Régionales 2021 :

Vanessa Miranville : "je suis dans l'optique de la Région depuis 2015"


Publié / Actualisé
Les 20 et 27 juin 2021, les Réunionnais se rendront aux urnes pour élire leur nouvelle assemblée régionale. Au total, 11 candidats sont sur la ligne de départ pour succéder au président sortant, Didier Robert, et à son équipe. A deux semaines du 1er tour du scrutin, Imaz Press Réunion reçoit les candidats à l'occasion d'un Facebook live, l'occasion pour nous, ainsi que pour les internautes, de leur poser des questions en direct concernant leur candidature et leurs programmes. Ce jeudi 10 juin, nous recevons la maire de la Possession, Vanessa Miranville, première à avoir annoncé sa candidature aux régionales, c'était en août 2020 (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les 20 et 27 juin 2021, les Réunionnais se rendront aux urnes pour élire leur nouvelle assemblée régionale. Au total, 11 candidats sont sur la ligne de départ pour succéder au président sortant, Didier Robert, et à son équipe. A deux semaines du 1er tour du scrutin, Imaz Press Réunion reçoit les candidats à l'occasion d'un Facebook live, l'occasion pour nous, ainsi que pour les internautes, de leur poser des questions en direct concernant leur candidature et leurs programmes. Ce jeudi 10 juin, nous recevons la maire de la Possession, Vanessa Miranville, première à avoir annoncé sa candidature aux régionales, c'était en août 2020 (Photo rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    Et maintenant la dernière question qui pique ! Est-ce que vous mentez ?

    "Non, je ne mens jamais, cela fait partie de ma philosophie de vie que de dire la vérité, d’assumer les choses telles qu’elles sont, c’est une question de respect, tout simplement. Je n’ai jamais été devant les gendarmes par exemple, je suis assez franche …."

  • IPR

    Que feriez-vous, si vous n’étiez pas engagé en politique ?

    Je pense que je reprendrais mon travail d’enseignante, la transmission c’est vraiment quelque chose qui me plait. Mon deuxième souhait serait de travailler dans le conseil, donner des conseils pour partager mon expérience en tant que manager, ou sinon réaliser mon rêve d’enfance, faire de l’humanitaire en Afrique afin d’aider les enfants dans l’éducation, lutter contre l’excision ...

  • IPR

    Et si vous êtes élu demain, vous feriez quoi?

    "Je vais rencontrer toutes les personnes qui m’accompagneront, comprendre leurs besoins en tant qu’agent."

  • IPR

    S' il vous reste que 24 heures à la tête de la Région, que feriez-vous ?

    D’abord, je remercierais les personnes qui m’ont accompagné, les élus qui sont des hommes et des femmes qui rendent un service public aux Réunionnais et tous les partenaires".

  • IPR

    Sous votre mandat vous avez eu une douzaine de directeur de services à la mairie. Ce sera pareil à la Région ?

    "Oui je l’assume, les directeurs que j’ai choisi n’ont pas forcément su mener ce changement. Il y avait des choses complètement illégales et on a décidé d’y mettre fin donc forcément ça a remué. Aujourd’hui le directeur de services en place est une perle. Ca vallait le coût pour trouver la bonne personne. Ce sera pareil à la Région temps que je ne trouve pas la bonne personne au bon poste".

     

  • IPR

    A 37 ans, vous vous présentez déjà à la Région, quoi pour la suite ?

    "Déjà l’objectif est d’atteindre la Région, sinon il faudra persévérer pour 2027. Pour la suite… je ne sais pas, je préfère ne pas courir plusieurs lièvres en même temps."

    Vous connaissez la règle des cumuls des mandats alors ?

    C'est un choix politique, on prend des risques. On a fait un choix qui nous a semblé être la meilleure option, un élu ne peut pas savoir tous sur tous il faut s’appuyer…."

     

  • IPR

    Vous aviez annoncé votre candidature pour les régionales en août 2020, vous étiez pressée ?

    "Cela fait un moment que j’y réfléchi, depuis les élections de 2015 plus précisément. Mais à l’époque, je venais tout juste de prendre la tête de la Possession et c’était encore trop tôt. J’aime avoir une vision sur le long terme et ne pas trop tarder dans mes décisions."

  • IPR

    A 37 ans, vous vous présentez déjà à la Région, quoi pour la suite ?

    Déjà l’objectif est d’atteindre la Région, sinon il faudra persévérer pour 2027. Pour la suite… je ne sais pas, je préfère ne pas courir plusieurs lièvres en même temps."

  • IPR

    Vous êtes plutôt digue ou viaduc ?

    "Il n’est pas possible de répondre à cette question pour le moment. Tempt que je n’ai pas tous les éléments en main, je ne peux pas vous donner de réponse, il faut que je sache ce qui coûtera le moins cher, ce qui ira le plus vite et la structure qui aura moins d’impact pour l’environnement".

  • IPR

    Et maintenant place aux questions qui piquent ! Vous aviez chanté pour les municipales, pouvez-vous également chanter pour les Régionales ? Que vous nous chanteriez-vous ?

    On vous souhaite tout le bonheur du monde et que quelqu'un vous tende la main … ("Tout le bonheur du monde" Sinsemilia)

    Vous devez partir en confinement avec l’un de vos dix adversaires qui choissirez-vous ?

    Je choisirais Jean-Pierre Marchau (EELV) car nous avons des idées communes, j’ai gardé cette fibre écolo.

     


     

  • IPR

    Avez-vous un plan particulier concernant le chômage et les jeunes Réunionnais qui reviennent de l'Hexagone et qui ne trouvent pas de travail sur l'île ?
     

    "Il faut pousser les jeunes qui entrent sur le machés du travail et notamment ceux qui reviennent sur l'île. Si on ne change rien, rien ne changera. Il faut ouvrir, ouvrons nos possibilités. LA Réunion est la France dans l’océan indien, elle a des compétences en termes de santé, elle capable d'exporter ses compétences comme à capable Mayotte, aux Comores, en Afrique, dans des pays qui ont besoin d'être accompagnés. Nous sommes en capacité d'exporter. Et concernant l'habitat aussi il faut savoir quel est le prochain grand chantier. Il y a aujourd'hui 100.000 personnes mal logés, voilà le projet majeur. Pour les jeunes réunionnais qui vont se former en Métropole il faut faire en sorte d’avoir une charte éthique dans les recrutements. Ils ont toutes les qualités pour pouvoir êre embauché. Ce serait une charte signée et contrôlée par la Région."

  • IPR

    On est dans une situation sanitaire avec le Covid-19, la dengue mais aussi la leptospirose. Quelles sont vos propositions concernant la santé ?

    "On bascule de l’Etat à la Région. L'ARS va être rattaché à la Région. Pour la santé il faut commencer par la prévention en terme de nutrition de maladies vectorielles. Il faut aussi mettre en oeuvre des moyens humains et accompagner les personnes qui ont des problèmes de santé. Il faut mettre en place des enseignes de sport aussi pour ces personnes 

    qui ont beaucoup de projets en terme de santé, et aussi apprendre à nos enfants à se protéger (soleil, bouffe …)"


     

  • IPR

    Les embouteillages asphixient l'île. Quel est votre projet concenant les transports en commun à La Réunion ?
     

    "Il y a un point majeur. 1 Réunionnais passe en moyenne un mois pa an dans sa voiture. Le développemetn économique est freiné à cause des embouteillages. L'aménagement doit être fait pour avoir pour que tous ait accès quotidiennement aux espace verts, aire de jeux... pour ne plus avoir besoin de prendre sa voiture. Il faut un réseau qui fasse le tour de l'île ainsi qu'un téléphérique vers les hauts, mais projet concerté ! L’argent on en a pas à gaspiller comme ça, les collectivités doivent se concerter. Il faut permettre d’avoir des voies cyclables et piétonnes partout sur le territoire la ou on le peut. C'esu problème grave et urgente. "

     

  • IPR

    Beaucoup d'internautes vous reprochent d'avoir une langue de bois, que répondez-vous ?

    "J'estime dire ce que je pense, je suis authentique, je recherche la simpliité. On ne peut pas répondre blanc ou noir, dans la vie on est amené à faire des compromis. C’est l’intelligence, la capacité de s’adapte et à être agile".

     

  • IPR

    Pourquoi ce désir d'accéder à la Région aujourd'hui alors que les internautes vous reprochent d'être déjà maire de la Possession ?
     

    " C'est la joie d’avoir réussie sur une commune pendant sept ans à mettre en place des choses qui ont amélioré le quotidien des habitants. Nous avons réussi à redresser la barre financière et à faire développer la ville. Il y a plein de beaux projets qui sont en train d’éclore. Il ya aussi des réunionnais qui se plaignent de ne pas habiter à La Possession."


     

  • IPR

    Est-ce que le fait d'avoir été professeure de maths aide à  bien gérer l'argent public ?
     

    " Je trouve des solutions aux problèmes. Je ne peux pas m’empêcher de chrcher toutes les options possibles et de trouver la meilleure. je m’enrichie de toutes les rencontres que je fais. "


     

  • IPR

    Pour vous le cumul des mandats ne serait-il pas aussi le cumul des fonctions ?

    "Pour cumuler l'indemnité pour ne pas faire son travail je ne suis pas d'accord mais pour se rendre disponible et se consacrer entièrement à la fonction politique je suis d'accord. Il faut un ajustement dans un travail d’équipe pour faire en sorte que l’équipe entière soit dédié au citoyen".

     

  • IPR

    Concernant le quartier des lataniers où des habitants n'ont pas accès à l'eau potable ?

    “ Nous avons consulté avec les habitants du quariter qui étaient pris à subir ce genre de nuisance pendant 2 ans. J’ai étudié la possibilité de les racorder en eau et en electricité. Les autorités compétentes comme la préfecture ont répondu “il y a un risque de raccorder ces personnes, c’est accentuer le risque”. “Je ne veux pas prendre le risque que de mettre en danger de mort ces personnes. J'ai proposeé à la place un nouvel écoquartier à coté."

     

  • IPR

    Que répondez vous à celles et ceux qui vous reproche votre position concenrnant la NRL ?

    "
    Je ne suis pas une femme qui a peur de quoi que ce soit. Quand j’ai des convictions je les défends bec et ongle. Il y a des compromis à faire, ce qui permet d’être avancé. En tant que maire j’ai acheté le terrain, j’ai pris mes responsabilité. Il y a eu la mise en place de gardes fous pour éviter les nuisances sonores. "


     

  • IPR

    Qu'en est-il des personnes agées exclues du marché de l'emploi, que prévoyez-vous ?
     

    Pour les plus de 40 ans, il faut un emploi garanti destiné à tous les Réunionnais. Je propose l'ouverture des lycées le soir et le week-end pour les jeunes en décrochage scolaire et personnes en situation d'illétrisme. Il faut des mesures économique et aussi favoriser les entreprises locales."



     

  • IPR

    Et maintenant les questions des internautes

    L'errance animale, un fléau à la Réunion, avez-vous un plan concret pour concret pour contrer l'errance animale
    comme la création de Centres régionaux de soins et stérilisations pour tous les chiens et chats ?

    "Alors l’errance animale un sujet où il y a un soucis de coordinations des collectivités et de l’Etat est mais aussi des communes. C'est une nuisance pour les Réunionnais et le tourisme. Il faut des emplois qui puissent aller contre l’errance animal, des moyens supplémentaires, des centres de stérilisation et il faudrait l’étudier, regarder combien ça coûte …" 


     

  • IPR

    Vanessa Miranville défend sa position sur la carrière des Lataniers

    "Je me bats pour trouver un équilibre concernant la carrière des Lataniers. Je prone le pragmatisme : en 2014, un docuement avait déjà été signé pour permettre l'exploitation de la carrière. On a signé pour que cette exploitation soit la plus respectueuse possible. Depuis 2014 on nous en parle, mais il n'y a pas un camion qui a circulé sur notre territoire"

    "Nous sommes ceux qui avons toutes les nuisances de la Route du littoral. Nous avons fait notre job. C'est désormais au tribunal de décider sur l'avenir de cette carrière, ainsi qu'aux autorités compétentes. Dans tous les cas, il faut finir cette NRL. Le manque d'anticipation de la Région est regrettable, mais aujourd'hui il faut terminer cette route. La bonne solution sera décidée lors d'une consultation publique"

  • IPR

    "Si je suis élue, je resterais adjointe à la mairie" annonce Vanessa Miranville

    "J'ai un bilan concret et positive à la mairie" assure-t-elle. "On prépare l'avenir, dont les élections régionales 2027 : on sait bien que l'ampleur des missions pour la Région est immense" ajoute-t-elle. L'environnement est au coeur du projet de Vanessa Miranville. "Ce qu'on veut, c'est mettre tous les potentiels de La Réunion en action, et pour cela il faut former nos jeunes sur la biodiversité, l'économie circulaire"

     

  • IPR

    "Quand on travaille en politique, on travaille collectivement" déclare-t-elle.

    "Monsieur Hubert n'est pus élu à la Possession, ça ne veut pas dire qu'il ne s'impliquera plus pour La Possession. L'implication et l'engagement de tous continuera" affirme-t-elle. "Ce qui est important, c'est notre projet, pas la cuisine politicienne. Notre ligne directrice est la moralité, c'est notre valeur fondamentale. Cela passe par la publication des revenus par exemple. Notre position au second tour se fera sur ces valeurs morales. Il est possible que nous soyons toujours seuls au second tour, c'est le schéma que nous souhaitons" annonce-t-elle. "Nous voulons une Réunion solidaire, épanouissante, qui permet à tout le monde d'avoir un emploi, un logement digne, de pouvoir se déplacer librement"

  • IPR

    "Quelques soit les résultats du sondage, ça ne nous arrête pas dans nos projets" affirme Vanessa Miranville

    "Il y a une nouvelle voie en politique qui est possible, c'est la conclusion que nous tirons de ce sondage. Créa a pour objectif de durer dans le temps. J'ai la conviction que nous pouvons atteindre le deuxième tour et garder notre autonomie. Je vais continuer à dialoguer avec les Réunionnais.es et défendre La Réunion tous ensemble. Nous traversons une crise sanitaire, économique et sociale, et nous répondrons à cette urgence"

  • IPR

    "Ma campagne se déroule très bien" affirme Vanessa Miranville

    Celle-ci n'a pas débuté aujourd'hui, mais depuis des années avec mon expérience en politique. C'est en travaillant, en échangeant avec la population, que nous pouvons monter un projet pour ces élections. C'est un vrai plaisir de rencontrer tous ces gens"

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans notre live

    L'interview va débuter dans quelques instants, suivez-nous

A propos

Ce jeudi 10 juin 2021, nous recevons Vanessa Miranville, maire de la Possession, et première personnalité à avoir annoncé sa candidature, dès août 2020. L’édile possessionnaise s’est très rapidement affirmé comme une candidate au-dessus des partis, lançant son propre mouvement citoyen, CREA (Citoyens de La Réunion en Action). A l’image de son parti, l’élaboration de son programme a été menée à travers des rencontres citoyennes dans les différentes micro-régions de l’île.

Sa liste se veut également le reflet de son parti et de son engagement, avec des candidats issus de la société réunionnaise. Ainsi, on ne retrouve que très peu de noms de personnalités connues si ce n’est celui de Gilles Hubert, premier adjoint à la maire de la Possession.

La présence de ce dernier fait d’ailleurs l’objet d’un casse-tête pour son équipe de campagne qui étudie l’éventualité d’une fusion en cas de possibilité pour la candidate de se maintenir (en dépassant les 10% des voix au premier tour).

Lire aussi : Élections à la Possession : sauver  le soldat Gilles Hubert malgré une grosse bourde

Durant le mandat régional qui touche à sa fin, Vanessa Miranville s’était distinguée en faisant preuve de bienveillance en faveur de Didier Robert et de son chantier de la NRL en se positionnant en faveur de l’exploitation de la carrière des Lataniers.

Pourquoi décide-t-elle de quitter la municipalité à peine un an après sa réélection ? Quelles sont ses attentes concernant ce scrutin ? Quelle sera sa posture dans l’éventualité où elle ne se qualifie pas pour le second tour ? Rejoindra-t-elle Didier Robert, une candidature de gauche ou observera-t-elle une position de neutralité ? Quel est le programme porté par Vanessa Miranville dans le cadre de cette élection ?

Rendez-vous à 09h30 pour le Facebook Live Régionales avec Vanessa Miranville.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Mots clés :

    8 Commentaire(s)

    Non au fayotage , Posté
    Miranville.okupe déjà oute commune.
    Mya , Posté
    Comment avancer avec ce genre de commentaires. Pauvre de nous. Ne venez pas pleurer après.
    Et les présidentielles ' , Posté
    Et les présidentielles en.2022 elle sera candidate aussi ' Elle.n'a encore rien prouvé et l'ecoquartier à été mis en.place par son prédécesseur.
    Heinrich Kaffee, Posté
    Les argumentaires comme les réponses aux internautes sont convaincants. Ils sont la garantie d'un changement vers moins de politique et plus de citoyenneté, partage, écoute. J'adhère !!
    Bernadette , Posté
    MIRANVILLE non, elle fait DR, nous ne voulons pas de personnes qui coupent en dessous - nous voulons le changement - tout sauf Didier robert
    La Possession, Posté
    Pourquoi toutes les voies express qui traverse les zones urbaines ont des murs anti bruit et pas celle sur le territoire de la Possession ' Une fois élue présidente, ferez vous en sorte que les riverains de la 4 voies possessionnaise puissent vivre comme les autres réunionnais '
    La Possession, Posté
    10h11 et toujours rien, normal, c'est Vanessa Miranville ;)
    Possesionnais , Posté
    Le vote utile pour le changement c'est Huguette ou Ericka. Le reste c'est du bla bla et bling bling.