Justice (actualisé) :

La cheffe du Parquet National Financier à La Réunion... et ce n'est pas une visite de courtoisie


Publié / Actualisé
Deux magistrats du Parquet National Financier (PNF), dont Éliane Houlette, la "superprocureure" à la tête de l'institution judiciaire seront à La Réunion du jeudi 13 au samedi 15 septembre prochains. Plusieurs dossiers en cours seront examinés en concertation avec les enquêteurs locaux. Denis Chausserie-Laprée, le procureur général de la Cour d'Appel de Saint-Denis depuis le 1er mai dernier a fait de la lutte contre "la délinquance en col blanc" son cheval de bataille, la venue de ces magistrats semblent confirmer qu'un effort est fait en ce sens.
Deux magistrats du Parquet National Financier (PNF), dont Éliane Houlette, la "superprocureure" à la tête de l'institution judiciaire seront à La Réunion du jeudi 13 au samedi 15 septembre prochains. Plusieurs dossiers en cours seront examinés en concertation avec les enquêteurs locaux. Denis Chausserie-Laprée, le procureur général de la Cour d'Appel de Saint-Denis depuis le 1er mai dernier a fait de la lutte contre "la délinquance en col blanc" son cheval de bataille, la venue de ces magistrats semblent confirmer qu'un effort est fait en ce sens.

Leur visite est un message fort : nul n’est au-dessus des lois. Elles s’appliquent à tous. Sans exception. Trois dossiers sont dans le collimateur du PNF. Trois dossiers actuellement examinés localement.

Dans ce cadre là, dès leur arrivée jeudi 13 septembre, les magistrats du PNF se réuniront avec les enquêteurs pour faire un point sur les investigations sur ces affaires.

Le second axe abordé lors de cette mission est " le développement et la stratégie de lutte contre les infractions et les délits financiers à La Réunion, c’est à dire contre la délinquance en col blanc ". Un sujet déjà évoqué par Denis Chausserie-Laprée nommé par le Ministère de la Justice en février 2018 qui a pris ses fonctions le 1er mai dernier en tant que procureur général de la Cour d'Appel de Saint-Denis. Le magistrat expliquait : " j’aimerais contribuer à renforcer la confiance du public dans les institutions de la République et notamment tout ce qui a attrait à la transparence de la vie publique et au respect des règles de droit en matière administrative mais aussi judiciaire et financière". "M'intéresser à tout ce qui fait que les fonds publics sont alloués à des objectifs particuliers qui ne peuvent pas être détournés" a précisé le magistrat.

Lire aussi : Un nouveau procureur général à la cour d'appel, qui est Denis Chausserie-Laprée ?

Du côté des magistrats de La Réunion, on indique "qu’il y aura deux ou trois annonces qui seront faites à ce propos et qu’il n’est pas question de le dévoiler". Mais d’ores et déjà, quelques indications sont données, il s’agira par exemple de mettre en place " des enquêtes plus ciblées pour éviter de partir dans tous les sens". Il s’agit aussi "d’aller jusqu’au bout".

On précise par ailleurs que cette stratégie sera développée avec le PNF "qui n’est pas là pour chapeauter la juridiction mais plutôt pour l’accompagner et la soutenir car il y a beaucoup infractions financières à La Réunion".

Les trois affaires actuellement examinées par les magistrats du PNF

Le dossier de Nouvelle Route du Littoral : une enquête avait été ouverte par le PNF sur les conditions d'attribution des marchés publics de la NRL. Dans le cadre de l'enquête préliminaire menée pour favoritisme, corruption et trafic d'influence plusieurs auditions avaient eu lieu à la caserne Vérines fin juin 2017.

Lire aussi : Marché de la NRL - Fin de garde à vue pour Dominique Fournel

Le cas de l'acquisition et des travaux dans la maison de Nassimah Dindar située au Bas de la rivière : L'affaire avait été révélée par un média local, qui soulevait notamment, des interrogations sur le prix très bas de l'achat du bien. Une perquisition avait été menée au domicile de Nassimah Dindar et une enquête ouverte par le PNF.

Lire aussi : Nassimah Dindar s'explique sur l'acquisition de sa maison

Dernière affaire, celle du SDIS. La Chambre des Comptes avait rendu deux rapports incendiaires sur la situation financière du Service Départemental d'Incendie et de Secours. Des rappports accablants qui pointaient du doigt une mauvaise gestion de la structure et impliquaient Nassimah Dindar alors Présidente du Conseil Départemental pour des soupçons d'emplois fictifs. 

Lire aussi Nassimah Dindar reçue à sa demande par la Chambre régionale des Comptes

Il est possible que d'autres affaires soient abordées par les deux magistrats du Parquet National Financier.

fh/mb/www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Bon, Posté
Très très bien , d’apres Votre article la NRL , Nassimah Dindar , le SDIS , dans le collimateur du PNF et les annonces tiens-donc , cela devient du suspens,
Ça flippe , Posté
Oui et alors ? Ça va changer koi pour la population
Mort de rire, depuis son mobile, Posté
Il me tarde de lire cela dans les prochains jours ,
Paulo, Posté
Notre gouverneur va lui expliquer qu'ici c'est pas Paris.
KUNTA KINTé, Posté
Bof semble t-il des oiseaux de passage