Commerce :

Cyclone et restrictions sanitaires : les soldes font grise mine


Publié / Actualisé
Depuis ce samedi 5 février 2022, les soldes d'été ont débuté à La Réunion. Les passants flânent, s'arrêtent et lèchent du regard les pancartes soigneusement exposées dans les vitrines. Malgré l'effusion des couleurs criardes annonçant les promotions, les soldes connaissent un début difficile avec le passage du cyclone Batsirai et les restrictions sanitaires liées à la pandémie. Les vendeurs attendent beaucoup des week-ends à venir. Les consommateurs sont plutôt mitigés sur les produits proposés en rayons. En cette période de shopping intensif, Imaz Press vous emmène faire le tour des boutiques. (Photo rb/wwww.ipreunion.com)
Depuis ce samedi 5 février 2022, les soldes d'été ont débuté à La Réunion. Les passants flânent, s'arrêtent et lèchent du regard les pancartes soigneusement exposées dans les vitrines. Malgré l'effusion des couleurs criardes annonçant les promotions, les soldes connaissent un début difficile avec le passage du cyclone Batsirai et les restrictions sanitaires liées à la pandémie. Les vendeurs attendent beaucoup des week-ends à venir. Les consommateurs sont plutôt mitigés sur les produits proposés en rayons. En cette période de shopping intensif, Imaz Press vous emmène faire le tour des boutiques. (Photo rb/wwww.ipreunion.com)

"Prix métropole : - 50% sur tous les débardeurs", "- 30% sur nos chaises en osiers", " Votre parfum jusqu'à - 20%". Des étiquettes géantes semblent engloutir les devantures des boutiques et les regards des promeneurs. Sur les présentoirs, les mannequins en plastiques ont revêtus leurs plus belles tenues. Les soldes ont débuté depuis quatre jours seulement, mais pour les commerçants, les ventes s'annoncent fructueuses.

Le cyclone balaye les ventes et disperse les clients

"Nous avons eu un bon début. Ce week-end, les clients étaient au rendez-vous ! Nous avons eu beaucoup de passages samedi (lendemain de la levée de l'alete rouge - ndlr). Dimanche était plus calme, mais j’ai quand même réussi à faire un bon chiffre. J’attends vraiment que le prochain week-end arrive. Beaucoup de routes fermées à la circulation sont de nouveu accessibles et cela amènera plus du clientèle", espère Laetitia, gérante d’une petite boutique de prêt à porter à Saint-Denis.

"Avec le cyclone, la fréquentation n'était pas au top !" relève Arthur, vendeur dans une boutique dionysi Le constat est similaire pour Camille, vendeuse d'une boutique de maillots de bain et d'accessoires." La période des soldes a commencé avec des difficultés. Nous avons eu des coupures d'électricité et des dégâts des eaux à cause du cyclone.Beaucoup de familles ont été impactés par ces difficultés. Les clients potentiels avaient donc moins de temps à consacrer au shopping", explique t-elle.  Regardez.

Les mesures sanitaires font barrières aux envies de dépenses

"Avec le Covid c'est un peu compliqué d'accueillir tour le monde au sein du magasin, il y a des jauges. Les gens ont peur de se rendre en ville. Pendant les soldes, il y a plus de fréquentation et de passages. Il est primordial de garder le magasin propre et aéré pour éviter les contaminations ", indique Camille. "Depuis le début de la pandémie le secteur du prêt-à-porter, notamment féminin est plus difficile, nous allons donc tout faire pour réalise de belles ventes durant les soldes", note Arthur.

L'instauration du couvre-feu depuis le 1er janvier 2022, et sans date de levée connue, a des conséquences sur les habitudes nocturnes des consommateurs. Une majorité des commercants constatent que les boutiques se désemplissent dès la fin d'après-midi. Une situation qui frustre les vendeurs.

Lire aussi :Covid-19 : le couvre-feu rétabli à partir de 21h ce samedi

"Nous constatons bien que le couvre-feu a un impact sur les fréquentations. Les clients ont moins de temps à consacrer a leurs achats, ils passent moins de temps en boutique après le travail. Dès 17h nous enregistrons une baisse des fréquentations que nous ne connaissions pas avant" déplore Arthur.

Un retour mitigé des consommateurs

La majorités des produits avec un prix réduit sont des invendus. Une astuce pour permettre aux commercants de vider leurs stocks mais qui ne dupe pas les acheteurs, certains restent sur leur faim. Trop cher ou pas assez tendance, le secteur de l'habillement ne fait pas l'unanimité chez les Dionnysiens. "Cette année, ce n’est vraiment pas intéressant ! Ce qui a été bradé, ce sont des modèles qui ne se vendent pas. J’aimerai vraiment pouvoir trouver des nouveautés et des tendances dans les rayons, et c’est ce qui manque beaucoup", explique Alexia. Regardez.

Boucles d'oreilles argentées, jean boyfriend et cheveux noués avec soin, pour la jeune femme, les soldes sont une activité à part entière. " Ça m’arrive souvent de faire les soldes! Je fonctionne au coup de cœur, s’il y a quelque chose qui me plaît, je ne vois pas pourquoi je me retienrais de l’acheter", confie t-elle.

À contrario, pour Sakina qui ne supporte pas les foules, les soldes ne sont pas une priorité. "Je ne fait pas les soldes, il y a trop de monde et les promotions ne sont pas intéressantes ! Les articles qui sont bradés, personne ne veut les porter !" s'exclame la jeune fille. "C'est bien pour l'électroménager, les meubles, la décoration ou les chaussures. Je pense qu'il y a plus de choix en métropole !", renchérie son amie Jade.

Si les collections soldés ne sont pas toujours pas au goût du jour, elles devraient tout de même ravir les consommateurs à la recherche de bonne affaire. C'et du moins ce qu'espèrent les commerçants.

mc/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !