[ON VOUS TEND LE MICRO] :

Les enfants de la Creuse ne devraient plus être oubliés


Publié / Actualisé
Arrachés de leur île, ils ont parfois été utilisés comme main d'oeuvre gratuite. Les enfants de la Creuse : une réalité dramatique et encore méconnue. De 1963 à 1982, plus de 2000 mineurs ont ainsi été déplacés les départements de la Creuse, du Tarn et de la Lozère. L'État français a reconnu sa responsabilité morale depuis 2014, les anciens exilés estiment que "beaucoup reste encore à faire". Ils espèrent que l'histoire entre dans les livres scolaires.
Arrachés de leur île, ils ont parfois été utilisés comme main d'oeuvre gratuite. Les enfants de la Creuse : une réalité dramatique et encore méconnue. De 1963 à 1982, plus de 2000 mineurs ont ainsi été déplacés les départements de la Creuse, du Tarn et de la Lozère. L'État français a reconnu sa responsabilité morale depuis 2014, les anciens exilés estiment que "beaucoup reste encore à faire". Ils espèrent que l'histoire entre dans les livres scolaires.

Des aides du Ministère de l'Outre-Mer ont d'ores et déjà été accordés aux enfants de la Creuse. Anne David, exilée il y a plus de 40 ans en a bénéficié, lui permettant de retrouver ses terres d'origines hier. Imaz Press est allé à la rencontre des Réunionnais dans la rue Maréchal Leclerc, ce vendredi 11 août, pour avoir leur avis sur le sujet. Sont-ils d'accord avec ces mesures permettant aux déportés de bénéficier d'une réparation financière ? Faudrait-il faire apparaitre leur histoire dans les manuels scolaires ? Ecoutez-les ... 

 

de/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !