Covid-19 :

Mayotte commence à se déconfiner


Publié / Actualisé
Après plus de cinq semaines de confinement généralisé, le département de Mayotte va commencer un déconfinement progressif à compter de ce lundi 15 mars 2021. Un couvre-feu instauré de 18h à 4h va prendre le relais. Cependant les commerces et les écoles primaires vont pouvoir rouvrir, ainsi que les lieux de culte, à raison d'un jour par semaine, comme l'a indiqué le préfet de Mayotte mercredi 10 mars. Parallèlement les indicateurs épidémiques continuent de baisser, laissant entrevoir une nette amélioration de la situation pour les Mahorais. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Après plus de cinq semaines de confinement généralisé, le département de Mayotte va commencer un déconfinement progressif à compter de ce lundi 15 mars 2021. Un couvre-feu instauré de 18h à 4h va prendre le relais. Cependant les commerces et les écoles primaires vont pouvoir rouvrir, ainsi que les lieux de culte, à raison d'un jour par semaine, comme l'a indiqué le préfet de Mayotte mercredi 10 mars. Parallèlement les indicateurs épidémiques continuent de baisser, laissant entrevoir une nette amélioration de la situation pour les Mahorais. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est ce lundi que Mayotte entame son "premier palier de déconfinement", comme indiqué par le préfet de l'île aux parfums, Jean-François Colombet ce mercredi 10 mars. Le confinement strict et généralisé à tout le département va faire place à un couvre-feu, instauré de 18h à 4h du matin. Mayotte était placée en confinement depuis le 5 février pour trois semaines, confinement prolongé ensuite pour deux semaines supplémentaires.

Si de nombreuses interdictions vont rester en vigueur, d'autres vont disparaître. Ainsi, les écoles primaires et les commerces pourront rouvrir, avec un protocole sanitaire. Les collèges et lycées quant à eux rouvriront mais en "demi-jauge" pour éviter les brassages.

Autre changement concernant les lieux de culte. Les "73 mosquées du vendredi de Mayotte" vont pouvoir rouvrir un jour par semaine a indiqué la préfecture de Mayotte. Les églises pourront rouvrir le dimanche. Dans les deux cas, une jauge maximale devra être respectée et le port du masque restera obligatoire.

Par ailleurs, dans les entreprises et services publics, le télétravail est recommandé.

- Des indicateurs en forte baisse -

Le préfet prévient, "Mayotte n'est pas encore sortie de la crise sanitaire" et la plus grande prudence est de mise pour ne pas voir les indicateurs repartir à la hausse. Effet manifeste du confinement : le nombre de cas de Covid-19 recensés chaque semaine et le nombre d'hospitalisations ont baissé, selon les derniers bulletins de l'agence régionale de santé de Mayotte.

Lire aussi - Coronavirus : l'espoir d'une stabilisation de l'épidémie à Mayotte

Vendredi 12 mars, le taux d'incidence était repassé sous la barre des 200 pour 100.000 habitants avec un taux précis de 197,9. 100 hospitalisations étaient enregistrées à ce jour, dont 25 patients en réanimation. Sur la semaine, ce sont 553 nouveaux cas qui ont été enregistrés, quand Mayotte a connu des pics à plus de 2.000 cas par semaine il y a de cela moins d'un mois.

Le 101ème département de France a dû affronter une vague épidémique dévastatrice, apparue vers la fin du mois de décembre, en raison notamment de l'apparition du variant sud-africain, plus contagieux. Selon un bilan effectué le 3 mars dernier, 99 évacuations sanitaires ont été effectuées de Mayotte depuis le 4 février 2021. Quatre patients mahorais en réanimation ont d'ailleurs été évacués depuis La Réunion vers la Métropole. Une première mondiale vu la longueur du trajet dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

A noter que cette stabilisation de l'épidémie à Mayotte pourrait avoir un impact sur La Réunion, qui accueille encore régulièrement des évacuations sanitaires (evasan), réalisées au titre de la solidarité régionale. Des opérations qui ont provoqué une véritable vague de racisme anti-Mahorais sur notre département. La directrice de l'ARS Martine Ladoucette avait elle-même rappelé "le devoir et la fierté" que représentait cette évidente solidarité vis-à-vis de nos voisins ultramarins.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Covidemment, Posté
L'épidémie va redémarrer directement et les EVASAN vont aller directement en métropole finir de saturer les hÃ'pitaux. On ferait mieux de les aider en envoyant du personnel soignant en plus ainsi que des hÃ'pitaux mobiles