Sondage koz azot :

La justice traite-t-elle tous les élus de la même manière ?


Publié / Actualisé
Dans deux jours, la sénatrice Nassimah Dindar a rendez-vous avec la justice. Elle est convoquée au tribunal correctionnel dans l'affaire des emplois présumés fictifs du Sdis et soupçonnée de prise illégale d'intérêts. Les têtes continuent de tomber. Même pendant la campagne, des élus ont été convoqués et entendus dans des affaires diverses. En attendant, d'autres élus courent toujours et les enquêtes peinent à se terminer. Alors tous les élus bénéficient-ils du même traitement ? (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans deux jours, la sénatrice Nassimah Dindar a rendez-vous avec la justice. Elle est convoquée au tribunal correctionnel dans l'affaire des emplois présumés fictifs du Sdis et soupçonnée de prise illégale d'intérêts. Les têtes continuent de tomber. Même pendant la campagne, des élus ont été convoqués et entendus dans des affaires diverses. En attendant, d'autres élus courent toujours et les enquêtes peinent à se terminer. Alors tous les élus bénéficient-ils du même traitement ? (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Au tour de Nassimah Dindar d'être convoquée par le tribunal correctionnel. L'audience devait avoir lieu le 3 avril dernier, mais confinement oblige, la date a été repoussée. C'est donc ce vendredi 3 juillet que la sénatrice doit être jugée dans une affaire d'emplois fictifs présumés au Sdis. Il lui est reproché d'avoir favorisé l'embauche de deux personnes qu'elle connaissait. Les faits supposés se seraient produits entre 2015 et 2018.

Lire aussi : Convoquée devant le tribunal correctionnel, Nassimah Dindar demande à ne pas être jugée à La Réunion

Une nouvelle tête politique convoquée par la justice, donc. Justice dont le calendrier n'a rien à voir avec le calendrier politique, nous dit-on depuis toujours. Mais voilà que ces derniers mois, certains élus directement impliqués dans la campagne des municipales ont été appelés à se justifier et répondre de leurs actes. Cela n'aurait rien d'étonnant, si au moins tous les politiques y passaient...

Le 3 mars, c'est la mairie de Saint-Denis qui a reçu la visite des gendarmes au service des ressources humaines, dans le dossier d'emplois supposés fictifs au sein du cabinet du maire Gilbert Annette. Gilbert Annette, à l'époque maire de Saint-Denis, et qui a commencé l'année avec une audition au tribunal de grande instance pour une affaire de harcèlement morale vieille de 10 ans.

Jean-Paul Virapoullé, convoqué pour s’expliquer sur l’affaire du terrain "Moutien Canabady" et des prises illégales d’intérêts, a vu son procès du 3 avril repoussé à une date ultérieure, comme Nassimah Dindar.

Richard Nirlo, lui, est passé par la case garde à vue. Le maire avait été interrogé dans le cadre d'une affaire supposée de détournement de fonds publics, corruption, recels, faux et usage de faux, trafic d'influence et favoritisme.

Joseph Sinimalé, maire de Saint-Paul, et sa fille Sandra Sinimalé, ont été entendus en pleine campagne des municipales dans le cadre d'une affaire présumée de prise illégale d'intérêt. Les faits présumés remontent à fin 2014, début 2015. Élu maire quelques mois auparavant, Joseph Sinimalé, 77 ans, aurait embauché Eric Madouré, le compagnon de sa fille au sein de son cabinet moyennant d'importants émoluments et lui aurait fait bénéficier de coûteuses formations.

Et les exemples sont nombreux... mais certains semblent plus épargnés que d'autres. Difficile de ne pas penser au président de Région dans ce cas.

Lire aussi : Chère justice, mets-les tous au trou... sauf un !

Didier Robert et sa collectivité font l’objet actuellement de pas moins de 5 enquêtes préliminaires, affaire des musées régionaux, emplois au cabinet de la Région, déclaration d'intérêts du président de Région, enquête sur la Nouvelle Route du Littoral, une suspicion de procédures irrégulières liées aux marchés des établissements scolaires...

Les têtes tombent mais tombent-elles toutes de façon équitable ? C'est notre question du jour. Peut-être avez-vous aussi des affaires en tête renvoyant à d'autres élus, qui traînent, sans que vous puissiez le comprendre. Peut-être au contraire estimez-vous que la justice est impartiale et fait son travail, dossier par dossier, mais que certains prennent plus de temps que d'autres. Vous pouvez répondre à notre sondage du jour sur nos pages Facebook et Twitter : "selon vous, la justice traite-t-elle tous les élus de la même manière ?"

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
" Difficile de ne pas penser au président de Région dans ce cas. " Se pose la question que fout TUFFERY , Proc. de la République à sin dni ? Justice maKro a tout son sens depuis la boulette de HOULETTE