.

mb/www.ipreunion.com
 

   

3 Commentaire(s)

Pénélope, Posté
Qui se ressemble s'assemble ?

" Pour sa part Didier Robert fait campagne pour Jean-Claude Lacouture, maire et conseiller départemental de l'Etang Salé."

On a tous lu les éditos de J Tillier concernant les affaires de l'Etang-Salé.

CHABAN, Posté
Vous êtes vraiment mauvaise langue...

Hier dans le 7896 ème épisode de '' Les feux de l'amour '' saison 189, Victor Newman a invité Mme Achelé Abote au restaurant histoire de lui proposer un poste. Malheureusement, Elle a refusé. En même temps Victor Newman a demandé à son espion de récupérer les secrets de fabrication d'un produit dans les bureaux de la dame Abote !
L'invitation au restaurant était un leurre.

Bonne journée et merci de nous relater les péripéties de la plate-forme
Jacques, Posté
Ce sont des gens bien éduqués, c'est très bien, vous, vous attendiez à quoi, une réaction de cagnards ?
Vous êtes peut être déçus ?