Arrivés sur une coquille de noix :

Mayotte : 18 migrants sri-lankais demandent l'asile


Publié / Actualisé
Arrivés à Mayotte, le lundi 28 mai 2019, à bord d'une coque de noix, les 18 migrants sri-lankais ont demandé l'asile. Leurs demandes seront examinées par l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides). Pour le moment, 15 hommes et 2 femmes sont hébergés au Centre Rétention Administrative (CRA) à Dzaoudzi. La seizième personne, identifié comme le capitaine du bateau fait l'objet d'une procédure judiciaire. Il est soupçonné d'être le passeur. (Photo DR/France Mayotte Matin)
Arrivés à Mayotte, le lundi 28 mai 2019, à bord d'une coque de noix, les 18 migrants sri-lankais ont demandé l'asile. Leurs demandes seront examinées par l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides). Pour le moment, 15 hommes et 2 femmes sont hébergés au Centre Rétention Administrative (CRA) à Dzaoudzi. La seizième personne, identifié comme le capitaine du bateau fait l'objet d'une procédure judiciaire. Il est soupçonné d'être le passeur. (Photo DR/France Mayotte Matin)

La traversée aurait duré une quinzaine de jours. En très mauvais état, le petit voilier s'est échoué sur l'une des plages du Sud les plus touristiques de l'île aux parfums, à Bouéni. La veille, cette commune votait massivement Rassemblement national qui réalisait son plus score : près de 68% des voix.

Lira aussi => Mayotte : 18 migrants Sri-lankais débarquent dans le sud

Les 18 migrants, 16 hommes et deux femmes, étaient dans un état sanitaire préoccupant, a indiqué le commandant de la gendarmerie de Mayotte, le général Philippe Leclercq. Un des passagers, identifié comme le capitaine fait l'objet d'une procédure judiciaire.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Lafable, depuis son mobile, Posté
Victimes de l'Humain Égoïste ?
Aventuriers à la ?Recherche du Meilleur ??Fuyards?
Ces gens sont des ' Pauvres Malheureux...Qui recherche qui sait? un peu de COMPASSION , et d'AMOUR" des " Autres"...
Tout simplement.
Doit- on les ' REJETER à la mer ?!
Un débat crucial.