Une information du JIR :

Emplois au cabinet de Didier Robert : une enquête judiciaire ouverte


Publié / Actualisé
Selon le Journal de l'île de La Réunion (JIR), une enquête judiciaire est ouverte dans l'affaire des emplois au cabinet de Didier Robert lorsque celui-ci était président du Conseil régional. La chambre régionale des comptes avait déjà épinglé Didier Robert pour des embauches supposées illégales au cabinet. 22 collaborateurs seraient concernés.
Selon le Journal de l'île de La Réunion (JIR), une enquête judiciaire est ouverte dans l'affaire des emplois au cabinet de Didier Robert lorsque celui-ci était président du Conseil régional. La chambre régionale des comptes avait déjà épinglé Didier Robert pour des embauches supposées illégales au cabinet. 22 collaborateurs seraient concernés.

Le JIR révèle ce vendredi 16 juillet au matin que la justice pénale s'intéresse à son tour au cabinet de Didier Robert, actuel conseiller régional, lorsque celui-ci était président de Région. Le procureur de Saint-Denis Eric Tuffery a en effet décidé l'ouverture d'une enquête préliminaire pour des faits présumés de détournement de fonds publics et de prise illégale d'intérêts.

Cette procédure fait suite à un signalement effectué par la chambre régionale des comptes (CRC), qui avait épinglé Didier Robert pour l'embauche supposée illégale de 22 collaborateurs de cabinet, en plus des six autorisés par la loi. Il s'agit de savoir maintenant pour la justice si ces collaborateurs "effectuaient véritablement un travail pour lequel ils étaient très bien payés" indique le JIR.

Selon le journal, le procureur a saisi deux services : les policiers de la brigade financière rattachée à la sûreté départementale e les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

Suite à un contrôle effectué en 2020, la CRC observe qu'"en plus des six collaborateurs autorisés par la loi, le cabinet du président de Région comptait, en 2020, 'au moins' 22 chargés de mission et autres conseillers techniques" selon un rapport révélé par le JIR le 5 juin dernier. Les deux années précédantes, ce nombre était gonflé de neuf personnes supplémentaires.

Lire aussi - Conseil régional : Didier Robert épinglé pour des embauches supposées illégales au cabinet

Imaz Press avait révélé en 2019 qu'une procédure judiciaire était en cours alors qu'une plateforme en ligne avait publié les noms de 166 personnes émargeant "au Cabinet, aux dépendances et apparentés de la Région".

Lire aussi - Emplois au Cabinet de la Région : une procédure judiciaire est ouverte

Pour rappel, Didier Robert a également été condamné en première instance le 21 mai dernier à 15 mois de prison avec sursis et à 3 ans d'inéligibilité dans l'affaire dite des Musées Régionaux. Le président de Région a immédiatement fait appel, suspendant sa condamnation.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Mots clés :

    14 Commentaire(s)

    Marie josée Pariel , Posté
    Bonjour je voudrais s'avoir si il m'a promis de me donner un Rdv pour un travail ila jamais fait
    Question , Posté
    Si ces personnes ont été embauches par la région et donc payés par nos impôts. Ce serait bien de.connaitre qui sont.ces personnes.
    Liste des noms ' , Posté
    Où peut-on avoir la liste des 22 ou des 166 personnes dites experts ! Je pense qu'on aurait tous les uns et les autres à en redire, ce qui ferait avancer l'enquête '...
    TIWEL, Posté
    Cek i sa embauché lo madame garde bien, problème i sa arrive lo mairie ou lo collectivité ! Bon couraze!
    Contribuable, depuis son mobile , Posté
    Enfin la justice s intéresse a ce personnage ironique qui se voyait en petit pharaon intouchable il doit rembourser au trésor public le montant des salaires de ces 22 embauches de complaisance et les autres dépenses somptueuses dilapides pour sa satisfaction sur le dos des contribuables et son salon avocat qui le couve .
    OBJECTIF POGNON , Posté
    Voter est il un devoir ou une honte que de confier la gestion des affaires publiques face à de tels comportements qui consistent à piller l'argent des contribuables pour satisfaire leurs intérêts personnels, familiaux et de leurs copains afin de garder le pouvoir . Et on ose demander le vote obligatoire pour mettre en place des bcp qui vont inventer toutes sortes de taxes , d'interdits , d'amendes et des peines de prison pour les cons citoyens. Désolé , on utilisera pas mon temps , mon vote pour en faire des rois , des reines , des privilégiés . Qu'ils gagnent leur argent à la sueur de leur front , ils sauront la valeur d'un euro .
    Missouk, Posté
    "Et ça continue encore et encore... C'est que le début d'accord, d'accord..." CABREL était prémonitoire! Décidément, la justice ne le lâchera pas! On commande les oranges (ou les tangors, ou les mandarines, ou...) ''''
    Sacron , Posté
    Ah ah robert et sa fem' lé cuit hein' À force roder la trouver hein!!!!!
    Canard lé noir , Posté
    Y en.a qui cherche. le Pass sanitaire. D'autre le Pass judiciaire. Sauf qu'on a confiance en la justice de notre pays. Conclusion : canard is black.
    136 voyages , Posté
    Et on n'a pas encore parlé des 136 voyages de l'autre. Life is beautiful.
    KUNTA KINTé, Posté
    A quand les affaires judiciaires de annette g. et la marieuse sin dni , la justice déciderait d'ouvrir une enquête préliminaire ' ti fé ri à en croire
    Lolita, Posté
    Y manque le nom la non La liste te plus longue que ça Ma donne a zot taleur5000 ' alors que a mi temps mi touche 650 un pec band voleurTaleur ma dit les noms toutes cet mi kone
    CHABAN, Posté
    Ce n'est pas lui, c'est le voisin ou le cousin......
    Vérité et Justice , Posté
    Toute la lumière doit être faite cette " affaire". Cela commence à faire beaucoup d'affaires.