Des ajustements par rapport au confinement de mars :

Reconfinement en Métropole et à la Martinique : ce qui reste ouvert, ce qui doit fermer


Publié / Actualisé
S'il ne concerne pas La Réunion, le reconfinement, dont les détails ont été présentés par le gouvernement ce jeudi 29 octobre 2020, entraîne de nombreuses restrictions et fermetures. Des modifications ont toutefois été apportées par rapport au premier confinement du mois de mars dernier. Tour d'horizons des établissements fermés ou ouverts, des secteurs affectés ou non par ces nouvelles dispositions de lutte contre le coronavirus en Métropole. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
S'il ne concerne pas La Réunion, le reconfinement, dont les détails ont été présentés par le gouvernement ce jeudi 29 octobre 2020, entraîne de nombreuses restrictions et fermetures. Des modifications ont toutefois été apportées par rapport au premier confinement du mois de mars dernier. Tour d'horizons des établissements fermés ou ouverts, des secteurs affectés ou non par ces nouvelles dispositions de lutte contre le coronavirus en Métropole. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

FERMÉS

• Les commerces non essentiels

"Les établissements qui proposent des activités extrascolaires, sportives ou artistiques, comme les conservatoires ou les clubs de sport, sont fermés", a précisé le Premier ministre Jean Castex, ce jeudi 29 octobre. Les cinémas, les théâtres et autres salles de spectacle ne pourront pas ouvrir leurs portes. Idem pour les salles de danse et les salles de jeux,  les bibliothèques, les musées, les stades, gymnases et piscines publiques.

Lire aussi : Le sport retourne sous cloche, nouveau coup dur

• Les fleuristes 

Les fleuristes vont devoir fermer pendant la période du reconfinement, mais ont l'autorisation de rester ouverts jusqu’au dimanche 1er novembre pour permettre aux Français de célébrer la Toussaint.

• Les restaurants et bars

Les bars et restaurants vont devoir fermer, au moins jusqu’au 1er décembre, comme au mois de mars et comme dans les métropoles qui étaient concernées par le couvre-feu.

“Les commerces qui ont été définis au printemps comme non essentiels, les établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants, seront fermés” a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution mercredi. Une décision confirmée par Jean Castex ce jeudi.

• Les établissements d’enseignement supérieur

Les universités et autres établissements d’enseignement supérieur devront assurer leurs enseignements en ditanciel, sauf exception pour les travaux pratiques ou autre exercices nécessitant du matériel uniquement disponible dans les établissements. 

Non concernée par cette mesure, l'Université de La Réunion a toutfois annoncé un renforcement des mesures de lutte et de protection conre la Covid-19.

Lire aussi : Covid-19 : l'Université de La Réunion active dès vendredi matin la phase de vigilance renforcée

OUVERTS

• Les cimetières

Les services funéraires pourront rester ouverts. Les cimetières pourront être visités durant le week-end de la Toussaint. "Je veux que nous puissions continuer à enterrer dignement nos proches", a justifié Emmanuel Macron, mercredi.

• Les commerces essentiels

Les commerces qui vendent des produits alimentaires, eux, pourront être libres de maintenir leur activité. Les supermarchés, les points de vente de produits surgelés, les épiceries, les boulangeries, les boucheries, les poissonniers ou encore les fromageries resteront ouverts. De même pour les marchés forains, sauf décision contraire des préfets.

Nos amis à quatre pattes devant également être nourris, les commerces de vente d'aliments et des fournitures pour les animaux de compagnie pourront aussi garder portes ouvertes. Les associations caritatives pourront continuer à assurer des distributions de produits alimentaires.

• Les établissements scolaires

"Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts", a indiqué le président de la République dans son allocution. "Les services périscolaires seront toujours assurés", a précisé le premier minsitre. Pour ce faire, de nouveaux protocoles sanitaires doivent être établis, renforçant les règles applicables.

• Les professionnels de santé

Les cabinets médicaux pourront évidemment maintenir leur activité. Les médecins auront cependant le droit de dispenser des consultations à distance, qui se sont développées pendant le premier confinement.

Les pharmacies et tous les magasins spécialisés proposant des articles médicaux et orthopédiques pourront rester ouverts, tout comme les hôpitaux et les cliniques. Les urgences resteront disponibles, y compris pour des problèmes médicaux sans lien avec la Covid-19.

• Les espaces publics de plein air

Contrairement au premier confinement, parcs et jardins seront cette fois ouverts pendant ce reconfinement. "Parcs, jardins, forêts et plages resteront ouverts", a affirmé Jean Castex.

• Les banques, assureurs, buralistes

Les agences des banques et des assureurs pourront continuer à ouvrir leurs portes. Il en est de même pour les buralistes et marchands de journaux. 

• Les lieux de culte

Après ce week-end de cérémonies de la Toussaint, les lieux de culte ne seront ouverts que pour des enterrements, dans la limite de 30 personnes, et des mariages, dans la limite de six personnes.

Lire aussi : Annulation des mariages et des fêtes : l'événementiel meurt à petit feu

Si le reconfinement est imposé jusqu'au 1er décembre, Jean Castex a affirmé qu 'un nouveau point sur la situation sera fait dans deux semaines. "Nous vivons une situation hors du commun, la solution est entre les mains de chacun d'entre nous. Protégeons-nous, protégeons les autres. Portons le masque même chez nous", a-t-il conclu.

aa/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !