Fin du projet :

Le programme LIFE+ Pétrels tire sa révérence


Publié / Actualisé
Le LIFE+ Pétrels, programme multipartenarial de lutte pour la conservation des pétrels endémiques de La Réunion, s'arrête. La fin du mois de juillet marque aussi la fin du programme, qui a notamment permis de découvrir en novembre 2016 et février 2017 les deux premières colonies de Pétrels noir de Bourbon. Retour sur les actions du projet. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le LIFE+ Pétrels, programme multipartenarial de lutte pour la conservation des pétrels endémiques de La Réunion, s'arrête. La fin du mois de juillet marque aussi la fin du programme, qui a notamment permis de découvrir en novembre 2016 et février 2017 les deux premières colonies de Pétrels noir de Bourbon. Retour sur les actions du projet. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Juillet 2020 signe la fin du LIFE+ Pétrels. Ce programme innovant et multipartenarial "aura permis de grandes avancées pour la conservation des pétrels endémiques de La Réunion" indique l'équipe en charge du projet dans un communiqué.

"Sur la connaissance des espèces, le projet a permis de découvrir en novembre 2016 et février 2017 les 2 premières colonies de Pétrels noir de Bourbon. Essentielles pour la mise en place de méthodes de conservation efficaces, ces découvertes ont induit les tous premiers suivis démographiques et des actions ciblées de gestion des prédateurs qui ont eu pour résultat de passer de 0 poussin à l’envol l'année de la découverte à plus de 10 par an en fin de projet !" se félicite l'équipe.

Retrouvez le film réalisé sur les pétrels noirs de bourbon ici.

Chez le Pétrel de Barau, mieux connu (1ère colonie découverte en 1995 et démarrage des suivis en 2001), quelques questions restaient en suspens et notamment les trajets qu'effectuent les jeunes pendant leurs migrations. "Les moyens mis en œuvre ont répondu à ces questions, approfondissant ainsi nos connaissances" indique le programme LIFE+ Pétrels.

L'occasion de peaufiner les méthodes de protection adaptées aux deux espèces. A l’échelle des colonies, les protocoles ont été optimisés jusqu’aux lieux les plus difficiles d’accès, et pluus globalement le programme a travaillé davantage avec les communes et intercommunalités sur les problématiques de pollution lumineuse et de stérilisation des chats.

"Enfin, tout ce travail n'aurait servi à rien sur le long terme sans une prise de conscience de l’ensemble des Réunionnais. Ne pas laisser ses déchets en milieu naturel, stériliser ses animaux domestiques, savoir agir en cas d’échouages, sont les thématiques sur lesquelles nous avons communiqué le plus largement possible. Nos interventions pédagogiques en classe, notre présence sur des événements et nos outils ont permis de toucher plus de 10.000 Réunionnais en 6 ans", note l'équipe.

Attention la fin de ce projet ne signifie pas la fin des actions de protection des pétrels, l'équipe du LIFe+ Pétrels invite à suivre les actions du Parc national de La Réunion, la SEOR, l'Université de La Réunion et l'OFB.

Pour aller plus loin :

Lire aussi : Exceptionnel : un Pétrel noir de Bourbon surpris en pleine mer

Lire aussi : Nuits sans lumière : 389 pétrels de Barau sauvés cette année

Lire aussi : Nuits sans lumière : 457 jeunes pétrels de Barau pris en charge par la SEOR

Lire aussi : Un pétrel échoué, que faire ?

   

2 Commentaire(s)

Martin, Posté
Romu vous portez bien votre pseudo ! Vous semblez bien sensible aux petits détails qui ne pourrissent pas la vie des gens. Chacun ses combats, hein ? Mais vous avez raison, la couleur de cette cabane de terrain fondamentale au bon déroulement des missions de suivi des populations de Pétrel de Barau pourrait être améliorée. Je ferais remonter l'info pour envisager une meilleure intégration paysagère. A bon entendeur.
Romu le raleur, Posté
J'espère que dans le cadre de la protection des paysages vous vous déciderez enfin à enlever le container-bivouac ornithologique du Grand-Benare. Par temps favorable on le voir à l'oeil nu depuis Saint-Pierre.