[LIVE] les Restrictions sanitaires strictes maintenues le week-end :

Dès le 6 septembre : confinement levé et couvre-feu repoussé à 21 heures du lundi au vendredi


Publié / Actualisé
Dès le lundi 6 septembre 2021, le confinement sera supprimé et le couvre-feu repoussé à 21 heures , a annoncé le préfet Jacques Billant ce jeudi 2 septembre 2021. Le samedi et le dimanche le couvre-feu est maintenu à 19 heures ainsi que le confinement en journée. Mais il sera possible de se déplacer dans un rayon de 10 km autour de son domicile. Ces allègements ont été possible en raison de l'amélioration des chiffres de l'épidémie. Les autorités estiment toutefois qu'une "levée trop rapide" des mesures de freinage n'est pas approprié puisque "la situation n'est pas encore stable" en matière de recul épidémique. Restez avec nous, nous sommes en direct (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dès le lundi 6 septembre 2021, le confinement sera supprimé et le couvre-feu repoussé à 21 heures , a annoncé le préfet Jacques Billant ce jeudi 2 septembre 2021. Le samedi et le dimanche le couvre-feu est maintenu à 19 heures ainsi que le confinement en journée. Mais il sera possible de se déplacer dans un rayon de 10 km autour de son domicile. Ces allègements ont été possible en raison de l'amélioration des chiffres de l'épidémie. Les autorités estiment toutefois qu'une "levée trop rapide" des mesures de freinage n'est pas approprié puisque "la situation n'est pas encore stable" en matière de recul épidémique. Restez avec nous, nous sommes en direct (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Regardez le direct de nos journalistes

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

  • IPR

    Des précisions sur la 3ème dose

    La 3ème dose est vivement conseillée pour les plus de 65 ans et elle s'adresse aux moins de 65 ans dans le cas de pathologies. Il est nécessaire d'attendre six mois après la deuxième dose, 4 semaines après la monodose Janssen.

  • IPR

    Nouvelles mesures pour deux semaines

    "La clé de sortie de la crise réside dans la vaccination, elle est notre meilleure alliée, pour permettre de sauver des emplois" ajoute le préfet. Les mesures actuelles sont prises pour les deux prochaines semaines.

    Dans le cas où la situation se dégrade ou s'améliore rapidement, le préfet pourra reprendre la parole avant ces deux semaines.

  • IPR

    Confinement levé et couvre-feu décalé à 21h en semaine, mesures inchangées le week-end

    "La prolongation des mesures que j'ai décidées ont porté leurs fruits, pour ramener la trajectoire épidémique sur une bonne pente" déclare le préfet, qui compte également sur le pass sanitaire pour aider la reprise économique.

    Dès lundi, une désescalade des contraintes commence, "un désserrement progressif des mesures de freinage". "Elle ne signifie pas la fin de toutes les mesures restrictives" précise le préfet, "la situation doit rester sous surveillance".

    A partir du lundi 6 septembre, en semaine :

    - Le confinement est levé, du lundi au vendredi, il n'y a plus de restriction de déplacement

    - Le couvre-feu est repoussé à 21h du lundi au vendredi

    "Pour autant les regroupements familiaux demeurent propices à la circulation du virus" précise Jacques Billant.

    Ainsi le week-end :

    - Les déplacements sont limités à un rayon de 10 km autour du domicile, aussi bien le samedi que le dimanche

    - Le couvre-feu est maintenu jusqu'à 19h

  • IPR

    Une situation "maîtrisée" dans l'Académie, près de 200 élèves positifs en tout

    Chantal Manès-Bonnisseau, rectrice, propose des éléments de bilan. "Quelque 221.000 élèves ont repris le 16 août le chemin de l'école, une rentrée qui s'est déroulée en présence et en musique. La rentrée s'est déroulée avec un protocole sanitaire qui a fait la preuve de son efficacité. S'y ajoute cette année des campagnes de tests, des autotests et l'offre de vaccination pour les personnels et les élèves à partir de 12 ans."

    Pour la rectrice "l'impératif de garantir leur santé est partagé par les maires, les présidents de la Région et du Département".

    102 collégiens et 67 lycéens sont déclarés positifs au Covid-19 à ce stade, ainsi que 6 cas positifs chez les personnels. "A chaque fois, nous pratiquons l'isolement systématiquement du personnel positif". La rectrice rappelle qu'en école élémentaire, la classe est automatiquement fermée. Dans les collèges et les lycéens, seuls restent en présentiel les élèves totalement vaccinés. "Le faible taux de vaccination explique le taux d'élèves qui doivent rester chez eux."

    Chantal Manès-Bonnisseau invite "les parents à prendre part dans la continuité pédagogique, en gardant un rythme de travail".

    En parallèle du repérage des cas positifs, "l'Académie propose une campagne active de dépistge. 13 écoles sont concernées par les campagnes de tests cette semaine et nous continuerons la semaine prochaine." L'Académie est la première "à proposer des centres de vaccination éphémères dans les écoles. Deux autres établissements scolaires, l'un dans l'Est et l'un dans l'Ouest, se sont portés volontaires".

    "23% des 12-17 ans à La Réunion ont un schéma vaccinal complet, il est de 42% pour les 18-24 ans, il atteint presque 70% au national" indique la rectrice.

    Celle-ci s'adresse aux élèves du bac pro et de BTS : "ceux-ci ont une période de stage, ils seront soumis aux mêmes obligations que les salariés. Pour les mineurs, le pass sanitaire entrera en vigueur le 30 septembre prochain. Ce serait dommage de compromettre une année scolaire pour cette raison. Je les appelle à profiter des opportunités de vaccination sans attendre".

  • IPR

    Vaccination : "on ne peut pas nier les chiffres à savoir très peu d'effets secondaires graves"

    Martine Ladoucette lance à nouveau un appel à se faire vacciner. "A toutes les personnes qui se disent indécises ou opposées je leur réponds : on peut bien sûr affirmer son attachement au respect des libertés individuelles mais on ne peut pas oublier l'article 4 des droits de l'homme, selon lequel les libertés s'arrêtent là où commencent les nuisances et a fortiori la mise en danger d'autrui."

    Concernant "ceux qui demandent à être toujours plus informés, je comprends leurs inquiétudes mais on ne peut pas se permettre d'évoquer tel ou tel événement indésirable grave en le reliant au vaccin". Selon la directrice de l'ARS, "on ne peut pas nier la réalité des chiffres, à savoir très peu d'effets secondaires graves, on ne peut pas entendre les vaccinologues qui affirment régulièrement qu'on a suffisamment de recul en nombre : 4 milliards d'injections administrées dans le monde. On a largement ce recul pour cerner l'ensemble des effets indésirables possibles".

    Martine Ladoucette rappelle qu'il est toujours possible d'être contaminé notamment par le variant Delta, "certes l'efficacité est moins élevée qu'avec le virus historique, mais pour autant cette protection demeure".

    La 3ème dose du vaccin sera disponible en septembre pour les publics éligibles, rappelle la directrice de l'ARS. "Ce rappel s'avère effectivement nécessaire pour prolonger la durée de la protection."

    Concernant l'objectif de 80% de la population éligible avant la mi novembre, il "ne peut plus être atteint". Si la vaccination reprend de plus belle, l'objectif pourrait être atteint à la mi-décembre, "avant les fêtes de Noël que nous souhaitons tous passer de la manière la plus paisible".

    Des centres éphémères de vaccination sont installés dans huit communes prioritaires, un 10ème pourrait être installé dans le sud et l'ARS souhaite développer la vaccination dans l'Est. "Dès ce week-end les 9 centres de vaccination sont ouverts au public avec et sans rendez-vous."

  • IPR

    La situation encore fragile selon Martine Ladoucette

    "La situation sanitaire s'améliore" confirme Martine Ladoucette qui remercie les Réunionnais. Le taux d'incidence est en-dessous de 200, le taux de positivité inférieur à 4%. On compte moins de 35 lits Covid en réanimation et mpoins de 60 en médecine.

    Mais "c'est encore une personne symptomatique sur cinq qui est contaminée au quotidien". La situation actuelle est celle du mois de juin, "qui était déjà un plateau élevé". "Il est démontré que les Réunionnais sont encore trop exposés à un niveau élevé de la maladie, on compte encore une proportion d'admissions en réanimation 50% supérieure à la Métropole. Le nombre de décès est aussi en progression, avec une moyenne de 15 par semaine".

    Ainsi "la situation demeure très fragile, à risque important" estime la directrice de l'ARS, "elle ne peut pas permettre une levée des mesures trop rapide". "Je propose une levée progressive et partielle de ces mesures en opérant une distinction entre la semaine et le week-end."

  • IPR

    Le préfet confirme une amélioration de la situation épidémique

    Le préfet rappelle qu'il a fait "le choix de reconduire pour une semaine supplémentaire les mesures de freinage" : "il nous fallait sécuriser notre rentrée scolaire et ces six derniers jours ont permis de conforté l'amélioration des indicateurs".

    "Nous avons écarté pour l'heure le risque d'une flambée épidémique, pour autant la tension hospitalière reste importante. Et je pèse mes mots en parlant de tension et non plus de pression" ajoute-t-il. "Chaque semaine, nous continuons à déplorer de trop nombreux décès, mais nous avons avancé et parcouru la moitié du chemin, celui de la stabilisation épidémique."

    La part des personnes totalement vaccinées "peine à dépasser les 60% de la population éligible, c'est-à-dire que 340.000 n'ont pas encore de schéma vaccinl complet, c'est un véritable talon d'Achille. Cela signifie que nous serons toujours contraints. Je sais que ce n'est pas ce à quoi vous aspirez et moi non plus."

  • IPR

    Suivez notre live

  • IPR

    Indicateurs à la baisse

    Les chiffres du Covid-19 transmis ce mardi 31 août 2021 par la préfecture et l'agence régionale de santé (ARS) confirment une diminution du taux d'incidence. Celui-ci repasse sous la barre des 200, à exactement 194,8 pour 100.000 habitants.

    Le nombre d'hospitalisations en réanimation est également à la baisse avec 34 lits occupés par des patients Covid au 31 août. Les chiffres restent cependant élevés tempèrent les autorités sanitaires, et 10 personnes sont encore décédées des suites de la maladie.

    L'amélioration du taux d'incidence laisse cependant espérer un allègement des restrictions sanitaires. Le préfet est attendu sur la question jau cours d'une conférence de presse de ce jeudi

    Lire aussi : Covid-19 : les indicateurs continuent de s'améliorer mais la prudence reste de mise

  • IPR

    Prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 15 novembre

    La conférence de presse du préfet arrive alors que le porte-paole du gouvernement, Gabriel Attal a annoncé ce mercredi , à l'issue du conseil des ministres, l l'adoption d'un projet de loi pour proroger l'état d'urgence sanitaire après le 30 septembre "dans l'ensemble (des) territoires d'outre-mer". Ce régime d'état d'urgence "pourra durer jusqu'au 15 novembre", a-t-il ajouté. Il a dissocié la situation toujours "extrêmement inquiétante" en Outre-mer de celle de la en Métropole, qui permet un "optimisme prudent".

  • IPR

    Bonjour, bonjour

    Le préfet, la directrice de l'ARS et la rectrice tiennent une conférence de presse sur la situation sanitaire.

    Reestez avec nous, nous sommes en direct

A propos

Le préfet fait le point sur les mesures de freinage

Le préfet de La Réunion Jacques Billant est très attendu sur le sujet des mesures de freinage. Ce jeudi 2 septembre 2021 il va annoncer la reconduction des mesures actuellement en vigueur ou leur allègement. Pour rappel La Réunion est soumise jusqu'au 5 septembre à un confinement avec autorisation de déplacement dans les 10 km et 5 km le dimanche. Un couvre-feu strict est instauré de 19h à 5h.

Ces mesures de freinage, mises en place depuis le 31 juillet pour une durée de deux semaines d'abord, ont été reconduites jusqu'au 31 août avant d'être à nouveau reconduites jusqu'au 5 septembre. Jacques Billant avait déclaré vouloir attendre la rentrée professionnelle, après la rentrée scolaire, pour une meilleure surveillance de la situation épidémique.

- Amélioration des indicateurs -

A ce stade, les chiffres sont en baisse. Les chiffres du Covid-19 transmis ce mardi 31 août 2021 par la préfecture et l'agence régionale de santé (ARS) confirment une diminution du taux d'incidence. Celui-ci repasse sous la barre des 200, à exactement 194,8 pour 100.000 habitants. En une semaine, 1.663 nouveaux cas ont été recensés.

Le nombre d'hospitalisations en réanimation est également à la baisse avec 34 lits occupés par des patients Covid au 31 août. Les chiffres restent cependant élevés tempèrent les autorités sanitaires, et 10 personnes sont encore décédées des suites de la maladie.

A noter que le gouvernement a indiqué vouloir prolonger l'état d'urgence jusqu'au 15 novembre dans les Outre-mer. Ce mercredi 1er septembre 2021, à  l'issue du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a dissocié la situation toujours "extrêmement inquiétante" en Outre-mer de celle de la en Métropole, qui permet un "optimisme prudent".

   

Mots clés :

    9 Commentaire(s)

    Guiome56 , Posté
    Bien docile les réunionnais. En métropole certains départements ont un taux d incidence bien inférieur et on vit normalement !! Et fermer un aéroport ne sert à rien le tourisme est au plus bas moi qui pensait venir en octobre je pense que j irai dépenser mes sous en métropole . Ce préfet est un vrai petit général incompétent
    Jeanbon, Posté
    Vous allez voir que comme par miracle, dès que les tests PCR seront payants, qu'il n'y aura pratiquement plus de cas de Covid !
    Eve, Posté
    81 classes sont fermées dans le premier degré102 collégiens et 67 lycéens positifs Jusqu'à présent , Aucune nouvelle n'était donnée concernant le milieu scolaire ! Pourquoi '
    Et l'aéroport ' , Posté
    Rien sur l'aéroport '
    Lina, Posté
    Grand merci monsieur le gouverneur. Votre bonté vous honore...
    Anaïs , Posté
    Propande, propagande... vous citez l article 4 madame lachoupette quand cela vous arrange ! Prend créole pou couillon... bardella, sang contaminé, essais nucléaires, chlordecone, détournement fonds publics, amiante, Distilbène, mediator, affaire du rainbow warrior.... effectivement les valeurs de la Republique il faut les citer. Cause toujours...
    Missouk, Posté
    Merci Mr le Préfet pour votre immense sagesse et votre immense bonté. A partir du 6 Septembre je pourrai donc continuer à aller bosser sans souci, par contre impossible d'aller au restau en soirée, ni d'aller chez amis, ni d'en recevoir. Et le week-end, je dois rester chez moi! Vous n'avez vraiment pas l'impression de prendre les gens (dont le vacciné que je suis) pour des truffes '
    HULK, Posté
    Tout çà pour çà,'Ils vont nous faire tirer la langue combien de temps ces énarques incompétents' Çà ne change rien, il aurait pu se taire. Pendant ce temps-là MACRON va faire le clown dans des écoles à MARSEILLE Et les journalistes nous racontent que dehors il se fait huer alors qu'à l'intérieur, tout se passe bien. Quel ridicule. Dialoguer avec des gosses. Mais les gens ne sont pas dupes de tout çà quand même, de toutes ces absurdités que ce pouvoir veut nous faire avaler' J'espère qu'il sera viré, lui et ses sbires incompétents.
    Fanch, Posté
    C'est une bonne nouvelle que le couvre feu passe à 21h. Il faut que les gens continuent de se vacciner. Il n'y à pas d'autres solutions.