La Caf et de la CGSS très perturbées par les bugs d'internet :

Câble Safe endommagé : le versement des prestations sociales a failli ramer


Publié / Actualisé
Un incident sur le câble sous-marin Safe (South Africa Far East) et le réseau internet réunionnais tourne au ralenti, c'est du moins le constat côté usagers. Tous les opérateurs sont touchés mais à un degré différent. Les fournisseurs d'accès historiques ont pu rebasculer l'intégralité de leur trafic sur Lion, le câble de secours. Pour les trois autres, c'est un peu plus laborieux, ils n'ont pu rediriger qu'une partie de leur flux vers Lion, les difficultés pour surfer sur le net sont donc plus marquées. Mais du côté de la Caisse générale de sécurité sociale (CGSS) et de la Caisse d'allocations familiales (CAR), ça a été la crise. Les deux organismes ont fait face à une situation inédite qui a fortement perturbé leurs services durant plusieurs jours. La Caf a toutefois assuré que les prestations sociales seront versées dans les temps. En attendant Internet rame toujours, on vous explique tout.
Un incident sur le câble sous-marin Safe (South Africa Far East) et le réseau internet réunionnais tourne au ralenti, c'est du moins le constat côté usagers. Tous les opérateurs sont touchés mais à un degré différent. Les fournisseurs d'accès historiques ont pu rebasculer l'intégralité de leur trafic sur Lion, le câble de secours. Pour les trois autres, c'est un peu plus laborieux, ils n'ont pu rediriger qu'une partie de leur flux vers Lion, les difficultés pour surfer sur le net sont donc plus marquées. Mais du côté de la Caisse générale de sécurité sociale (CGSS) et de la Caisse d'allocations familiales (CAR), ça a été la crise. Les deux organismes ont fait face à une situation inédite qui a fortement perturbé leurs services durant plusieurs jours. La Caf a toutefois assuré que les prestations sociales seront versées dans les temps. En attendant Internet rame toujours, on vous explique tout.

Les opérateurs historiques...

Jeudi 16 janvier à 2h40 du matin, un incident technique se produit sur le câble sous-marin Safe à 3500 mètres de profondeur entre le Gabon et l’Angola. Le câble principal qui alimente tous les opérateurs de l’île est hors service. Les mieux préparés redirigent la totalité de leur trafic sur l’unique autre câble qui alimente La Réunion : Lion. Les opérateurs historiques, ceux qui ont le plus investi dans leur plan de secours assurent que la bascule n’a eu que peu d’incidence pour leurs clients.

"Nous le disons depuis plusieurs années que le câble Safe est fatigué,  alors nous avons investi dans Lion, c’est une sécurité. En cas de coupure sur Safe, nous sommes en capacité de rediriger le flux sur Lion sans que cela n’entraîne de désagrément important pour nos clients" explique Yves Gauvin, le directeur général adjoint de SFR. "Le réseau peut parfois être saturé sur certains tronçons ce qui peut entrainer des ralentissements notamment aux heures de pointe mais de manière générale, la capacité sous-marine est bien répartie." termine-t-il.

Même approche chez Orange. L’opérateur historique a également basculé l’intégralité de son trafic sur le câble Lion "il est en capacité d’absorber tout notre flux. Les réparations sur le câble Safe pourrait durer plusieurs semaines mais avec cette alternative, nous pouvons tenir sans que cela n’impacte fortement nos clients." Même constat que sur SFR, "le trafic peut être ralenti quand il y a du monde sur le réseau mais la situation est suivie de très près par nos services, il n’y a pas de coupure à noter."

... et les autres

Pour les autres opérateurs, c’est une autre paire de manche, eux, sont loin d’être confortables.  C’est notamment ce qui ressort de notre sondage "koz azot" réalisé ce mercredi 22 janvier. Les clients de ces opérateurs affirment être fortement touchés. Lenteur, coupure, réseau saturé… Selon les observateurs, il s’agirait d’un manque d’investissement de ces opérateurs sur le câble de secours. Ils ne seraient pas en mesure de basculer l’intégralité de leur flux sur Lion. Les désagréments pour leurs clients sont donc plus importants.

La Caf et la Cgss dans la tourmente

Pour les administrations, c’est une autre histoire.  Le réseau de la Caf et de la Cgss est géré par le même fournisseur d’accès. Pas un opérateur classique car les données des deux organismes sont massives. Cet opérateur, l’un des moins chers du marché a eu du mal à faire face. La rupture sur le câble Safe l’a poussé à utiliser son plan B, comme les autres, le câble Lion. Ce dernier est composé d’une dizaine de routes. Des travaux de maintenance, déjà programmés avant la rupture du câble Safe ont eu lieu le week-end dernier et manque de chance pour l’opérateur de la Caf et de la Cgss, c’est tombé sur la route qu’il avait choisie. N’ayant investi dans aucune autre alternative, il s’est retrouvé bien démuni et le réseau bien impacté.

Au retour de week-end, les deux organismes ont du faire face à une crise inédite qui a paralysé la majorité de leurs services. "C’est une concomitance de deux incidents qui nous a poussé à déclencher, dans les deux heures qui ont suivi le constat, le plan de continuité d’activité avec l’appui de la Caisse nationale" détaille Frédéric Turblin, le directeur de la Caf. "Plusieurs solutions techniques marginales ont permis de maintenir certains accueils mais il est vrai que le service rendu au public a été dégradé, il y a eu une perte de qualité mais aussi une perte d’image. Et nous avons cumulé du retard que nous mettons tout en oeuvre pour résorber."

À la Cgss, ce lundi 20 janvier, certains secteurs d’activité étaient quasiment à l’arrêt. Des dysfonctionnements informatiques importants étaient constatés au niveau des systèmes d’informations de l'organisme. Après des recherches internes réalisées par le service informatique puis des investigations plus larges, un diagnostic a pu être posé le mardi matin. Ce jour-là, rien ne fonctionnait à part le service de l’Urssaf. Comme à la Caf, des travaux ont immédiatement été engagés et la Caisse nationale est venue en renfort.

Lire aussi : Les services de la Caf perturbés par une panne informatique

Lire aussi : Bug informatique : tous les sites de la Sécurité sociale sont touchés

Ce mercredi à la mi-journée,  un rétablissement progressif à la normale a commencé pour les deux organismes. Mais le réseau internet est encore fortement perturbé. Cependant, le directeur de la Caf assure que le versement des prestations sociales "sera réalisé le mercredi 5 février dans les conditions habituelles".

Lire aussi : Caf : les prestations sociales seront versées dans les temps

Les deux organismes devraient tirer les enseignements de cet incident informatique majeur. Les réparations sur le câble Safe pourraient durer encore deux à trois semaines.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !