Elle est ressortie libre :

Affaire des emplois supposés fictifs à La Région : Sabrina Ramin en garde à vue


Publié / Actualisé
Sabrina Ramin a passé plusieurs heures en garde à vue ce jeudi 9 juin 2022. L'actuelle conseillère régionale d'opposition et ancienne chargée de mission de Didier Robert, ancien président de Région, a été interpellée à la sortie de son domicile et conduite au Commissariat Malartic de Saint-Denis où elle a été entendue dans le cadre de l'affaire des emplois supposés fictifs au cabinet de Didier Robert. (Photo : rb/www.ipreunion.com)
Sabrina Ramin a passé plusieurs heures en garde à vue ce jeudi 9 juin 2022. L'actuelle conseillère régionale d'opposition et ancienne chargée de mission de Didier Robert, ancien président de Région, a été interpellée à la sortie de son domicile et conduite au Commissariat Malartic de Saint-Denis où elle a été entendue dans le cadre de l'affaire des emplois supposés fictifs au cabinet de Didier Robert. (Photo : rb/www.ipreunion.com)

Sabrina Ramin avait été convoquée par les enquêteurs pour être entendue en audition libre. Elle n’a pas répondu à cette convocation et c’est cette absence qui a entraîné son placement en garde à vue. Sabrina Ramin est ressortie libre en fin d’après-midi du Commissariat Malartic de Saint-Denis.

Lire aussi - Emplois au cabinet de Didier Robert : les enquêteurs parisiens de retour à La Réunion

D'autres personnes concernées par l'affaire aurait déjà été entendus à l'hôtel de police Malartic mercredi 8 juin. Au total, c'est près de 25 anciens collaborateurs convoqués.

Pour rappel, des parquisitions avait été faites le 6 décembre 2021 au siège du Conseil Régional de Saint-Denis. Elles concernaient alors l'enquête sur Didier Robert et les emplois fictifs au cabinet. Le procureur à l'époque s'était par ailleurs rendue sur place en compagnie de policiers de l'OCLIFF. Près d'une vingtaine de personnes auraient été auditionnées librement.

Dès 2019, Imaz Press avait révélé qu'une procédure judiciaire était en cours alors qu'une plateforme en ligne avait publié les noms de 166 personnes émargeant "au Cabinet, aux dépendances et apparentés de la Région".

Lire aussi - Conseil régional : Didier Robert épinglé pour des embauches supposées illégales au cabinet

www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !