À l'initiative d'Ericka Bareigts :

Les parlementaires réunionnais veulent un confinement strict des voyageurs


Publié / Actualisé
À l'initiative de la députée Ericka Breigts, qui avait expressément formulé cette requête au préfet Jacques Billant, tous les parlementaires réunionnais adressent, ce dimanche 29 mars 2020, un courrier à la ministre des Outre-mer Annick Girardin, pour demander un contrôle strict de tous les voyageurs arrivant à La Réunion. À défaut de cela, ils préconisent une fermeture pure et dure de l'aéroport Roland-Garros. Nous publier le courrier dans son intégralité. (Photo rb/www.ipreunion.com)
À l'initiative de la députée Ericka Breigts, qui avait expressément formulé cette requête au préfet Jacques Billant, tous les parlementaires réunionnais adressent, ce dimanche 29 mars 2020, un courrier à la ministre des Outre-mer Annick Girardin, pour demander un contrôle strict de tous les voyageurs arrivant à La Réunion. À défaut de cela, ils préconisent une fermeture pure et dure de l'aéroport Roland-Garros. Nous publier le courrier dans son intégralité. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Madame la Ministre, le 11 mars, La Réunion ne comptait encore qu'un cas confirmé de COVID-19. Nous disposions alors d'une très large avance sur l'épidémie. Malheureusement, aucune mesure spécifique à notre contexte insulaire n'ayant été prise pour limiter l'entrée et la propagation du virus sur notre île, nous avons été, et nous le regrettons, rattrapés par la vague. 

Aujourd’hui, c’est donc dans l’urgence qu’il nous faut avancer pour limiter l’impact de la catastrophe sanitaire qui s’annonce à La Réunion et dans l’Océan Indien. Au cours de la dernière semaine, le nombre de cas confirmés, a augmenté de manière exponentielle pour atteindre aujourd’hui plus de 147 cas. Compte tenu de la politique de tests extrêmement restrictive menée actuellement jusqu’à présent par l’ARS, les médecins et spécialistes avec lesquels nous travaillons estiment ce chiffre très largement en deçà de la réalité.

Chaque jour, les points-presse tenus localement par les représentants du gouvernement, préfet et ARS, rappellent la part des cas importés sur le nombre de cas total : 90%.Des témoignages édifiants se multiplient. Au journal télévisé de Réunion la 1ère du vendredi 27 mars, l’une des 13 " Fam dobout ", groupe resté bloqué en Inde et rentré à La Réunion dernièrement, a expliqué ses difficultés à se faire tester. Puis, une fois déclarée positive au Covid-19, contrainte à rentrer chez elle, sans solution alternative, le stress et la culpabilité induits par la peur de contaminer les siens.

Ou encore, ces deux autres femmes du même groupe, confinées volontairement dans un hôtel réquisitionné, renvoyées dans leur famille le 27.03 parce que porteuse du COVID 19.

Une fois testées positives, ces personnes qui avaient fait le choix d’un confinement spécifique protecteur pour leurs familles, se sont retrouvées contraintes à retourner auprès de leurs proches parce qu’aucune alternative n’a été pensée.

Si le Préfet, a très récemment réquisitionné hôtels et transports depuis l’aéroport pour proposer aux voyageurs une solution de confinement spécifique, décision que nous saluons, ce n’est toujours pas suffisant.

Depuis le courrier envoyé le 6 mars au préfet de La Réunion par Éricka Bareigts, notre demande est claire : prendre les mesures nécessaires pour freiner l’importation de cas sur notre territoire.

Pour cela, deux solutions sont possibles : le confinement strict et obligatoire dans des lieux adaptés assorti d’un test de dépistage des voyageurs arrivant sur le sol réunionnais, et à défaut, la fermeture de l’aéroport.

Lire aussi : Coronavirus : Ericka Bareigts demande la mise en quarantaine de tous les voyageurs

Seul ce confinement obligatoire permettra de freiner drastiquement l’entrée et la propagation du virus sur notre territoire. Dans un contexte exceptionnel, les mesures prises doivent l’être également. Les voyageurs ne peuvent pas continuer à porter la responsabilité de la contamination de leur famille, de leurs proches, de leurs voisins en allant faire des courses. Se protéger, c’est avant tout protéger les autres.

Les Réunionnais ont peur, une peur légitime face à un État hésitant. Les soignants ne se sentent pas soutenus, le matériel de protection annoncé n’arrive pas, ou arrive inutilisable en raison d’une mauvaise politique de gestion des stocks par l’ARS inadaptée à notre contexte insulaire

Nous vous demandons donc de prendre ces mesures nécessaires pour protéger notre population, nos soignants, et toutes les personnes que nous saluons qui prennent quotidiennement des risques pour assurer le maintien des services essentiels, que nous saluons

Cette stratégie régionale, prenant en compte les spécificités géographiques et les moyens médicaux dont dispose le territoire, a déjà été appliquée sur des territoires d’Outre-mer puisque le confinement obligatoire est en vigueur en Nouvelle-Calédonie et à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Nous demandons son application immédiate à La Réunion.

Nous vous remercions par avance, Madame la Ministre, pour les suites que vous voudrez bien accorder à notre demande. 

Éricka Bareigts, Nathalie Bassire, Huguette Bello, Michel Dennemont, Nassimah Dindar, Jean-Louis Lagourgue, Viviane Malet, Jean-Hugues Ratenon

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

19 Commentaire(s)

Lili, Posté
Non seulement les gens ne savent pas lire, car le courrier date du 6 Mars et non de maintenant. De plus avez vous bien compris que les personnes qui ont signé BCE courrier ne travaillent pas à l' ARS?? Et que leur demande fait suite à l'incompétence de l'ARS et du préfet.
Jb, Posté
Je pense que c'est un peu trop tard non,le virus est déjà la
Famille réunionnaise, Posté
Pffft.... ce n'est pas assez il faut demander des tests et des doses d
Hydroxychloroquine commeen Guadeloupe

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/le-tribunal-administratif-de-la-guadeloupe-ordonne-a-l-ars-et-au-chu-de-commander-200-000-tests-de-depistage-du-coronavirus-et-des-doses-d-hydroxychloroquine_3890267.html#xtor=AL-792
Joyce, Posté
Bjr mme Bareigts a totalement raison pour voyageurs arrivant les mettre en quarantaine
St denis, Posté
Oui mais maintenant le mal est fait il faut continuer dans ce sens il faut fermer l'aéroport et vraiment confiner des gens qui sont touchés alors arrivé à l'aéroport ils vont aller faire leurs courses après à quoi servent ces lieux d'accueil dont on nous parle à la télévision encore des mensonges
Miss, Posté
Quand je lis les commentaires à croire que vous ne savez pas lire son courrier était adressé depuis le 6 mars l'heure ou l'épidémie n'était pas encore dans le rouge ! Elle était pour l'instant la seule à le faire et à le proclamer quand les politiques s'y mettent vous gueuler quand ils s'y mettent pas vous gueuler aussi un moment donner faut arrêter vos hypocrisie à deux balles si celà ne face pas ses surtout avec l'appui d'une seule personne sa fait pas le poid maintenant certain (es) la rejoins après et maintenant sa été fait par le préfet qui bien sÃ"re de réveil en retard !
Dan.., Posté
Un peu tard mais je suis pour..il nous faut aussi de l'hydroxyclhoroquine le seul traitement pour le moment..
Oté....., Posté
Mais c maintenant que zot y réveille a zot..... c a cause des gens comme vous que nous le dans la merde.... que des innocents meurent.....vous êtes des assassins .......
Mite, Posté
Bravo Mme la deputee ! Il y a longtemps que cela aurait dÃ" être fait! On y pensait tous à la Réunion ! Il n' y aurait eu 0 cas dans la population des non voyageurs.
Yan, Posté
Zot le en retard,la fait campagne pou cour encore pou un énième mandat, la zot y réveille , arrête a zot dont,
La vérité si je mens !, Posté
Le COVId - 19 est là , ces élus font une rédaction et plus comique " À défaut de cela, ils préconisent une fermeture pure et dure de l'aéroport Roland-Garros. " . 8/11 parlementaires ont signé , 3 manque à l' appel
Dede, Posté
Ce parlementaire qui est toujours là, quand il y a grève des professionnels de santé, il est où, est-il aller voir les conditions de travail de ces même personnes qui crient au scandale sanitaire, a t'il peur aujourd'hui, est il toujours le Zorro sans masque ou avec un masque.
Dede, Posté
Trop tard, vous intervenez quand le pic épidémique va être atteind, vous voulez fermer ce qui est sera fermé, prenez votre responsabilité, allez voir si tout ce passe bien dans les hÃ'pitaux, c est cela prendre des risques.
Pierre, Posté
Dommage mais c'est trop tard.Quand une poignée de citoyen c'était mobilisé au port pour empêcher le débarquement des bateaux de croisière OU ÉTIEZ VOUS ? Quand le préfet a envoyé les forces de l'ordre pour les repousser OU ÉTIEZ VOUS ? ARRÊTEZ DE TROMPEZ LE PEUPLE SVP.
Possession, Posté
C trop tard mem après avant ils ou elles ne pouvait pas puisqu'ils étais en campagne le virus c t pas leur priorités. .Mais srrt je m'interroge sur ce communiqué inutile vu que le gouvernement a déjà fait cet annonce hier soir et sa été clair sur ce point!!!!Le buzz promotionnel quotidien depuis une semaine ?
MAFATE, Posté
Les parlementaires, arrêtez de faire votre hypocrites, il y a déjà des lieux spéciaux pour le confinement mais les gens ne sont pas disciplinés, il n'y a pas que les gens qui arrivent de voyage, encore une fois les gens ne sont pas disciplinés. Combien de personnes sont devant les boutiques de proximité à consommer de l'alcool, très difficile de mettre un policier ou un gendarme derrière chaque personne.
Il faut bien que ces parlementaires justifient leurs grosses indemnités à travers un courrier adressé au gouvernement. Ce virus est mondial, ça veut dire quelque chose, c'est un message que chacun doit méditer, tout est à l'arrêt, grèves, barrages de routes et toujours pour avoir plus d'argent et souvent en oubliant ceux qui meurent de faim dans le monde.
Fifi, Posté
Dommage trop tard...pffff
Serrrons-nous les coudes!, Posté
Pour une fois que le courrier n'est pas inutilement agressif ou insultant, nous ne pouvons qu'approuver. Encore qu'a posteriori, c'est facile de critiquer. Que n'aurait-on pas dit si l'aéroport avait été fermé dès le début? (Qu'on empêchait les Réunionnais de rentrer sur leur terre natale, etc. etc.). J'espère que vous avez suivi hier soir l'intervention du 1er ministre, du ministre de la santé et des solidarités et de quelques professeurs de médecine. Cette intervention a duré 1h 30 et on ne peut pas dire qu'ils ne font pas tout ce qu'ils peuvent. Ils portent même les stigmates sur leur visage de la dure épreuve qu'ils traversent présentement. Soyons solidaires et reconnaissons qu'il n'est pas facile d'être aux commandes dans un pays comme la France où on n'accorde aucun crédit aux autorités, comme si nous, à leur place, nous ferions assurément mieux!
Sapoties, Posté
C'est parfait, mais c'est trop tard.
Il eu fallut le faire alors que nous avions l'immense chance (pour une fois) de n'avoir encore aucun cas sur l'île.