Noël :

Vaccin, Covid, demie NRL, argent... les sujets à ne pas aborder au réveillon


Publié / Actualisé
Pour le réveillon de Noël, il faut se préoccuper du repas, des cadeaux, des invités ou encore de la décoration de la maison. Mais il faut aussi penser aux sujets que l'on va aborder... ou non à table ! Les Réunionnaises et Réunionnais savent déjà de quoi ils ne vont pas discuter, pour éviter des effusions de colère autour de la table de fête. Petit rappel pour passer un réveillon détendu (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com).
Pour le réveillon de Noël, il faut se préoccuper du repas, des cadeaux, des invités ou encore de la décoration de la maison. Mais il faut aussi penser aux sujets que l'on va aborder... ou non à table ! Les Réunionnaises et Réunionnais savent déjà de quoi ils ne vont pas discuter, pour éviter des effusions de colère autour de la table de fête. Petit rappel pour passer un réveillon détendu (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com).

• Le Covid-19 et la vaccination contre le virus

Depuis deux ans le Covid-19 fait partie de notre quotidien; on en parle matin, midi, soir, à table, entre amis, en famille, dans les médias, au travail. C'est devenu un sujet (presque) anxiogène dont on aimerait bien se passer. "On en entend suffisamment toute la journée, on ne va pas en reparler à nouveau pour Noël. Et cela peut créer des embrouilles...", estime Léa, les bras chargés de cadeaux.

À La Réunion, comme ailleurs dans le monde le virus gagne du terrain. Le 22 décembre, le taux d'incidence était de 532,5 cas pour 100.000 habitants sur l'île. Et puis comment ne pas parler du covid-19 sans parler de la vaccination. Au-delà des gestes barrières et des diverses restrictions sanitaires, "les vaccins proposés à la Réunion restent une défense non négligeable pour contrer le virus" soulignent les autorités sanitaires.

Dans l'île, 75% de la population présente un schéma vaccinal complet, selon les chiffres présentés par les autorités sanitaires. Cela fait donc 25% des personnes éligibles qui ne sont toujours pas vaccinées. "Ce sujet fait beaucoup polémique !" confie Sandra qui fait les magasins accompagnée de ses deux enfants. Et avec l'arrivée possible d'un pass vaccinal et le retour de l'état d'urgence sanitaire, les dissensions vont sans doute encore se renforcer. Alors, là aussi malgré la tentation, évitez d'aborder le sujet, sous peine de créer une ambiance si mauvaise qu'elle pourrait même faire fuir le virus (mais on sait qu'hélas cela ne sera pas le cas).

• La demie Nouvelle route du littoral

L'année politique a notamment été marquée par la victoire de Huguette Bello face à Didier Robert aux élections régionales. L'arrivée de cette grande figure politique à la tête de la pyramide inversée s'accompagne également de questionnement notamment autour de la fin de la nouvelle route du littoral (NRL). Le projet avait été initié par l'ex-président de région Didier Robert. Il n'est toujours pas terminé... L'addition non plus puisque le dépassement de budget ne cesse de grimper.

Quant à Didier Robert il a annoncé son retrait de la vie politique, sa décision de ne pas faire appel de sa condamnation à 15 mois de prison avec sursis et 3 ans d'inéligibilité pour six infractions  dans l'affaire des Musées régionaux. Il est par ailleurs au centre d'une enquête portant sur des emplois fictifs présumés au conseil régional.

On vous l'accorde, il est tentant de parler de tout cela le samoussa fromage et les achards gro piman. Ne cédez surtout pas à la tentation. Mangez un autre samoussa, au poulet pour changer, et prenez un peu de salade. Tant que vous serez occupé à mastiquer vous évitez de déclencher une polémique. Parce que  tout cela peut très vite aller "dans tous les sens, faut à tout prix éviter d'en parler ! Les invités peuvent même se mettre à quitter la table quand c'est comme ça !", témoigne Bruno assis sur un banc avec sa femme.

• Le pouvoir d'achat

Avec l'augmentation des prix  peut-être est-il plus judicieux d'éviter totalement les sujets touchant à l'argent, non ? Selon les chiffres de l'INSEE, les prix à la consommation pour les ménages réunionnais ont augmenté de 0,9 % sur le mois de novembre. Et sur un an, il est observé une augmentation des prix de 3,2 %. Cela comprend l'alimentation – en particulier les produits frais-, l'énergie, les services (transport, santé, hôtellerie…).

Cette situation s'explique en grande partie par la situation sanitaire due là encore au Covid-19 ; c'est toute une économie qui a été impactée. "Avec la situation post covid et la période de Noël, les prix ont quand même explosé. C'est la même chose depuis longtemps et chacun a son positionnement. On a conscience que ça n'a pas changé et on va encore une fois radoter...", analyse Julia attendant le retour de sa mère devant un magasin de vêtements. Alors pour ce réveillon, il faudrait faire abstraction des discussions autour du budget consacré par exemple aux cadeaux, au repas, ou encore aux vacances. Il paraît que l'argent ne fait pas le bonheur mais que cet adage ne vaut que pour ceux qui en ont. Allez, on arrete d'en parler et on se ressert une grand rasade de jus de fruit.

A part ces sujets, vous pourrez parler de tout ce soir ! Il ne vous reste plus qu'à passer une bonne soirée. Bon révéyon zot tout !

ef/www.ipreunion.com / [email protected] .com

   

3 Commentaire(s)

Merci Bello , Posté
La bonne nouvelle de l'année, l'arrivée de Madame Bello a la Région. Enfin un pilote à la pyramide.
Moitié la route , Posté
On a eu la moitié la route avec l'autre. On risque d'avoir un moitié réveillon avec les restrictions a venir.
Jeanbon, Posté
Ce sont encore des recommandations données par la Préfecture 'On causera de ce que l'on voudra, il nous reste si peu de liberté !