Pour les personnes majeures non vaccinées sans ordonnance :

Dépistages payants : les tests PCR coûteront 44 euros, les antigéniques 22 euros minimum


Publié / Actualisé
D'après les informations de Franceinfo, à partir du 15 octobre 2021, les tests PCR coûteront 44 euros pour les personnes majeures non vaccinées sans ordonnance, et les tests antigéniques seront facturés 22 euros s'ils sont effectués en laboratoire. "En revanche, en pharmacie, il faudra débourser 25 euros, voire 30 euros le week-end. Les autotests à 5,20 euros ne seront plus gratuits quand ils sont réalisés devant le pharmacien" révèle le média (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
D'après les informations de Franceinfo, à partir du 15 octobre 2021, les tests PCR coûteront 44 euros pour les personnes majeures non vaccinées sans ordonnance, et les tests antigéniques seront facturés 22 euros s'ils sont effectués en laboratoire. "En revanche, en pharmacie, il faudra débourser 25 euros, voire 30 euros le week-end. Les autotests à 5,20 euros ne seront plus gratuits quand ils sont réalisés devant le pharmacien" révèle le média (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Ces tarifs sont sensiblement les mêmes que pour les touristes étrangers venant en France, dont les tests étaient déjà devenus payants depuis le début juillet, sauf pour raisons médicales : ils doivent maintenant débourser 43,89 euros pour un test PCR, 25 euros pour un test antigénique.

Toutes les personnes majeures non vaccinées présentant des symptômes pourront cependant continuer à accéder à un test gratuit sur présentation d'une ordonnance. Cela concerne aussi les personnes qui ont besoin d'un test pour se faire opérer et les patients avec un certificat de contre-indication au vaccin. Pour les personnes déjà vaccinées, les tests resteront gratuits. Les dépistages resteront aussi gratuits pour tous les cas contacts signalés par l'assurance maladie. "Les tests resteront ainsi gratuits pour les personnes tout juste majeures, qui étudient toujours au lycée" précise par ailleurs Franceinfo.

Cette mesure est censée encourager les Français encore récalcitrants à la vaccination à se faire injecter le sérum et alléger la facture du dépistage, évaluée à 2,2 milliards d'euros en 2020 et 4,9 milliards cette année. "La logique est de rembourser les tests liés à des motifs réellement médicaux, et de continuer à inciter à se faire vacciner", a insisté le Premier ministre Jean Castex début septembre.

Au 4 octobre, 66% des Réunionnais éligibles disposent d'un schéma vaccinal complet, soit 54% de la population totale. Un chiffre qui peine à avancer depuis plusieurs semaines désormais.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Lina, Posté
Double effet ! Moins de remboursement pour la secu car moins de test donc positif mais aussi moins de personne qui se feront tester donc moins de détection de cas. A voir la conséquence dans le temps long.