Nigéria - 21ème jour de captivité pour l'ingénieur fraNçais :

Anne-Marie Collomp reçue par Laurent Fabius avant la fin du mois


Publié / Actualisé
Anne Marie Collomp, l'épouse réunionnaise de Francis Collomp enlevé le 19 décembre 2012 au Nigéria, devrait être reçue par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avant la fin du mois de janvier 2013. Pour cette entrevue, la compagne de l'ingénieur français fera le voyage depuis La Réunion jusqu'à Paris. Le chef de la diplomatie française terminerait ainsi sa série de rencontres avec les familles des neuf otages français
Anne Marie Collomp, l'épouse réunionnaise de Francis Collomp enlevé le 19 décembre 2012 au Nigéria, devrait être reçue par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avant la fin du mois de janvier 2013. Pour cette entrevue, la compagne de l'ingénieur français fera le voyage depuis La Réunion jusqu'à Paris. Le chef de la diplomatie française terminerait ainsi sa série de rencontres avec les familles des neuf otages français

Dans un premier temps, la date du jeudi 10 janvier avait été envisagée par le ministère pour une rencontre avec Anne-Marie Collomp. Ainsi, un communiqué publié le jeudi 3 janvier sur le site du ministère des Affaires étrangères, Laurent Fabius indique qu'il a reçu des familles d'otages le jeudi 3 janvier et annonce : "je recevrai également, demain (vendedi 4 janvier - ndlr)et le 10 janvier, les familles de nos autres compatriotes détenus en otages". Les rencontres avec quatre autres familles d'otages ont bien eu lieu le vendredi, ainsi que l'a confirmé le porte-parolat du Quai d'Orsay à Imaz Press Réunion, mais la date du 10 janvier n'aurait finalement pas été retenue pour des questions d'organisation.

Interrogé ce vendredi par Imaz Press Réunion, sur l'éventualité d'une rencontre entre Anne-Marie Collomp et Laurent Fabius, le porte-parolat du ministère des Affaires étrangères avait simplement indiqué "la famille de Monsieur Collomp n'a pas encore été reçue par le ministre. Elle ne le sera pas maintenant. Elle le sera plus tard, mais nous n'avons pas encore de date pour le moment".

La date serait désormais déterminée et l'entrevue devrait avoir lieu fin janvier.

Ce qui devrait rassurer l'épouse de Francis Collomp et sa belle-famille. Apprenant par la presse nationale que Laurent Fabius avait reçu au Quai d'Orsay, siège du ministères des Affaires étrangères, les familles de huit des neuf otages, ce jeudi 3 janvier et ce vendredi 4 janvier, la famille réunionnaise de l'ingénieur n'avait pas caché son mécontentement. "Personne du Quai d'Orsay ne nous a contacté pour nous inviter à une rencontre avec le ministre" s'était étonnée le vendredi 4 janvier, Gilda Marbois, soeur d'Anne-Marie Collomp et porte-parole de la belle-famille de l'ingénieur. "Nous sommes contents pour ces familles car nous vivons la même peine et la même angoisse qu'elles, mais nous ne comprenons pas pourquoi une fois encore on ne nous prend pas en considération. Nous allons vraiment finir par croire que l'on prend les Réunionnais comme des Français de seconde zone" s'était-elle indignée.

Gilda Marbois remettait ainsi en cause une nouvelle fois l'attitude de l'État français vis-à-vis d'Anne-Marie Collomp, et de sa famille. "Nous avons le sentiment d'être abandonnés, d'être délaissés. Le Quai d'Orsay nous téléphone uniquement lorsque nous disons notre détresse dans les colonne de la presse" dit souvent Gilda Marbois.

Rappelons aussi que dans une vidéo de 48 secondes postée sur internet dans la soirée du dimanche 30 au lundi 31 décembre 2012 Gilda Marbois, adresse un message poignant et digne aux ravisseurs de l'ingénieur français enlevé au Nigéria le mercredi 19 décembre. "Messieurs les ravisseur, ayez pitié de nous, libérez mon beau-frère car ma soeur est dans la peine, dans la détresse. Nous aussi sa famille nous souffrons avec elle" demande-t-elle face à la caméra d'Imaz Press Réunion.

Ces prises de paroles et de positions n'ont visiblement pas été appréciées par le frère et les deux soeurs de Francis Collomp. Résidant tous les trois dans le Sud-Est de l'Hexagone, ils ont demandé de la "discrétion" sur cette affaire. Une attaque quasi directe à l'encontre d'Anne-Marie Collomp et de sa famille. Dans un communiqué transmis à l'AFP, le frère et les deux soeurs de Francis Collomp se disent "préoccupés par la médiatisation qui est faite de l'enlèvement de leur frère". Ils "souhaitent de la discrétion, du discernement et de la retenue". Ce qui a fait commenter à Gilda Marbois, : "rien de ce que nous avons dit jusqu'à présent ne peut porter atteinte à qui que ce soit. Nous n'avons insulté personne. Nous disons simplement notre souffrance, nous qui sommes ici, loin de Paris et du Nigéria".

Le frère de Francis Collomp, qui ne souhaite pas voir publier son identité, et ses deux sœurs, veulent "de la discrétion, du discernement et de la retenue, notamment par respect pour les familles d’otage plongées dans l’inquiétude et la souffrance depuis plus longtemps qu’eux même". Gilda Marbois avoue son incompréhension. "Je ne vois pas en quoi nous avons manqué de respect aux autres familles d’otage. Nous n’avons fait que demander à être pris en considération par l'État français", dit-elle.

La belle-soeur de l'otage français ajoute: "la famille de Francis a choisir d'adopter cette attitude, c'est son choix et nous le respectons".

À noter qu'outre Anne-Marie Collomp, le frère ou l'une des soeurs de Francis Collomp devrait être reçu par Laurent Fabius.

Rappelons que l'enlèvement de l'ingénieur a été revendiqué par Le groupe islamiste Ansaru. Les ravisseurs disent être passés à l'acte pour protester contre "la position du gouvernement français et des Français contre l'islam et les musulmans", évoquant notamment l'intervention militaire en préparation dans le Nord du Mali et la loi de 2011 contre le port du voile intégral en public.

Le rapt de l'ingénieur français a eu lieu le mercredi 19 décembre 2012, le jour de son anniversaire, à Rimi, à 25 km de l’Etat de Katsina, dans le nord du pays. Ce mercredi 9 janvier 2013, marque donc le 21ème jour d'absence de Francis Collomp.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Marc de Saint-Louis, Posté
Enfin, cette malheureuse femme va être reçue par Fabius. Il aura fallu qu'elle attende que toutes les autres familles d'otages soient reçues, en plus si elle n'avait dit sa colère, je ne suis pas sûr que le ministre lui dise de venir