Un desserrement des restrictions attendu :

Covid-19 : les chiffres continuent de s'améliorer à La Réunion


Publié / Actualisé
Alors que les restrictions sanitaires en place à La Réunion sont pour l'heure décidées jusqu'à lundi 20 septembre 2021, les indicateurs Covid-19 continuent de s'améliorer. Le nombre de cas sur une semaine est repassé en-dessous des 1.000, et le taux d'incidence a chuté à 116 pour 100.000 habitants contre 153 la semaine précédente. Le préfet Jacques Billant pourrait s'exprimer d'ici jeudi soir pour faire un point sur les mesures de freinage et un éventuel assouplissement des restrictions
Alors que les restrictions sanitaires en place à La Réunion sont pour l'heure décidées jusqu'à lundi 20 septembre 2021, les indicateurs Covid-19 continuent de s'améliorer. Le nombre de cas sur une semaine est repassé en-dessous des 1.000, et le taux d'incidence a chuté à 116 pour 100.000 habitants contre 153 la semaine précédente. Le préfet Jacques Billant pourrait s'exprimer d'ici jeudi soir pour faire un point sur les mesures de freinage et un éventuel assouplissement des restrictions

Actuellement, le couvre-feu est en place de 21 heures à 5 heures la semaine, et de 19 heures à 5 heures les week-ends, où les déplacements sont limités à 10 km autour du domicile. S'il semble peu probable que toutes les restrictions soient levées, le préfet pourrait bien décider de les alléger face à une amélioration nette de la situation sanitaire.

• Moins de 1.000 cas sur la semaine

Cela ne s'était pas vu depuis le mois de mai dernier : 992 cas ont été confirmés en une semaine à La Réunion, passant en-dessous de la barre symbolique des 1.000 cas. Une avancée encourageante, alors que l'apparition du variant Delta dans l'île avait mené à une flambée épidémique jamais vu jusqu'ici. A noter que le variant Delta représente cette semaine 78% des mutations, en augmentation par rapport à la semaine précédente (74%) devant le variant Beta à 22% (contre 26% la semaine précédente).

Cette diminution des cas peut cependant aussi s'expliquer en partie par le nombre de dépistages qui diminue légèrement, avec 41.628 tests réalisés sur la semaine, soit une baisse de 6,4 %.

• Une pression hospitalière qui s'allège

25 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs au Covid-19 sur les 98 lits de réanimation installés ce mardi. Sur les patients hospitalisés en réanimation du 16 août au 12 septembre, 71 % étaient des hommes et 29 % des femmes ; 25% étaient âgées de 15 à 44 ans, 21% de 45 à 64 ans, 43% de 65 à 74 ans et 11% de 75 ans et plus ;  92% des patients admis en réanimation n’étaient pas vaccinés ou présentaient un schéma vaccinal incomplet  ; et 96% des  patients  présentaient une ou plusieurs comorbidités.

• Quatre décès

Le nombre de décès est lui aussi en forte baisse, avec quatre décès contre 12 la semaine précédente. Un des patients était âgé entre 65 et 74 ans, et les trois autres de plus de 75 ans. "Aucune des personnes décédées n’était vaccinée" précise l'ARS.

• Le taux d'incidence en forte baisse

En l'espace de deux semaines, le taux d'incidence est passé de 189 à 116 pour 100.000 habitants. Une forte diminution, mais qui reste toujours largement au-dessus du seuil d'alerte fixé à 50.

Le taux d’incidence est en baisse dans toutes les classes d’âge : chez les 0-14 ans de 12%, chez les 15-24 ans de 36%, chez les 25-34 ans de 21%, chez les 35-44 ans de 29,2%, chez les 45-64 ans de 16,3%,  chez les plus de 65 ans de 47,5% et chez les plus de 75 ans de 48,5%

• La vaccination progresse

65,9% de la population éligible (de plus de 12 ans) est engagée dans un parcours vaccinal. 60,3 % de la population éligible présente un schéma vaccinal complet. "Le taux de vaccination reste toujours insuffisant pour freiner davantage l’épidémie" estime cependant l'ARS.

www.ipreunion.com / [email protected]
 

   

1 Commentaire(s)

JP, Posté
Les motifs impérieux sont ils levés pour les non vaccinés,la situation s'étant améliorée '''