[VIDÉO] Un reportage sans journalistes :

Gestion du covid-19 : voici ce que le CHU accepte de nous montrer


Publié / Actualisé
Alors que l'agence régionale de santé finissait tout juste sa conférence de presse, le CHU nous a fait un joli cadeau ce jeudi 9 avril 2020 dans la soirée : l'envoi d'un "reportage" réalisé "dans les coulisses" de l'hôpital. Après nos nombreuses demandes et relances afin de pouvoir nous-mêmes nous rendre dans ces fameux coulisses, voilà qu'en plus d'un refus nous constatons que le CHU s'est chargé de la besogne. Voici donc le reportage en question, à savoir ce que le CHU accepte de nous montrer. (Photos : CHU de La Réunion)
Alors que l'agence régionale de santé finissait tout juste sa conférence de presse, le CHU nous a fait un joli cadeau ce jeudi 9 avril 2020 dans la soirée : l'envoi d'un "reportage" réalisé "dans les coulisses" de l'hôpital. Après nos nombreuses demandes et relances afin de pouvoir nous-mêmes nous rendre dans ces fameux coulisses, voilà qu'en plus d'un refus nous constatons que le CHU s'est chargé de la besogne. Voici donc le reportage en question, à savoir ce que le CHU accepte de nous montrer. (Photos : CHU de La Réunion)

Ce jeudi 9 avril, une poignée de minutes après la conférence de l'agence régionale de santé - quel sens du timing - voilà que nous recevons un mail intrigant de la part du CHU. "Afin de vous permettre de suivre au plus près la gestion de cette crise sanitaire au sein du CHU, nous avons le plaisir de vous transmettre un premier reportage concernant l'organisation de nos filières de dépistage COVID-19 Nord et Sud."

Quelle joie, quel honneur de pouvoir diffuser ces images des entrailles de l'hôpital, daignant nous montrer enfin comment se gère une épidémie de covid entre les murs de Bellepierre. En vidéo comme en photos d'ailleurs puisque 3 photos nous ont été envoyées par le CHU : une soignante qui attache une blouse, un patient subissant un test nasal... et un panneau sur lequel on peut lire "covid-19, accès piétons". De l'information, de la vraie.

A deux reprises il nous sera demandé de bien spécifier qu'il s'agit d'une "propriété du CHU de La Réunion", quitte à renvoyer un deuxième e-mail pour bien vérifier que le crédit sera précisé. C'est vrai qu'à Imaz Press on s'y connaît très peu en droit à l'image...

Joie décuplée alors en lisant le reste de ce mail lorsqu'on apprend que "la Direction du CHU réalisera régulièrement des vidéos pour tenir la population informée et vous permettre d’avoir des images pour illustrer vos éditions. Ces vidéos pourront être utilisées sur les supports télé et web". Ainsi donc il s'agit du premier reportage d'une longue série ! Quelle chance.

Nous comprenons de mieux en mieux les refus du CHU et de l'ARS de bien vouloir laisser entrer les journalistes afin de faire leur travail... Force est de constater que la communication de l'hôpital préparait déjà depuis quelques temps une vidéo de 3 mn que nous publions ci-dessous. Un "reportage" comme le dit le CHU. Mais sans journalistes.

Voici donc ce qu'accepte de nous montrer le CHU :

Le bâtiment extérieur du CHU, des plans aériens, des couloirs, des affiches, des panneaux (beaucoup de panneaux) et quand même quelques interviews et une vidéo d'un prélèvement filmé en entier... Une vidéo construite comme un "vrai reportage", avec des images, une voix off, des plans de coupe, des interviews...

Mais de quoi nous plaignons-nous ? Après tout, en plein confinement, on nous évite de faire notre travail pour nous proposer un reportage tout fait et nous éviter le déplacement...

Pourtant ce n'est pas là notre mission première. Faire un reportage, c'est rapporter ce que nous avons vu, entendu, observé. L'ARS se défend depuis le début de l'épidémie d'une transparence sans faille. Quand un reportage fait de toute pièce par le CHU lui-même nous est envoyé, après nos multiples demandes, il faut bien croire qu'il existe malgré tout un filtrage.

Pourquoi autant de mystères autour de la gestion de crise sanitaire ? Laquelle mérite pourtant la plus grande transparence...

Ainsi chers internautes d'Imaz Press, sachez-le, nous sommes aussi navrés que vous. Car au lieu de vous montrer nous-mêmes le fabuleux travail des soignants et la gestion - sans doute sans faille - du CHU nord face au virus covid-19, nous vous montrons cette vidéo faite par le CHU lui-même.

Ce que le CHU a cru bon de nous montrer, en somme.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Plc, Posté
Je trouve ce reportage très explicite et très bien réalisé. Bravo.
Barbara, Posté
Bon hormis pour les petites mains de l'ARS et du CHU qui semblent s'être donnés rendez-vous Ã'ur commenter sous cet article, il est évident que l'on ne peut se satisfaire d'un reportage payé par l'ARS et le CHU - avec l'argent du contribuable - pour faire la promo de... l'ARS et du CHU. Le tout en demandant aux journalistes de reprendre les "éléments de langage" donnés par... l'ARS et le CHU. Ce que font ces deux organismes, c'est de la communication institutionnelle, pas du journalisme (sauf bien à supposer que la Corée du Nord à une presse libre !) Que chacun fasse son boulot et les vaches seront bien gardées. Bravo à Imaz Press pour la qualité de son travail
Marcus, Posté
Pourquoi le diffuser si vous ne partagez pas la démarche ?
Moi je le trouve très bien fait au contraire et certainement mieux que certaines productions de vos proposes journalistes.
C'est peut être ce qui vous gêne d'ailleurs !
Sam, Posté
Voir le rapport IGAS sur les marchés du Chu sans appel d offres pour soigner sa e-réputation ... on y est
Olivier, Posté
Voilà une belle initiative de la part du CHU afin d'éviter tout risque supplémentaire auprès du public déjà fragile accueilli dans les services de soin. En quoi l'initiative de donner de l'information par ceux qui exercent leur cÅ"ur de métier serait considérée comme une rétention probable d'information? On commence à dire sur le plan national de laisser les médecins être des médecins et non au gouvernement de diriger les actes professionnels du corps médical. Il serait donc aussi nécessaire que les médias fassent des initiatives d'esprit critique en évitant uniquement le sensationnel mais en critiquant pour conduire le public à se questionner et non à se diviser... il y a matière à critiquer mais lorsqu'on a des infos n'est il pas important de l'exploiter et non de la jeter.
FANOU, depuis son mobile, Posté
un reportage très intéressant
Heinrich Koffee, Posté
Je comprends votre désarroi...